Djokovic Murray
Djokovic-Murray, un duel qui s'inscrit dans l'histoire de l'Open d'Australie. | PAUL CROCK / AFP

Open d’Australie : le domaine de Djokovic, la quête de Murray

Publié le , modifié le

Co-recordman des victoires à Melbourne avec l’Australien Roy Emerson (6 sacres chacun), Novak Djokovic va tenter de remporter une septième fois le premier Majeur de l’année tandis que son grand rival, le numéro 1 mondial Andy Murray, visera un premier titre à Melbourne Park histoire de conforter sa place de numéro 1 mondial. Les deux hommes restent les grands favoris de ce grand rendez-vous qui débute lundi eu égard à leurs résultats sur l'année 2016.

Aussi sûrement que Nadal a fait de la surface ocre de Roland-Garros sa terre de prédilection (9 titres) ou que Wimbledon est le jardin de Federer (7 sacres), l’Australian Open est le tournoi du Grand Chelem qui sied le mieux à Djokovic.

Djokovic, la force de l'habitude

Le Serbe (29 ans) y a enlevé son premier grand trophée en janvier 2008 en battant Roger Federer en demi-finale puis Jo-Wilfried Tsonga, à 20 ans seulement. Il a ensuite gagné les cinq autres finales disputées dans la Rod Laver Arena, en 2012 lors d’un mémorable combat contre Rafael Nadal, et en 2011, 2013, 2015 et 2016 à chaque fois face à Andy Murray.

C’est simple : dès que le Belgradois franchit le cap des quarts de finale, il va au bout (exactement comme Nadal sur la terre ocre parisienne). Depuis six ans, son seul accroc remonte à l’édition 2014 lorsqu’un énorme Stan Wawrinka l’avait sorti en quart sur la route de son premier Majeur à l’issue d’un duel somptueux.

Murray à la fois loin et tout près

Même s’il n’est plus numéro 1 mondial, Djokovic part donc nettement favori de son tournoi devant son successeur au sommet du tennis mondial. Toujours malheureux à l’Open d’Australie, Andy Murray a pourtant toutes les cartes pour briller sur le dur pas trop rapide de Melbourne. A l’aise sur toutes les surfaces, l’Ecossais n’a jamais autant atteint le dernier dimanche d’un Majeur que fin janvier. Ses quatre finales perdues contre Djokovic l’ont toutefois refroidi : à chaque fois, Murray s’est incliné logiquement, ne tenant pas la distance (2013, 2015) ou lâchant carrément en trois sets (2011, 2016). Seule la somptueuse demie de 2012 lui a montré le chemin à suivre pour espérer conclure. 

Le nouveau leader du tennis mondial (29 ans) doit vaincre le signe indien et enfin s’imposer à l’Australian pour assoir son statut. Il assure d’ailleurs ne pas ruminer ses cinq échecs en finale (record de l’ère open pour un même tournoi du Grand Chelem ex aequo avec Ivan Lendl à l’US Open, devant Jimmy Connors à Wimbledon et Roger Federer à Roland-Garros, 4).

Murray: "Pas de blocage mental"

"Je ne pense pas faire de blocage mental en ce moment, j'ai l'impression que ça appartient au passé", assurait le N.1 mondial dans une interview donné au Times. "J'y vais et je fais (à chaque fois) de mon mieux pour gagner. Tant que c'est le cas, je ne considère pas avoir échoué ici (à Melbourne, ndlr) ou ressentir un sentiment équivalent". Sa défaite en finale à Doha contre son grand rival serbe, qu'il avait dominé en fin de saison précédente et détrôné de la 1re place mondiale, ne semble pas l’avoir trop contrarié.

Andy Murray entend continuer à surfer en Australie sur la vague porteuse qui lui a permis de vivre une saison très riche avec trois Masters 1000 gagnés, un sacre à Wimbledon et un 2e titre olympique. S’il veut rejoindre un jour ses acolytes du Big Four qui ont tous soulevé les quatre trophées majeurs, Murray n’a plus de temps à perdre. Il doit triompher à Melbourne Park avant de songer à glaner les Internationaux de France. Mais ceci est une autre histoire.

Les confrontations Murray/Djokovic à Melbourne

2011 (finale) : Djokovic bat Murray 6-4, 6-2, 6-3
2012 (demi-finale) : Djokovic bat Murray 6-3, 3-6, 6-7(4), 6-1, 7-5
2013 (finale) : Djokovic bat Murray 6-7(2), 7-6(3), 6-3, 6-2
2015 (finale) : Djokovic bat Murray 7-6(5), 6-7(4), 6-3, 6-0
2016 (finale) : Djokovic bat Murray 6-1, 7-5, 7-6 (3)

Grégory Jouin @GregoryJouin

Open d'Australie