Milos Raonic Open d'Australie
Le joueur canadien Milos Raonic | AFP - WILLIAM WEST

Open d'Australie: Murray-Raonic, expérience contre forme du moment

Publié le , modifié le

Andy Murray comptera sur son expérience des grands rendez-vous pour contrer l'homme en forme du début de saison, Milos Raonic, en demi-finale de l'Open d'Australie, vendredi à Melbourne. Le grand serveur canadien, âgé de 25 ans, est inarrêtable depuis le début de l'année. Vainqueur du tournoi de Brisbane, en dominant Roger Federer en finale, il a confirmé à Melbourne contre l'autre Suisse Stan Wawrinka, 4e mondial, battu en huitièmes. L'arme majeure de Raonic, c'est bien sûr le service, en première balle - il est deuxième au classement des aces, 84 en cinq matches depuis le début du tournoi - comme en deuxième.

Mais il est aussi excellent au filet où son envergure fait mal. Il a  beaucoup progressé en fond de court, même en revers, son coup le moins fort. Du  point de vue tactique, il n'hésite pas à alterner entre le service-volée,  utilisé intensivement contre Wawrinka, et un jeu plus patient, mais toujours  offensif, comme contre Gaël Monfils en quarts de finale. Le protégé de Carlos Moya est sans aucun doute plus proche de son niveau de  fin 2014 début 2015, lorsqu'il atteignit la quatrième place mondiale avant  d'être freiné par des blessures, que de la 14e qu'il occupait avant l'Open  d'Australie. 

Murray a gagné les deux derniers duels

Il lui faudra déstabiliser Murray, 2e mondial, pour avoir une chance de  jouer la première finale de Grand Chelem de sa carrière. Or c'est une chose que  presque personne n'arrive à faire à part Novak Djokovic et Roger Federer car  l'Écossais est solide des deux côtés, efficace au service et difficile à  déborder. Son gros avantage, ce sont ses 17 demi-finales de tournois majeurs, dont  cinq à Melbourne, quand le bagage de Raonic se limite à une, à Wimbledon en  2014. Dans les moments importants, l'expérience jouera un grand rôle, d'autant  que c'est le Canadien qui a le jeu le plus risqué. Murray, âgé de 28 ans, essaiera de lui faire jouer le coup de trop pour le pousser à la faute. 

Le bilan entre les deux joueurs est pour le moment équilibré, trois  victoires chacun, dont deux chacun sur dur. L'Écossais a toutefois remporté  leurs deux derniers duels, en novembre 2014 au Masters et en mai 2015 à Madrid  (sur terre battue). De quoi lui donner l'espoir de disputer une cinquième finale en Australie,  où il ne s'est encore jamais imposé. A moins que d'ici à vendredi 19h30 (08h30 GMT), un coup de fil ne le rappelle précipitamment à Londres, où son épouse est  dans les dernières semaines de sa grossesse.

AFP