Gaël Monfils au service
Gaël Monfils au service | AFP

Open d'Australie : Monfils fait le job, Herbert et Simon s'en inspirent

Publié le , modifié le

Alors que la majorité des français tombent les uns après les autres, Gaël Monfils a redonné le sourire aux supporters tricolores en validant son ticket pour le deuxième tour de l'Open d'Australie. Quart de finaliste en 2016, l'actuel 10e joueur mondial a eu raison du Taïwanais Yen-Hsun Lu en trois manches, 6-1, 6-4, 6-2. Il reste néanmoins une incertitude sur sa main droite, visiblement toujours douloureuse. Un peu plus tard, c'est Pierre-Hugues Herbert puis Gilles Simon qui se sont qualifiés.

Cette deuxième journée à Melbourne n'avait jusqu'alors pas été une grande réussite pour les Tricolores. A part Benoît Paire, tous les autres engagés dans le tableau masculin faisaient grise mine comme Jo Wilfried Tsonga, obligé de jeter l'éponge pour des problèmes de dos.

Et si Gaël Monfils a bien empoché sans difficulté les deux premiers sets face à un adversaire classé à un modeste 532e rang mondial, le Français a fait à son tour frémir les fans français. Alors qu'il menait 6-1, 6-4, 2-1, le Parisien a en effet demandé à recevoir des soins à l'extérieur du court. Une heure après l'abandon de Tsonga, il y avait de quoi s'inquiéter.

Le Français de 33 ans semblait toujours souffrir de sa main droite, qu'il s'était blessée en décembre dernier en jouant … à un jeu vidéo. Monfils était toutefois loin du "game over" et à son retour sur le terrain de la 1573 Arena (le court N.4), il haussait le rythme pour prendre son envol, se détacher à 5-2 puis conclure sur un 6e ace après 1h44.

Pour Pierre-Hugues Herbert la victoire était également au rendez-vous, même si son adversaire s'est montré un peu plus coriace. Malmené dans les échanges, très moyen au service, le natif de Schiltigheim a eu du mal à se défaire de Cameron Norrie. Mené deux manches à une, Herbert (64e à l'ATP) s'est accroché pour inverser la tendance face au Britannique, le 62e joueur mondial s'inclinant en cinq sets 7-5, 3-6, 3-6, 7-5, 6-4.

Simon au bout de la nuit

Alors qu'il ne restait plus beaucoup de rencontre à disputer, Gilles Simon a lui aussi décroché le précieux sésame pour le deuxième tour. Redescendu au 61e rang mondial, le Niçois a disposé de l'Argentin Pablo Cuevas 6-1, 6-3, 6-3 en moins de deux heures (1h49). Il retrouvera au prochain tour l'Australien Nick Kyrgios (N.23), tombeur de l'Italien Lorenzo Sonego (6-2, 7-6, 7-6) pour un duel qui s'annonce alléchant.