Novak Djokovic écrase Rafael Nadal en finale de l'Open d'Australie
Novak Djokovic écrase Rafael Nadal en finale de l'Open d'Australie | SAEED KHAN / AFP

Open d'Australie : Novak Djokovic exécute Rafael Nadal en finale

Publié le , modifié le

Forteresse imprenable, Novak Djokovic a expédié Rafael Nadal en finale de l’Open d’Australie. Une leçon de tennis en trois sets 6-3, 6-2, 6-3. Voilà le Serbe avec 15 Majeurs en poche, à deux unités de l’Espagnol qui n’avait jamais connu une défaite si cinglante en finale.

Cette fois il n’y avait qu’un titan sur le court. Pour beaucoup le souvenir de la finale 2012 à Melbourne avec ses 5h53 annonçait un match explosif. Novak Djokovic s’est chargé de dynamiter les doux rêveurs en emportant Rafael Nadal dans son carnage. Ce 53e match entre les deux joueurs a tourné autour d’un seul bras, celui du Serbe. Lucas Pouille peut relativiser sa dérouillée en demi-finale (6-0, 6-2, 6-2) car le N.1 Mondial a servi la même correction à l’Espagnol.

A sens unique

Acculé en fond de court, Nadal est resté dans le brouillard pendant trois sets. Jamais il n’avait subi pareille fessée en finale d’un Grand Chelem, surtout sur les engagements de Djokovic. Les chiffres frappent aussi forts que les coups du Serbe. 20 points à 1 sur son service dans le premier set, 18-5 dans le deuxième et 18-7 dans le troisième. Un cavalier seul débuté dès le premier point mais qui ne se résume pas au service de Djokovic. Le « Djoker » a construit son 15e titre du Grand Chelem au compas. De la géométrie appliquée au tennis avec un incroyable taux de réussite.

Melbourne son jardin

Après deux sets, le Serbe n’avait donné que 4 fautes directes, ce qui le portait à neuf si on ajoutait le match contre Pouille (9 au total sur ce match, ndlr). Peu de déchet au regard de son jeu orienté dans tous les recoins du court. Djokovic le métronome s’est surtout attaché à prendre son "plus grand rival" à la gorge, l’empêchant de développer son jeu. Le Majorquin avait décidé de jouer près de sa ligne mais sa tactique n’a pas fait long feu. Et quand il a essayé de reculer pour disposer d'un peu plus de temps, Djokovic a enfoncé le clou. Sur son court le plus prolifique (7e titre), le N.1 Mondial a fini son exécution en 2h04. Huit jeux laissés à Nadal dans une finale de Majeur, personne ne l'avait fait (lors de sa pire défaite, Nadal avait inscrit 14 jeux, ndlr). Ce Djokovic est exceptionnel, pour ne pas dire terrifiant.

Un an après être passé sur le billard, coude en vrac, Novak Djokovic se retrouve avec trois Grands Chelems de plus au compteur. Quinze, c'est plus que le légendaire Pete Sampras. Même lui semble ne pas y coire. "Excusez moi mais je contemple le passé, a expliqué le champion serbe trophée en main. Il y a exactement douze mois, je me faisais opérer. Assez incroyable de me retrouver avec trois Chelems..." Pour la 3e fois le N.1 mondial est en lice pour un Grand Chelem à cheval sur deux saisons. Pour refaire le coup de 2015-2016, il lui faudra se montrer aussi percutant sur la terre de Nadal dans un Roland-Garros flambant neuf.