Open d'Australie : Monfils et Hewitt déposent les armes après un nouveau marathon

Open d'Australie : Monfils et Hewitt déposent les armes après un nouveau marathon

Publié le , modifié le

Encore branché sur courant alternatif, Gaël Monfils ne s’en est cette fois-ci pas sorti. Sporadique, le Français a cédé en cinq manches et 3h08 de jeu face au Polonais Jerzy Janowicz (6-4, 1-6, 6-7, 6-3, 6-4). Il n’y aura que deux Français (Richard Gasquet et Gilles Simon) au troisième tour à Melbourne, ce qui n'était plus arrivé depuis 2005. Le chouchou du public, Lleyton Hewitt, a été éliminé en 5 sets par l'Allemand Benjamin Becker 2-6, 1-6, 6-3, 6-4, 6-2. A noter par ailleurs la qualification facile du Canadien Milos Raonic (N.8) face à l'Américain Donald Young 6-4, 7-6 (7/3), 6-3.

Gaël Monfils avait prévenu : il n'était "pas prêt du tout". Hors de forme, arrivé à Melbourne sans préparation adéquate, le Tricolore justifiait son état par "une chute" et "quelques problèmes personnels". Ce jeudi, il n'y a donc pas eu de miracle : loin de son meilleur niveau et après avoir déjà été sérieusement bousculé par son jeune compatriote Lucas Pouille, deux jours plus tôt, "la Monf" est tombée face à Jerzy Janowicz.

Le Polonais, 44e mondial, a pourtant connu des gros trous d'air durant les trois heures et huit minutes de duel. Il a ainsi concédé 53 fautes directes, et a complètement craqué dans la deuxième manche (1-6). Mais il a su prendre le contrôle du match dans les moments décisifs, s'appuyant sur un service puissant et convertissant rapidement ses balles de break pour atteindre, pour la troisième fois en trois participations, le troisième tour de l'Open d'Australie.

Monfils éliminé au 2e tour, une première depuis 2006

Pour Monfils, qui avait atteint au moins ce stade de la compétition lors de ses sept dernières participations (dont un 8e de finale en 2009), c'est la douche froide. En l'absence de Jo-Wilfried Tsonga, blessé à l'avant-bras droit, il était le Français le mieux classé du tournoi. Trop inconstant, impressionnant parfois, irritant souvent, le 19e joueur mondial n'a joué que par intermittence : dans un tournoi comme l'Open d'Australie, cela se paye cash. 

Lui et Janowicz ont offert ce jeudi un nouveau duel de cogneurs, spectaculaire et décousu. Mais si le Tricolore n'était que le l'ombre du joueur qui a battu Federer deux mois plus tôt, le Polonais était lui proche du niveau qui lui avait permis d'atteindre la finale à Bercy en 2012 et les demi-finales de Wimbledon l'année suivante. Épuisé, Monfils n'a pas réussi à trouver la faille et a rendu assez logiquement les armes après un nouveau match marathon décevant où il a montré deux visages.

Hewitt s'arrête au 2e tour pour son 19e Open d'Australie  

Pour sa 19e participation à l'Open d'Australie, Lleyton Hewitt a également montré deux visages. Il y a celui des deux premières manches, réjouissantes pour le public face à un Benjamin Becker transparent. Et puis il y a celui des trois autres manches, où l'ancien N.1 mondial a été dominé par son adversaire, qui afficher comme lui 33 printemps et bientôt 34. Pour son 55e match en cinq sets dans sa carrière (à deux matches du record d'Ivan Lendl), l'Australien a, comme toujours, présenté son visage de combattant. D'abord et avant tout. Mais cela n'a pas suffi. Pointant au 87e rang mondial, il a dû s'incliner face au 41e du classement ATP, sur un dernier ace de son adversaire, sur lequel il a tout de même réclamé le "hawk-eye". 

Jusqu'au bout il a espéré, mais Lleyton Hewitt, qui a dépassé une seule fois les 8e de finale à Melbourne (finale en 2005), a été dépassé. Pour son 19e Open d'Australie consécutif (un record), a-t-il disputé son dernier match dans ce stade ?

Raonic reçu cinq sur cinq

Milos Raonic apprécie vraiment cet Open d'Australie, et les chiffres l'attestent sans difficulté. S'appuyant sur un service chronométré à 207km/h, le Canadien a décroché son billet en 16e de finale pour la cinquième fois, en tout juste cinq participations. Opposé à l'Américain Donald Young (56e mondial), la tête de série N.8 n'a pas fait dans le détail en remportant son match en trois sets 6-4, 7-6(3), 6-3. Profitant d'un tableau relativement dégagé jusqu'à présent, il devra se défaire au prochain tour de Benjamin Becker, tombeur de Monfils. En huitièmes, il pourrait alors retrouver le vainqueur de Lopez-Janowicz. Raonic pourrait bien atteindre pour la première fois les quarts de finale, après avoir atteint deux fois les huitièmes de finale (en 2011 et 2013). Mais la suite s'annonce compliquée avec un quart probable face à un certain Novak Djokovic...

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer

Open d'Australie