Open d’Australie : Nadal domine Dimitrov pour s’offrir une grande finale contre Federer

Open d’Australie : Nadal domine Dimitrov pour s’offrir une grande finale contre Federer

Publié le , modifié le

Inoxydable ! Rafael Nadal (N.9) s’est qualifié pour la finale de l’Open d’Australie en disposant d’un très bon Grigor Dimitrov (N.15) en cinq manches très disputées (6-3, 5-7, 7-6, 6-7, 6-4) et presque 5 heures d'un vrai grand match de tennis. L’Espagnol, qui a gagné sa 21e demie sur 24 en Grand Chelem, sa 14e demie consécutive depuis 2010, affrontera dimanche son grand rival Roger Federer (N.17) pour une finale qui fait déjà saliver la planète tennis. Il s’agira d’un remake de la somptueuse finale 2009 remportée par Nadal en cinq sets.

La dernière fois que Rafael Nadal s’est incliné en demi-finales d’un Majeur remonte à l’US Open 2009 lorsque Juan Martin Del Potro avait l’avait détruit (6-2, 6-2, 6-2). Depuis, l’Espagnol a fait de ce rendez-vous son terrain de prédilection. Une manière de se mettre en confiance avant d’aborder l’échéance du dimanche, LE grand rendez-vous. L’homme aux 14 levées du Grand Chelem retrouvera donc le joueur au 17 Majeurs pour une 9e grande finale qui promet beaucoup, presque 11 ans après leur première disputée à Roland-Garros et enlevée par le cadet des deux.

Furieuse bataille

Contre Dimitrov, Nadal a souffert, bien embêté par la puissance du coup droit adverse capable de percer n’importe quelle défense. Nadal a d’abord dominé le match au premier set avant de devoir lutter point après point avec ce Bulgare au talent certain. Après avoir concédé le deuxième acte, l’ancien numéro 1 mondial a su serrer la garde pour arracher la troisième manche. Le match est alors devenu fou avec un Dimitrov refusant de céder et recollant à 2-2 au prix de coups extraordinaires. Mais force est resté au plus expérimenté des deux qui a breaké à 4-4 dans l'ultime manche pour conclure derrière 6-3, 5-7, 7-6(7-5), 6-7(4-7), 6-4 après 4h56 ! Les 70 fautes de Dimitrov (43 pour Nadal) avaient fait la différence (infime) malgré 27 points gagnants du fond du court.

1er set : Nadal prend les devants

Le début de match voyait Rafael Nadal sauver deux balles de break, la première sur une attaque de coup droit suivie d’un smash, la seconde en profitant d’un coup droit trop long de Grigor Dimitrov (1-0). A 2-1, c’est l’Espagnol qui s’offrait deux balles de break. Un ace à 211 km/h du Bulgare annihilait la première mais un passing de Nadal faisait l’affaire derrière. Le trou était fait pour le Majorquin (3-1 puis 4-1 et 5-2). Le vainqueur de l’édition 2009 servait à 5-3 pour conclure la manche. Il ne tremblait pas et prenait les devants sur un bel enchaînement service, coup droit, volée de coup droit (6-3 en 35 minutes).

2e set : Dimitrov au forceps

Conscient de la tactique à adopter pour embêter Nadal, Dimitrov commençait à lâcher ses coups et à rentrer dans le court. Il mettait sous pression son rival et se procurait trois balles de break à 2-1, 0-40. Une faute directe en coup droit de Nadal le lui offrait sur un plateau (3-1). Son puissant coup droit long de ligne ouvrait des brèches dans la défense de l’Espagnol qui de son côté servait moins bien et jouait trop court. A 4-2, le Slave sauvait une balle de break d’une belle attaque de coup droit. Mais un fantastique passing de revers le contraignait à récidiver et il commettait un double faute fatale qui donnait le jeu au nonuple vainqueur de Roland-Garros (4-3). Nadal ratait le jeu suivant avec un coup droit "baduf" puis une double faute (5-3) mais Dimitrov reperdait son engagement dans la foulée après un horrible jeu (5-4). Le duel était devenu très décousu en quelques minutes. Nadal se retrouvait mené 30-40 à 4-5, mais il s’en tirait au prix d’un contre de coup droit énorme. Idem deux points plus tard avec un revers manqué du Bulgare puis encore sur deux services, l’un extérieur parfait du Taureau de Manacor, l’autre imparable au T. Il parvenait à recoller après un jeu de plus de 10 minutes et quatre balles de set sauvées (5-5). A 5-6, Dimitrov réussissait enfin à conclure le set qui avait duré plus d’une heure (63 minutes) en poussant Nadal à la faute. Le match était relancé (6-3, 5-7).

