Victoria Azarenka - AO
Victoria Azarenka a conservé son titre et sa première place mondiale à Melbourne | AFP - GREG WOOD

Open d'Australie: Li rend les armes et laisse Azarenka sur son trône

Publié le , modifié le

Victoria Azarenka (N.1) a conservé son titre à l'Open d'Australie ainsi que sa place de N.1 mondiale en battant en finale Na Li (N.6) 4-6, 6-4, 6-3 en 2h40. La Chinoise s'incline pour la deuxième fois en finale à Melbourne après avoir gagné le 1er set, mais elle a fait preuve d'un énorme courage. Après s'être tordue la cheville au 2e set (1-3), elle est de nouveau allée au sol au 3e set (2-1), semblant perdre ses esprits. Mais elle est allée jusqu'au bout.

Cela aurait pu être le tournant de la finale. Mais il y en a eu tellement dans cette finale.... Après 1h15 de match, sur une volée recouverte de revers de Victoria Azarenka, Na Li était prise à contre-pied, et sa cheville gauche se tordait. Pendant de longues minutes, elles était examinée, soignée, "strappée", pour finalement revenir sur le court. A ce moment-là, après avoir eu du mal à poser son pied par terre juste après sa blessure, la question était de savoir si la Chinoise pourra rejouer. Mais les deux points enchaînés avec vigueur et autorité, pour remporter son jeu de service et revenir à (3-2) dans le 2e set, incitaient à l'optimisme.

En revanche, son adversaire semblait déstabilisée par cet arrêt du jeu. Des fautes à la pelle, et après cinq points perdus consécutivement depuis la reprise du jeu, la Bélarusse se voyait contrainte de défendre trois balles de break. Ce qu'elle parvenait à faire pour rester avec un break d'avance (4-2), alors qu'elle en avait deux en début de manche (3-0). Mais elle ne rééditait pas la même performance au septième jeu, en envoyant son revers plein centre au-delà des limites (4-4). Moins constante que dans le premier set, Na Li lâchait de nouveau son engagement (5-4) et envoyait un dernier coup droit trop croisé, sur la première balle de set de son adversaire. Victoria Azarenka revenait ainsi à une manche partout (6-4, 1h43 de jeu).

Deuxième chute de Li, les yeux dans le vague

La confiance avait totalement changé de camp. Témoin, ce coup droit frappé à mi-court mais sorti de 1m, alors que Na Li avait totalement dominé l'échange. Cette faute offrait la première balle de break à la N.1 mondiale, qui s'engouffrait dans la brèche pour  prendre les devants dans ce 3e set (1-0). Mais une double-faute, après avoir raté une balle de (2-0), remettait les deux jeunes femmes à égalité (1-1). Ce match continuait à d'âme. C'était déjà le acs dans le 1er set. Totalement dominée dans le 1er set, ne remportant son premier jeu de service qu'au 8e jeu (3-5), la N.1 mondiale avait longtemps couru après les balles de la Chinoise, extrêmement agressive et entreprenante. Revenue à (5-4), service à suivre, elle avait de nouveau cédé son engagement, sur sa première double-faute de la rencontre (6-4 après 45 minutes).

Et dans cette dernière manche, Na Li était de nouveau devant (2-1), mais l'interruption de dix minutes pour un feu d'artifice et le retour aux vestiaires d'Azarenka, faisait de nouveau basculer l'équilibre. Sur le premier échange, la cheville de Na Li tournait de nouveau, l'envoyant au sol et lui faisant perdre ses esprits. Le staff médical s'affairait autour d'elle, pour savoir si elle était encore en capacité de jouer. Les yeux dans le vague, elle ne semblait pas au mieux. Mais au courage, elle repartait au combat. Et se procurait même une balle de break dans ce même jeu, qu'elle ne transformait pas (2-2). C'est au contraire elle qui concédait son engagement au jeu suivant (3-2). 

Deuxième défaite en finale à Melbourne

Mais soutenue par tout le public, elle ne s'avouait pas vaincue. Revenue à (4-3), elle se procurait une nouvelle balle de break, que sa rivale effaçait encore pour conserver son avance (5-3). Et la N.1 mondiale, qui savait qu'elle perdrait son trône au profit de Serena Williams en cas de défaite, faisait craquer la Chinoise, qui commettait trois fautes pour oublier sa balle de jeu et offrir le match à la Bélarusse, toute heureuse de s'en sortir après 1h40 de match et de combat. Mais la plus grande combattante, ce n'était pas vraiment elle aujourd'hui, c'était Na LI.

Pour leur deuxième finale à Melbourne, les deux joueuses n'ont pas changé leurs habitudes. Battue par Kim Clijsters en 2011, Na Li a de nouveau soulevé le trophée de la perdante. Sur les 26 dernières finales du Grand Chelem, 24 s'étaient soldées par le succès de la joueuse qui avait gagné le 1er set. Pour la deuxième fois, ce n'est pas le cas. Et pour la deuxième fois, Na Li est la victime, comme en 2011 où elle avait remporté la 1ère manche 6-3 contre la Belge.

Victorieuse l'an dernier ici même au coeur d'une série de 26 victoires consécutives, Victoria Azarenka a conservé son titre australien, le seul titre du Grand Chelem qu'elle a remporté jusque-là. Et c'est la première joueuse de l'ère Open à remporter ses deux premiers tournois majeurs en Australie.

Déclarations​

Victoria Azarenka (BLR,  vainqueur de Li Na en finale): "C'est un sentiment très différent que celui de  l'année dernière. Ce titre est beaucoup plus fort sur le plan émotionnel. Je  suis ravie d'avoir réussi à gagner ce tournoi avec tout ce que j'ai dû  traverser pendant cette quinzaine. Ce n'était pas facile, il y avait beaucoup  de pression. En plus l'histoire avec Sloane (Stephens en demi-finale) est  devenue toute une affaire. C'était dur. Mais je devais faire avec, rester calme  et positive. C'était une expérience nouvelle et je pense l'avoir bien gérée. Ca  va me servir pour la suite, en tant que joueuse et en tant que personne. Mais  en fait j'aime la pression, ça vous pousse à être meilleure.
   
Li Na (CHN, battue par Victoria Azarenka en finale): "Je suis un petit peu  triste d'avoir perdu, j'aurais tellement aimé gagner ce tournoi, qui est mon  préféré du Grand Chelem. Mais je peux être fière de moi. Elle a mieux négocié  les jeux importants, c'est pourquoi elle a gagné. Je ne me rappelle même plus  la dernière fois que j'étais tombée sur un court, alors tomber deux fois dans  un même match, c'est assez incroyable. La deuxième fois, quand ma tête a heurté  le sol, je n'ai rien vu pendant deux secondes. Le noir total. Le soigneur est  arrivé à m'a dit de me concentrer sur son doigt. Ca m'a fait rire. J'ai pensé:  on est sur un court de tennis là, pas à l'hôpital. Peut-être que la finale  aurait tourné autrement sans cela. On ne saura jamais."