Jérémy Chardy
Jérémy Chardy et son fameux coup droit | MAL FAIRCLOUGH / AFP

Open d'Australie: Gasquet et Chardy OK

Publié le , modifié le

Richard Gasquet, tête de série N.9, jouera le troisième tour à Melbourne grâce à sa victoire sur Nikolay Davydenko, 61e mondial, 7-6 (3), 6-4, 6-4. Autre qualifié, Jérémy Chardy: le Palois a sué sang et eau pour sortir en quatre manches serrées l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov 7-5, 7-6(5), 6-7(3), 7-6(5). Edouard Roger-Vasselin a éliminé Guillermo Garcia-Lopez 7-6(1), 6-4, 4-6, 6-1. C'est en revanche fini pour Adrian Mannarino (battu par David Ferrer) et Julien Benneteau (sorti par Tommy Robredo, prochain adversaire de Gasquet). Djokovic (N.1), Wawrinka (N.8) et Berdych (N.5) sont passés sans problème.

A peu de choses près, la logique a été respectée ce mercredi sur les courts de Melbourne Park avec des têtes de série qui ont assuré pour l'essentiel, et des Français qui ont vécu une journée mitigée. Côté tricolore, la palme revient à Jérémy Chardy, vainqueur d'un duel au couteau avec le brillant Alexandr Dolgopolov, 7-5, 7-6 (3), 6-7 (3), 7-6 (5). Le Béarnais, quart de finaliste l'an passé en Australie, a peiné pour se  débarrasser de Dolgopolov, actuellement 56e mondial après avoir été 13e il y a  tout juste deux ans. Les deux joueurs se sont rendu coup pour coup pendant 3h31 dans des  conditions rendues extrêmement éprouvantes par la chaleur. Chardy, qui a mieux résisté au soleil austral, affrontera au prochain tour l'Espagnol David Ferrer, N.3 mondial, tombeur en quatre manches du Français Adrian Mannarino (FRA) 7-6 (2), 5-7, 6-0, 6-3.

"Mentalement on a fait un gros match tous les deux et c'est pour  ça que ça a été serré", a confié Jérémy Chardy. "J'ai fait deux très bons matches. (David) Ferrer, on le  connaît tous, il est solide. Mais je suis en confiance, je me sens bien, je  vais tout faire pour bien récupérer. Il na va pas me donner beaucoup de points  gratuits. Il faut s'attendre à une grosse bagarre, physique et mentale. Mais il  faut vraiment que je me concentre sur mon jeu, ne surtout pas rentrer dans sa  filière, le laisser prendre confiance en faisant des rallyes."

Ferrer pour Chardy​

Mannarino a fort bien tenu son rang face à un joueur qu'il aime visiblement affronter puisqu'il lui avait pris un set lors de leur précédent  affrontement à Madrid en 2011. Il a fait la course en tête dans les deux premiers sets, mais a toujours vu  Ferrer revenir. Dans la première manche, l'Espagnol a réussi à s'imposer au  tie-break. Dans la deuxième, il est revenu à 5-5 après avoir été breaké, mais  Mannarino a su repartir de l'avant pour l'empocher. Mais il a payé le prix fort pour ses efforts dans le troisième  set. Il a fait appel plusieurs fois au soigneur par la suite, et n'a plus  jamais été en mesure de rivaliser avec un Ferrer qui est apparu lui aussi épuisé à la fin du match.

Gasquet: "pas des conditions normales"

De son côté, Richard Gasquet (N.9) a fait en sorte de ne pas passer trop de temps sur le court. Dans des conditions une nouvelle fois très rudes en raison de la chaleur,  le Français s'est retrouvé mené 5-2 dans le premier set, avec double break  contre lui. Il a même eu à effacer une balle de set contre lui. Cela fait, il a complètement inversé la tendance pour obtenir une victoire  somme toute confortable contre un ex-N.3 mondial. Il a donné le sentiment de  monter en puissance, alors que la douleur intercostale qui avait perturbé la  fin de sa préparation paraît décidée à le laisser tranquille.

