Novak Djokovic
Novak Djokovic à l'Open d'Australie | DAVID GRAY / AFP

Open d'Australie : Novak Djokovic trop solide pour Milos Raonic

Publié le , modifié le

Le choc entre Novak Djokovic et Roger Federer aura bien lieu en demi-finale de l'Open d'Australie. Meilleur relanceur du circuit, le Serbe a passé sans encombre son quart face à Milos Raonic. Un succès en trois petits sets 6-4, 6-3, 7-6 (1).

Polo tiré à quatre épingles. Pas un épi sur la chevelure. Novak Djokovic a joué les écoliers modèles. Le Serbe s’est appliqué à réciter ses classiques face à un adversaire sans grande surprise. « Il est l'un des joueurs les plus physiques du circuit: il faut que je sois prêt à retourner les missiles qui vont m'arriver dessus », avait prévenu le N.2 mondial avant son quart. « L’autre clé sera mon aptitude à remporter sereinement mes propres mises en jeu. » Un plan de jeu récité à la perfection avec ce qu’il faut de talent et de rigueur. Régulièrement en position de s’emparer le service de Milos Raonic, le Serbe a fini par trouver la faille à sa 9e tentative (2/16 sur l'ensemble du match à 13% de réussite). Au meilleur moment. Sur une 2e balle et après un long échange (18 coups), Djokovic poussait Raonic à la faute. Une école de la patience récompensée (6-4).

Djokovic aime quand ça dure

De toute façon, dès que les débats s’éternisaient au fond du court, Djokovic était d’une solidité absolue. Au-delà de quatre coups, c’était même une correction. 50 à 29 en faveur du N.2 mondial. Le deuxième set se décidait bien plus tôt, dès la 3e balle de break en faveur du Serbe (3-1). Un avantage au meilleur relanceur que Djokovic maintenait jusqu’au bout. Moins puissant, il remportait la manche sans concéder la moindre balle de break. Dans ce match qu’il s’est rendu facile, Djokovic devait encore contrôler la tentative de rébellion canadienne. Raonic sonnait la charge en début de troisième set. Plus précis et plus agressif, il se faisait enfin menaçant sur les engagements serbes. Le match devenait plus équilibré et « Nole » s’employait vraiment pour garder la main et les yeux alertes malgré des problèmes de lentilles. La vue du Canadien se troublait avec la pression mais pas son bras. A 5-5, il sauvait quatre balles de break grâce à des grosses premières. 10 minutes de grande souffrance mais avec l’assurance de disputer un jeu décisif à la fin. Celui-ci était à sens unique en faveur du Serbe (7-1), admis avec mention dans le dernier carré. Et quand Djokovic accède aux demi-finale à Melbourne, il va toujours au bout...