Open d'Australie : intraitable, Naomi Osaka remporte son quatrième titre du Grand Chelem face à Jennifer Brady

Publié le , modifié le

Auteur·e : Apolline Merle
Naomi Osaka
Naomi Osaka a remporté son quatrième titre du Grand Chelem, ce samedi 20 février, à Melbourne. | FIONA HAMILTON / TENNIS AUSTRALIA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Japonaise Naomi Osaka a remporté samedi 20 février la finale de l’Open d’Australie face à l’Américaine Jennifer Brady, dépassée de bout en bout (6-4, 6-3 en 1h17), et qui jouait sa première finale du Grand Chelem. Naomi Osaka glane son quatrième titre en Majeur, et son deuxième ici à Melbourne.

C’était un combat de femmes puissantes, samedi 20 février, lors de la finale dames de l'Open d'Australie. Entre les services à la vitesse de l’éclair, les retours croisés accélérés, le duel entre les deux championnes fut intense sur la Rod Laver Arena. Et c’est finalement, et sans surprise, Naomi Osaka qui a eu le dernier mot face à Jennifer Brady, vaincue en 1h17 de jeu (6-4, 6-3). 

à voir aussi Revanche, quarantaine, 100%, mental : les 6 choses à savoir de la finale Jennifer Brady-Naomi Osaka Revanche, quarantaine, 100%, mental : les 6 choses à savoir de la finale Jennifer Brady-Naomi Osaka

Imperturbable Osaka

Dans le premier set, tous les jeux ont été très disputés entre les deux jeunes femmes. Mais la marche était trop haute pour Jennifer Brady. A chaque fois que l’Américaine mettait en danger Naomi Osaka, la numéro 3 mondiale réagissait tout de suite, réglant son jeu en puissance et en précision. Jennifer Brady, qui jouait sa première finale de Grand Chelem, n’a pourtant pas démérité, prenant même des risques pour faire vaciller la Japonaise. En vain.

Naomi Osaka est restée d’une lucidité sans faille tout au long du match. Si le premier set fut serré, la deuxième manche fut expéditive pour la désormais double vainqueur de l'Open d'Australie, qui n'a presque jamais été inquiétée. Jennifer Brady a manqué de rigueur à certains moments importants du match pour espérer inquiéter la nouvelle reine de Melbourne, toujours aussi intraitable sur dur. La 24e mondiale, qui n'avait pas affronté de top 20 avant Osaka lors de sa quinzaine australienne, a été en dessous de ce qu'elle avait pu montrer jusqu'ici. 

Numéro deux mondiale lundi

Cette victoire de Naomi Osaka, saluée par Jennifer Brady à l'issue du match comme étant une "inspiration pour nous toutes", montre que la jeune japonaise a franchi un cap. A 23 ans et 4 mois, Naomi Osaka est la huitième plus jeune joueuse au moment de remporter son quatrième titre en Grand Chelem, la plus jeune depuis Justine Henin qui avait remporté son quatrième titre à 23 ans à Roland-Garros en 2005. Ce lundi, Naomi Osaka deviendra numéro 2 mondiale, mais surtout elle rejoint deux monstres sacrés du tennis. Avant elle, seuls Roger Federer et Monica Seles avaient remporté leurs quatre premières finales de Grand Chelem. La Japonaise serait-elle en train de s'imposer comme la nouvelle reine tant attendue du tennis mondial ?

-