"Je n'ai pas ressenti du tout la douleur", a-t-il expliqué. "Ce qui est  difficile, c'est que je manque un peu de rythme, de condition physique, je n'ai  quasiment pas fait de matches depuis le début de la saison. Ce match va me faire du bien." "Je peux perdre le premier set 6-2. J'ai la chance de le gagner, ça me fait  du bien du mener. Ce n'était quand même pas un match facile", a ajouté le Biterrois,  qui a avoué avoir eu du mal à finir la partie. "Je suis content d'avoir pu gagner en trois sets parce que c'était quand  même très dur", a-t-il indiqué. "C'est difficile, ça n'a rien à voir avec des  conditions normales. Il faut souffrir vraiment du début à la fin. Ce sont des matches qui font très mal. Il vaut mieux les gagner en trois sets, parce qu'après ça peut être très dur."

Robredo sort Benneteau

 Le N.1 français partage l'avis du Britannique Andy Murray, qui a mis en  garde mardi contre de possibles accidents à force de laisser jouer les gens sous une telle chaleur, le thermomètre ayant encore approché les 40° mercredi à  Melbourne. "C'est vrai que c'est dangereux", a-t-il estimé. "Ce n'est pas totalement  normal de jouer dans des conditions pareilles. A l'US Open j'ai fait cinq sets  contre (David) Ferrer et c'était à la limite moins dur qu'aujourd'hui. A très  haut niveau ces conditions font mal." Gasquet affrontera au prochain tour l'Espagnol Tommy Robredo (N.17) qui a disposé de Julien Benneteau en quatre sets 6-3, 6-7 (4), 6-1,  7-6 (6). Le Bressan a bien résisté mais il a fini par plier après 3h30 dans la fournaise de Melbourne. Robredo, qui n'a réussi a concrétiser qu'une seule de ses 11 balles de break, a globalement dominé son rival. 

ERV au 3e tour

Edouard Roger-Vasselin n'en finit plus d'étonner. Après avoir grimpé jusqu'au 40e rang mondial juste avant cette Open d'Australie grâce notamment à une finale à Chennai (battu par Stan Wawrinka), le fils de l'ancien demi-finaliste de Roland-Garros (1983) a obtenu son ticket pour le 3e tour dans un Grand Chelem, ce qui ne lui était plus arrivé depuis 2007 (contre Gasquet à Wimbledon). Vu la manière dont il s'est débarrassé de l'Espagnol Guillermo Garcia-Lopez (7-6(1), 6-4, 4-6, 6-1), le Français peut viser haut cette année vu qu'il affrontera le Sud-Africain Kevin Anderson. "Une bonne  victoire, a dit ERV. "Un très bon match dans l'ensemble, donc je suis très satisfait.  Maintenant, place à la récupération pour être frais dans deux jours. Je n'ai  pas volé mes victoires, je mérite ma place au troisième tour. Je profite du  tableau c'est vrai, mais j'ai battu les joueurs. Au prochain match (contre le  Sud-Africain Kevin Anderson, Ndlr), ce sera compliqué. Il est mieux classé que  moi, il sera favori. Mais ce n'est pas un top 5, donc j'ai peut-être une  chance. Il a un très bon service. Ce sera à moi d'être lucide, de ne pas me  frustrer, d'être ambitieux sur le retour, de le faire un peu réfléchir pour  saisir les petites occasions que j'aurai."

Les favoris plutôt tranquilles

Les têtes de gondole ont validé leur présence au 3e tour. Facilement pour le Tchèque Tomas Berdych, expéditif contre le Français Kenny De Schepper 6-4, 6-1, 6-3. Ou pour Novak Djokovic (N.2) qui a dégommé l'Argentin Leonardo Mayer 6-0, 6-4, 6-4 et qui rencontrera Denis Istomin au prochain tour,  Le Serbe en a profité pour enlever sa 26e victoire consécutive depuis la finale perdue à l'US Open. Avec plus de difficultés pour Jerzy Janowicz (N.20) contre Pablo Andujar, 4-6, 7-6 (3), 7-6  (5), 6-3, et pour Stan Wawrinka (N.8) face au Colombien Alejandro Falla, 6-3, 6-3, 6-7(4), 6-4. . Mikhail Youzhny (N.14) a trouvé plus fort que lui en la personne de Florian Mayer, 6-4, 3-6, 6-3, 3-6, 6-3. Le Russe a moins bien résisté à la chaleur que l'Allemand. 

Le tableau Messieurs