3e set : Nadal arrache la mise

Nadal tentait de remettre la pression sur Dimitrov d’entrée, mais le natif de Haskovo servait très bien pour sauver deux balles de break à 1-1. Il faisait la course en tête jusqu’à 2-2, moment que choisissait Nadal pour appuyer sur l’accélérateur. L’Espagnol ne donnait plus un point gratuit à son adversaire qui craquait sur un revers trop long (2-3). Mais Nadal servait nettement moins bien qu’au premier acte et Dimitrov en profitait pour se procurer trois balles de break, toutes magistralement sauvées par le Majorquin en passant à l’offensive. La quatrième était la bonne pour l’outsider qui breakait sur un faute directe de Nadal (3-3). Les deux hommes conservaient leur mise en jeu pour aller se départager au jeu décisif. Nadal s’offrait deux mini-breaks mais Dimitrov résistait. A 5-5, l’Ibère retournait un point mal engagé puis il s’offrait le set juste après en poussant son rival à la faute (7-5 en 70 minutes). Nadal restait devant au score (6-3, 5-7, 7-6(5)) après 2h48 de jeu.

4e set : un Dimitrov Champagne recolle au score

Le niveau montait encore d'un cran. Loin d’abdiquer, Dimitrov appuyait encore plus ses frappes à l’entame du quatrième acte. Mais Nadal envoyait également du lourd pour offrir des échanges à couper le souffle aux spectateurs de la Rod Laver Arena, conquis. Les deux joueurs parvenaient à garder leur service sans trembler (5-5 puis 6-6). Lors du tie-break, Grigor Dimitrov sortait la grosse artillerie, au service comme en coup droit. Il repoussait Nadal loin de sa ligne, coupait les trajectoires pour s’aventurer au filet et lâchait quelques "pétards" dignes de Pete Sampras dont il a un peu la puissance au service et en coup droit. Il réussissait le premier mini-break pour mener 4-2 puis un autre pour s’offrir trois balles de set. Nadal sauvait la mise une fois mais pas deux (service gagnant). La manche tombait dans son escarcelle (7-3). Le suspense était à son comble (6-3, 5-7, 7-6, 6-7) après quasiment 4h.

5e set : Nadal au bout du suspense

Dès l’entame du dernier set, Rafael Nadal s’offrait des balles de break (4 au total). Mais son rival slave ne lâchait rien, ne montrant aucune expression négative et surtout aucun signe de fatigue. Il s’adjugeait le premier jeu au bout de 10 minutes. La baston continuait avec deux joueurs se rendant coup pour coup. Dans la foulée, l’ancien élève de Patrick Mouratoglou bénéficiait d’une balle de break suite à un revers gagnant exceptionnel. Mais Nadal le poussait à la faute le point d’après. Il collait au score (1-1). Puis c’était au tour du gaucher de s’offrir une balle de break mais son retour s’avérait trop long (2-1 pour Dimitrov). Baby Fed avait l’avantage de servir en premier et il en profitait pour effectuer la course en tête (4-3). Le public retenait son souffle devant tant de bravoure et de talent des deux côtés. Au prix d’un ultime effort, Rafael Nadal hissait encore son niveau de jeu et s’emparait du service adverse pour triompher finalement après 4h55 à sa troisième balle de match (6-3, 5-7, 7-6 (7-5), 6-7(4-7), 6-4). Monumental.

Nadal: "Un grand match"​

"L'année dernière a été dure, ça m'a pris un moment de revenir à mon meilleur niveau. J'ai beaucoup travaillé, je ne rêvais même pas d'être en finale pour mon deuxième tournoi de l'année", a dit le Majorquin, âgé de 30 ans, qui peut devenir dimanche le 1er joueur à remporter (au moins) deux fois chaque Majeur.  "C'est difficile de décrire mon émotion. Grigor a joué exceptionnellement bien. C'était un grand match. Je suis content d'en avoir fait partie", Avant la finale de dimanche contre Roger Federer, il a déclaré qu'il espérait avant tout "bien récupérer". "C'est très spécial pour tous les deux de nous retrouver en finale".

Grigor Dimitrov: "La tête haute"

"Ce n'est pas facile de perdre un match comme celui-là. Mais je garde la tête haute car il y a eu beaucoup de choses positives. Ça montre que je suis sur la bonne voie. J'ai tout donné sur le court et j'en suis fier. Je crois que c'est la première fois que je joue un match de plus de 4h 30 min. Rafa a montré qui il était, un grand combattant."

Grégory Jouin @GregoryJouin

Open d'Australie