Open d'Australie : Lucas Pouille prend le meilleur sur Borna Coric et file en quarts

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
Pouille

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deux ans qu'un Français n'avait pas vu les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Ce lundi, Lucas Pouille a remédié à cette disette avec brio. Opposé à Borna Coric, qui avait remporté la Coupe Davis 2018 face au Français, Pouille s'est imposé en quatre sets (6-7 [4], 6-4, 7-5, 7-6 [2]) . Le nouveau protégé d'Amélie Mauresmo affrontera Milos Raonic pour une place dans le dernier carré de l'Open d'Australie.

Il a donc fallu attendre deux ans au tennis masculin français pour voir un de ses membres briller de nouveau en Grand Chelem. Jo-Wilfried Tsonga restait jusque-là le dernier tricolore à avoir connu un quart de finale dans un des quatre tournois majeurs. C'était en 2017 sur les terres australiennes.

Ce lundi, Lucas Pouille a endossé le costume que Tsonga occupait donc depuis deux ans. Fini la disette des quarts. Le Français de 24 ans s'est démené pour battre Borna Coric et accéder aux quarts de finale de l'Open d'Australie (6-7 [4], 6-4, 7-5, 7-6 [2] ). Les deux protagonistes se sont affrontés dans un match intense, long de 3h19. 

Premier succès sur Coric

Le Français, 31e joueur mondial, s'est surtout montré le plus solide dans les moments chauds. L'exemple type de la rencontre a lieu dans la quatrième set. Menant 4-2 et roulant vers les quarts, Pouille a vu Coric se reprendre et débreaker (4-4). Le Tricolore a ensuite dû tenir son service par deux fois pour s'éviter une cinquième manche, qui l'aurait mis dans une position de faiblesse. Il y a encore quelque temps, Pouille aurait pu laisser filer cette manche. Pas ce lundi. Le Français s'est accroché et a poussé le Croate au tie-break. Bénéficiant des quelques erreurs de son adversaire, Lucas Pouille a écrasé le tie-break 7-2.

Après deux échecs face à Borna Coric, le Français a enfin dominé le Croate, qui restait un mauvais souvenir. Novembre dernier, Coric et sa bande remportaient la Coupe Davis face aux Bleus de Lucas Pouille. Si les deux ne s'étaient alors pas joués, Pouille a sans doute dû aborder cette rencontre avec un léger goût de revanche. 

Troisième quart en Grand Chelem

Avec cette qualification, Lucas Pouille vit également une libération personnelle. Sa joie et son cri, suite à la balle de match, en témoignent. Dans le dur en 2018, sans résultats probants, le Français accroche ici son troisième quart en Grand Chelem, après Wimbledon et l'US Open en 2016. Il retrouve des couleurs dès ce début d'année, expliquant avoir "repris le goût de l'effort et de la compétition". Le début du renouveau, sans doute initié par l'arrivée d'Amélie Mauresmo dans sa carrière. Depuis le début de saison, l'ancienne numéro 1 mondiale entraine le jeune Français. 

"Amélie a joué, ce sont des choses (ses difficultés en 2018) qu'elle a pu vivre, des émotions qu'elle a pu ressentir. Elle est très rigoureuse, perfectionniste, elle a envie de réussir, ça me convient très bien" déclarait-il à l'Equipe il y a quelques jours. L'ancienne capitaine des Bleues en Fed Cup aura toujours son rôle à jouer dans le prochain match de Lucas Pouille. Il affrontera dans la nuit de mardi à mercredi, Milos Raonic, tombeur d'Alexander Zverev, pour une place dans le dernier carré.