Open d'Australie - Lucas Pouille, toujours maudit à Melbourne, éliminé par Bemelmans, 117e mondial

Open d'Australie - Lucas Pouille, toujours maudit à Melbourne, éliminé par Bemelmans, 117e mondial

Publié le , modifié le

Pour son premier match officiel de l'année, Lucas Pouille a subi une déroute lors du 1er tour de l'Open d'Australie, battu en trois manches par Ruben Bemelmans 6-4, 6-4, 6-7 (4/7), 7-6 (8/6). Il n'a jamais franchi le 1er tour à Melbourne en 5 participations. Tête de série N.18, le Français n'a jamais trouvé la clé du jeu du Belge, classé 117e mondial. Deux mois après avoir endossé les habits de héros en finale de Coupe Davis contre la Belgique, cinq mois après avoir battu ce joueur au 1er tour de l'US Open, le Nordiste tombe de très haut.

Un break de retard à l'entame du 3e set. Quatre balles de break sauvées dans le 11e jeu, qui avaient des allures de balles de match pour Ruben Bemelmans alors que les deux joueurs étaient à (5-5). Et enfin une remontée incroyable dans le jeu décisif, alors qu'il était mené 4-1. Bref, pour résumer, Lucas Pouille n'a pas été à la fête au 1er tour de l'Open d'Australie. Tout aurait pu se finir en trois sets.

Et comme d'habitude ici, son chemin s'est arrêté dès le 1er tour. Comme les quatre dernières saisons. En fait, il n'a jamais gagné un match dans le tableau principal ici. Une tâche pour un membre du Top 20, qui a atteint les quarts de finale à Wimbledon et l'US Open, et le 3e tour à Roland-Garros. 

Un 3e set arraché dans la douleur et la peur

A 23 ans, Lucas Pouille ne parvient toujours pas à bien jouer en Australie. Son adversaire, 117e mondial, n'est pas manchot pour autant, et surtout pas sur surface rapide. Cadre de l'équipe de double belge, il était face aux Bleus en novembre dernier lors de la finale de Coupe Davis. Avec son bras gauche et son jeu offensif, il a perturbé son adversaire. Les deux joueurs s'étaient déjà croisés ici même, en 2013, aux qualifications, et le Belge s'était imposé. C'était sa seule victoire sur le Français, lors de leurs trois matches (qualifications de Dubai en 2016, 1er tour US Open 2017). A chaque fois, Pouille s'était imposé sans perdre un set.

Mais à Melbourne, le protégé d'Emmanuel Planque n'y arrive pas. Eliminé au 1er tour en 2014, 2015, 2016, 2017, il a enchaîné une 5e sortie précoce. Pourtant, il s'est donné un répis en gagnant le 3e set, alors qu'il avait donc dû sauver des balles de break à (5-5), puis qu'il avait enchaîné six points pour rafler la mise alors qu'il était mené (4-1) dans le jeu décisif. Une double faute de Bemelmans sur la balle de set avait rebattu les cartes.

Les occasions perdues au 4 set

Mais ce n'était qu'un sursis pour le joueur français. Breaké d'entrée au 4e set, il courait après le score et laissait son adversaire retrouver de la confiance. Son jeu blanc gagné à (3-0) n'avait pas inversé la tendance. Sauf que la fébrilité s'est de nouveau emparée du Belge. Une double faute, sa 3e du match, alors qu'il pouvait avoir une balle de (5-2), puis une volée boisée, et enfin du revers dans le filet offraient un débreak à Lucas Pouille (4-3), confirmé par un jeu blanc juste après (4-4). Le 18e mondial manquait deux balles de break, et devait encore courir après le score. A 5-5, il avait encore trois balles de break, non transformées. C'est un deuxième jeu décisif qui départageait ainsi les deux hommes. 

Mais deux dernières fautes du Français offraient à Ruben Bemelmans le match (8/6) et la qualification pour le 2e tour. Issu des qualifications, c'est la première fois que le Belge franchit un tour en Australie. Un premier pas que rêvera encore de faire Lucas Pouille en 2019.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie