L'ancien N.1 mondial Rafael Nadal
Rafael Nadal | AFP - SAEED KHAN

Open d'Australie: Nadal vacille mais passe face à Zverev à Melbourne

Publié le , modifié le

Après avoir été mené deux sets à un par Alexander Zverev, Rafael Nadal a réussi à se sortir du piège de ce 3e tour de l'Open d'Australie pour s'imposer 4-6, 6-3, 6-7 (5/7), 6-3, 6-3. A 20 ans, l'Allemand, qui avait battu Roger Federer à la Hopman Cup en début d'année, a bien failli réaliser l'exploit de faire tomber l'ancien N.1 mondial, et atteindre pour la 1re fois de sa jeune carrière la deuxième semaine d'un Grand Chelem. Mais au courage et dans la douleur, Rafael Nadal s'est offert sa place en 8e de finale, où il jouera Gaël Monfils (N.6), qu'il a battu 12 fois en 14 matches

Des crampes à 2-2 dans le 5e set. Cela a constitué le dernier tournant d'un match épique entre Rafael Nadal et Alexander Zverev. Pour ce dernier, cette manifestation d'une grande usure physique a marqué la fin de ses espoirs de battre pour la première fois de sa carrière l'ancien N.1 mondial. Car dans un tournoi du Grand Chelem, après plus de 3h30 de combat, sans avoir jamais atteint les 8e de finale dans un des quatre tournois majeurs, et face à un Espagnol jamais aussi décisif que lorsqu'il sent une faiblesse chez son adversaire, la mission devenait impossible.

Des crampes fatales

A son manque de mobilité de plus en plus importante, couplée à une volonté naturelle de raccourcir les échanges en cherchant le coup décisif rapidement, Zverev a vu Nadal imposer de plus en plus d'échanges intenses, chercher toutes les balles pour faire jouer un coup de plus, bref, s'accrocher encore davantage. Et la défaite devenait inéluctable. Pourtant, l'Allemand a fait trembler la tête de série N.9. Il l'a même fait vaciller. Un point illustre sa performance. On est alors dans le jeu décisif du 3e set. Les deux hommes sont dos à dos (6-4 Zverev au 1er, 6-3 Nadal dans le 2e). Dans ce jeu décisif très accroché, l'Allemand mène (6-5) et engage un terrible échange: lui en revers croisé, son adversaire en coup droit. Les balles sont lourdes de part et d'autre, et c'est Zverev qui s'impose, envoyant un missile que l'Ibère touche à peine. 

Lire aussi: Paire éliminé avec des espoirs

A ce moment-là, le 24e mondial semblait en mesure de s'imposer. Il en avait le talent. Mais la moindre baisse de régime est fatale face à Nadal. Et c'est bien ce qui s'est passé. Moins agressif, moins percutant, moins précis, Zverev a entrouvert la porte, et l'Espagnol s'y est engouffré. Ca a été le moment clé de la rencontre, jusqu'au début du 5e set. Après avoir empoché la 4e manche 6-3, "Rafa" avait poursuvi sur sa lancée en réalisant le break d'entrée au 5e (2-0). Mais l'Allemand recollait de belle manière (2-2), et avait des balles de (3-2). Et c'est là que son corps l'a lâché.

Des crampes aux jambes, cela ne pardonne pas. Surtout contre un Nadal qui semble renouer avec le très haut niveau, lui dont la saison 2016 a été perturbée par une blessure au poignet. La preuve, il met fin à une série de 3 défaites consécutives en 5 sets (Pouille en 8e de finale de l'US Open 2016, Verdasco au 1er tour de l'Open d'Australie 2016. Fognini au 3e tour de l'US Open 2015). Son dernier succès en 5 manches remontait à l'Open d'Australie, en 2015, lors du 2e tour contre Smyczek.

Gaël Monfils, son adversaire en 8e de finale, est donc prévenu. Après 12 défaites en 14 matches, il sait que Rafael Nadal ne se présentera pas en victime annoncée. Reste à connaître l'importance de la dimension physique dans cette future opposition. Si le Français parvient à rivaliser au score et pousser l'Ibère à un marathon, son début de tournoi (3 victoires en moins de 2h) pourrait se révéler être un avantage. "Pour la confiance, c'est très important de gagner ce genre de match, après avoir été mené. Mentalement, j'ai été présent pendant tout le match et physiquement, je suis prêt à me battre sur toutes les balles", a déclaré l'Espagnol après son succès.

Zverev, la confirmation d'une forte attente

Mais l'avertissement est clair: Alexander Zverev a les épaules pour renverser les meilleurs. Cela fait trois ans qu'il est annoncé. N.1 mondial junior en 2013, plus jeune vainqueur d'un tournoi challengeur en 2014 derrière Bernard Tomic, Richard Gasquet, Rafael Nadal, Juan Martin Del Potro et Novak Djokovic, vainqueur d'un membre du Top 20 à seulement 17 ans (une première depuis 10 ans) toujours en 2014, révélation de l'année en 2015, vainqueur de son premier tournoi ATP en 2016 (Saint-Petersbourg), l'Allemand est de plus en plus attendu sur le circuit. 

En début de saison, il s'est offert la tête de Roger Federer lors de la Hopman Cup (7-6, 6-7, 7-6). Bien sûr, il s'agissait du deuxième match du Suisse après six mois d'absence. Mais la démonstration réalisée par le Suisse hier aux dépens de Tomas Berdych donne un peu plus de relief au succès de l'Allemand dans cette compétition amicale. Il faut dire que Zverev avait déjà battu l'Helvète en 2016, devenant le premier joueur de moins de 20 ans à battre le "maitre" depuis Andy Murray et Rafael Nadal. Avec cette énorme performance contre Nadal, le natif de Hambourg a inscrit un peu plus sa trajectoire vers les hauteurs du circuit. Il lui reste à franchir le cap du 3e tour en Grand Chelem, ce qu'il n'a jamais fait jusque-là.

Résultats du 3​e tour

Rafael Nadal (ESP/N.9) bat Alexander Zverev (GER/N.24) 4-6, 6-3, 6-7 (5/7), 6-3, 6-2
Roberto Bautista (ESP/N.13) bat David Ferrer (ESP/N.21) 7-5, 6-7 (6/8), 7-6 (7/3), 6-4
Dominic Thiem (AUT/N.8) bat Benoît Paire (FRA) 6-1, 4-6, 6-4, 6-4
David Goffin (BEL/N.11) bat Ivo Karlovic (CRO/N.20) 6-3, 6-2, 6-4
Denis Istomin (UZB) bat Pablo Carreno (ESP/N.30) 6-4, 4-6, 6-4, 4-6, 6-2

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie