Rafael Nadal (Open d'Australie 2019)
Rafael Nadal (Open d'Australie 2019) | William WEST / AFP

Open d'Australie : Nadal écrase Tsitsipas pour filer en finale

Publié le , modifié le

Dans une démonstration ahurissante, Rafael Nadal (N.2) a écrasé Stefanos Tsitsipas (N.14) en trois manches, 6-2, 6-4 et 6-0 pour se qualifier pour sa cinquième finale à l'Open d'Australie. Impressionnant depuis le début de la quinzaine australienne, l'Espagnol n'a pas perdu un seul set et attend désormais le vainqueur du duel entre Novak Djokovic (N.1) et Lucas Pouille (N.28).

Une leçon, une démonstration, une humiliation... Appelez cela comme vous voulez, le constat restera le même : il y avait plusieurs niveaux d'écart entre Stefanos Tsitsipas et Rafael Nadal sur le court de la Rod Laver Arena ce jeudi en demi-finale de l'Open d'Australie. Tombeur de Roger Federer en huitièmes de finale, le Grec de 20 ans, symbole de la "Next Gen" n'a jamais pu croire un seul instant à un nouvel exploit. Balayé en trois manches (6-2, 6-4, 6-0) et moins de deux heures de jeu, Tsitsipas laisse à Nadal l'occasion d'aller remporter son deuxième Open d'Australie (après 2009) en finale dimanche. Le numéro 2 mondial y retrouvera Novak Djokovic ou Lucas Pouille avec l'avantage d'avoir un jour de repos en plus, les deux joueurs s'affrontant vendredi.

Un set "disputé" seulement

Laminé à Barcelone au printemps dernier, battu en résistant un peu mieux en finale du Masters 1000 de Toronto à l'été, Tsitsipas s'était promis à lui-même qu'il ferait mieux contre Rafael Nadal. Le début de match n'allait pas vraiment dans ce sens-là. Breaké à 1-1, le Grec avait face à lui un mur, un mur agressif qui plus est. Si Nadal a annoncé la couleur dans cette première manche, finalement remportée 6-2 grâce à un autre break obtenu à 4-2, il a tenu ce niveau de jeu pendant tout le temps de la partie. Un coup d'oeil sur les statistiques de cette première manche laisse rêveur : 100% de points gagnés derrière sa première balle, 11 coups gagnants et 6 fautes directes seulement (6-2).

C'est dans la deuxième manche que Nadal a dû le plus s'employer pour faire plier son jeune adversaire (20 ans). Un symbole, ces cinq points de suite remportés par la tête de série numéro 14, dont trois balles de break sauvées à 2-2. Oui, Tsitsipas a été emporté par la tornade Nadal mais il a résisté. L'Espagnol a néanmoins pris l'ascendant en fin de manche en prenant une nouvelle fois le service adverse (6-4).

Nadal favori pour la finale ?

La dernière manche est quasiment anecdotique tant Stefanos Tsitsipas a semblé résigné face au niveau de jeu ahurissant de Rafael Nadal. Même avec ses 17 Grands Chelems au compteur dont 4 sur dur (1 Open d'Australie, 3 US Open), "Rafa" n'a que très rarement joué à ce niveau sur la surface la plus traumatisante pour son corps. Service, retour, défense, coup droit, revers, volée... tout y est passé (6-0). 

Avec aucun set perdu depuis le début de la quinzaine, une forme étincelante et un jour de plus de repos par rapport à Djokovic et Pouille, Nadal pourrait bien se présenter en favori pour la finale, sa 25e en Grand Chelem, statistique dans laquelle seul Roger Federer fait mieux que lui (30). Dimanche, Nadal aura donc la possibilité de décrocher un deuxième Open d'Australie. Deux titres dans chacun des quatre Grands Chelems, personne ne l'a fait, pas même Federer.