Open d'Australie : Roger Federer rejoint le dernier carré après avoir sauvé 7 balles de match face à Tennys Sandgren

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Roger Federer

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Diminué physiquement et longtemps méconnaissable sur le court, Roger Federer a eu très chaud ce mardi en quarts de finale de l'Open d'Australie. Mené deux sets à un face à Tennys Sandgren, 100e joueur mondial, le Suisse a sauvé sept balles de match dans la quatrième manche avant de s'imposer en cinq sets (6-3, 2-6, 2-6, 7-6 [8], 6-3) et 3h31 de jeu. Il affrontera Novak Djokovic ou Milos Raonic en demi-finale.

Il revient de très, très loin. Mené deux sets à un face à Tennys Sandgren, 100e joueur mondial, Roger Federer est passé tout proche de la sortie, sauvant sept balles de match dans le quatrième set avant de s'imposer en cinq manches (6-3, 2-6, 2-6, 7-6 [8], 6-3) et 3h31 de jeu. Poussé dans ses retranchements comme rarement lors de ce quart de finale, l’orgueil et le mental du Suisse ont finalement fait la différence face à la fougue de l'Américain, longtemps dominateur avant de craquer au moment de conclure. Après sa victoire sur le fil au super tie-break face à John Millman au troisième tour, Federer s'est offert un nouveau thriller et un nouveau miracle. Toujours en vie, il disputera face à Novak Djokovic ou Milos Raonic sa 15e demi-finale à Melbourne, sa 46e en Grand Chelem.

"Je ne mérite pas cette victoire"

Dans le rythme avant de sombrer. Au bord du gouffre pour finalement revenir de nulle part : Roger Federer est une nouvelle fois passé par tous les états ce mardi à Melbourne. S'il est sorti vainqueur de cet intense combat, le Suisse s'est montré lucide sur sa prestation. "Il faut avoir de la chance parfois. J'ai eu énormément de chance aujourd'hui. Je ne mérite pas cette victoire",a-t-il confié à la fin du match. Car malgré un premier set solide, remporté 6-3, Federer a été l'ombre de lui-même pendant près de deux sets et demi. Touché à l'adducteur et contraint de faire appel au kiné dès le début du troisième set, le N°3 mondial a été loin de ses standards avec 30 fautes directes lors de la deuxième et troisième manche, seulement 60% de points gagnés au filet et une incapacité chronique à se procurer la moindre balle de break.

Tennys Sandgren, habitué aux coups d'éclat en Grand Chelem, n'a pas manqué de s'engouffrer dans la brèche béante laissée par le Suisse. Très solide sur son service (27 aces au total) sans être flamboyant dans le jeu, l'Américain a profité des moindres coups de mou du "Fed" pour faire la différence. Deux breaks d'entrée lors de chaque set et voilà Sandgren qui mène deux manches à une pour plonger dans le doute une Rod Laver Arena acquise à la cause de l'homme aux 20 titres du Grand Chelem.

7 balles de matches sauvées

Toujours aussi insouciant, Tennys Sandgren continue de faire déjouer Federer pour se procurer trois premières balles de match à 5-4. Trois occasions ratées, avant de laisser filer quatre autres opportunités dans le tie-break. Un rallye pour le pousser à la faute, un service gagnant, un slice court croisé parfait pour couper les jambes de l'Américain : le N°3 mondial retrouve lui son tennis au meilleur moment et si Sandgren a fini par se tendre au moment de mettre le point final sur ce qui aurait été le plus grand exploit de sa carrière, Federer n'a lui pas fait de détail pour entraîner son adversaire dans un cinquième set sur sa deuxième balle de break. Sandgren est passé à côté, et Federer s'est lui mis à dérouler.

Un dernier set expéditif pour un nouveau dernier carré à Melbourne. "Il faudra que je joue mieux en demies", a confié le Suisse. Avec aucun adversaire du top 40 jusqu'ici, la voie royale de Federer a pourtant déjà connu quelques secousses. Face à Novak Djokovic ou Milos Raonic jeudi soir, le N°3 mondial n'aura plus le droit à l'erreur.