Open d'Australie : Sofia Kenin renverse Garbine Muguruza en finale et remporte son premier titre du Grand Chelem

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Sofia Kenin

Sofia Kenin a remporté l'Open d'Australie ce samedi au terme d'une finale intense et indécise face à Garbine Muguruza en trois sets (4-6, 6-2, 6-2). L'Américaine remporte ainsi son premier titre du Grand Chelem en carrière à seulement 21 ans.

Le temps d'un instant, elle a laissé sa rage de côté. Juste assez pour verser quelques larmes sur la Rod Laver Arena. Et savourer l'exploit gigantesque qu'elle vient d'accomplir. À seulement 21 ans et sur une dernière double faute de Garbine Muguruza, Sofia Kenin s'est offerte ce samedi son premier titre du Grand Chelem lors de l'Open d'Australie. Une victoire en trois sets sur le score de 4-6, 6-2, 6-2 et plus de deux heures de jeu.

Muguruza frappe la première 

Trois manches et un combat de haute volée qui a été longtemps intense et indécis. La faute d'abord à une Garbine Muguruza revenue à son meilleur niveau. Non tête de série avant de débuter le tournoi, l'Espagnole, redescendue à la 83e place mondiale, a rappelé à tous qu'elle avait toujours le niveau pour concurrencer les meilleures.

Lauréate de deux tournois Majeurs en carrière, la joueuse de 26 ans a fait parler son expérience d'entrée face à la jeune Américaine. Un rythme effréné de fond du court avant de conclure dès la moindre balle courte au filet. Une tactique qui a parfaitement marché lors de la première manche. Sofia Kenin étant plus préoccupée à s'auto-flageller pour chaque coup droit manqué ou quand ses amorties ne faisaient pas mouche. 

Kenin, la rage au cœur 

Mais Sofia Kenin n'a pas éliminé la numéro une mondiale pour rien. Ashleigh Barty peut en témoigner : si il y a bien une chose dont l'Américaine est capable, c'est de ne rien lâcher. Peu importe si sa tactique initiale n'a pas fonctionné. Ses amorties bien senties et ses changements de rythme n'ont fait qu'effleurer la muraille espagnole. 

Alors il a fallu revenir aux classiques pour la future membre du top 10 mondial ce lundi. La rage au ventre, elle s'est arrachée sur chaque point et a joué les essuies-glaces pour faire craquer son adversaire. Une tactique gagnante avec une deuxième manche remportée facilement (6-2) et une Muguruza alors visiblement touchée et rafistolée au dos durant la pause. 

Open d'Australie : Sofia Kenin renverse Garbine Muguruza en finale et remporte son premier titre du Grand Chelem
© AFP

Royal Kenin

Touchée mais pas coulée, l'ex-numéro une mondiale n'a cependant pas abdiqué dans cette troisième manche. Elle qui n'a jamais passé les quarts à Melbourne avant cette quinzaine avait à cœur de remplir son armoire à trophée. Alors elle a serré le jeu. Les missiles ont recommencé à pleuvoir sur la tête de Sofia Kenin. Suffisant pour se procurer trois balles de break à 2-2 dans le set décisif.

C'est le moment choisi par la joueuse de 21 ans pour définitivement assommer son adversaire. Quatre coups gagnants et un ace plus tard, l'Américaine peut brandir son poing vers son clan. Dinara Safina et Bethanie Mattek-Sands peuvent exulter dans le box de la future championne. Le match vient définitivement de tourner. Dès le jeu suivant, la joueuse d'origine russe assure le service après-vente et prend le service de Muguruza (4-2). Avant de faire de même quelques minutes plus tard pour s'imposer et remporter son premier titre du Grand Chelem en carrière. 

à voir aussi Open d'Australie : Revivez la victoire de Sofia Kenin Open d'Australie : Revivez la victoire de Sofia Kenin

Il y a quelques jours, après sa victoire face à Barty, Bethanie Mattek-Sands s'était improvisée journaliste au côté de sa copine. Elle l'avait notamment filmée en pleurs dans les vestiaires, cette dernière lui assurant qu'elle ne pouvait empêcher de retenir ses larmes après chaque victoire. "Tu n'as pas fini de pleurer alors" lui avait rétorqué l'ancienne numéro une mondiale en double. Un joli présage. Car la nouvelle reine de Melbourne c'est bien Sofia Kenin.