Roger Federer remporte sa rencontre contre Wawrinka
Roger Federer remporte sa rencontre contre Wawrinka | WILLIAM WEST / AFP

Open d’Australie : Federer s’offre une 28e finale en Grand Chelem en battant Wawrinka

Publié le , modifié le

Roger Federer (N.17) s’est qualifié pour la finale de l’Open d’Australie en venant à bout de son compatriote Stan Wawrinka (N.4) en quatre sets et 3h d’une partie intense quoique décousue (7-5, 6-3, 1-6, 4-6, 6-3). Impérial au service comme en coup droit, offensif et parfois génial, le Bâlois a d’abord offert un nouveau récital avant de devoir serrer le jeu contre un rival accrocheur mais diminué (pose d’un strapping au genou droit). Il disputera dimanche sa sixième finale à Melbourne (record de l’ère open de Novak Djokovic égalé) et affrontera le vainqueur du match Nadal (N.9) - Dimitrov (N.15) qui se joue ce vendredi.

La malédiction a pris fin. Roger Federer s’était incliné lors de ses cinq dernières demi-finales à Melbourne Park (entree 2011 et 2016). Deux fois contre Novak Djokovic et Rafael Nadal, une fois face à Andy Murray. Le quadruple vainqueur du tournoi a enfin vaincu le signe indien en s’offrant sa 28e finale d’un tournoi du Grand Chelem.

Comme Sampras

Il s’est débarrassé d’un Stan Wawrinka trop crispé durant deux sets et peut-être trop respectueux de son aîné. Le Maestro, tout en décontraction, a révisé ses gammes avec application, offrant souvent le meilleur de son tennis offensif et brillant. Le joueur le plus titré de l’Histoire a bien eu un moment d’absence au troisième acte, autant dû à une baisse de régime qu’à la légère blessure au genou droit de Wawrinka s’étant fait strappé et lâchant enfin ses coups puissants.

Mais globalement, Federer a maîtrisé les moments clefs du match, la fin du premier set comme celle du quatrième alors que la nervosité du Lausannois lui a coûté cher. Clin d’œil de l’Histoire, Roger Federer est le premier joueur depuis Pete Sampras à l’US Open 2002 à se hisser en finale de Majeur en étant classé tête de série N.17. Le Suisse devient aussi le joueur le plus mal classé à atteindre une finale à Melbourne depuis Jo-Wilfried Tsonga en 2008 (35e) et dans un Grand Chelem depuis Robin Soderling, tête de série 25 à Roland-Garros 2009.

1er set : Federer profite mieux des occasions

Stan Wawrinka commençait moyennement la partie. La tête de série numéro 3 était acculée dès son deuxième jeu de service, à 1-2. Mené 0-40, le Vaudois parvenait à conserver son engagement sans sourciller, en envoyant du lourd au service (avec notamment un service à 214 km/h). A 2-2, Roger Federer était contraint de sauver deux balles de break après un coup boisé. Il annihilait la première avec un service extérieur gagnant et la seconde grâce à deux coups droits efficaces. A 5-5, 30-40, Federer s’appuyait de nouveau sur son coup fort pour sauver sa mise en jeu. Dans le jeu suivant, Wawrinka sortait de très peu deux attaques de revers, l’une croisée, l’autre décroisée, pour offrir à son compatriote une balle de première manche. Federer saisissait sa chance en jouant une balle basse à l’échange et Wawrinka manquait un coup droit pourtant assez facile. L’ancien numéro 1 mondial prenait les devants (7-5 en 50 minutes). Il s’était montré globalement plus offensif (12/17 au filet) et son slice avait bien pourri la vie du Lausannois.

2e set : Federer déroule

L’entame de deuxième set était plus tranquille pour les serveurs qui ne concédaient aucune balle de break (3-2). A ce moment-là, un Federer de plus en plus à l’aise accéléra encore pour pousser à la faute son rival qui ne parvenait pas à se libérer. Mené 15-40, Wawrinka sauvait une première balle de break sur un gros coup droit mais il commettait dans la foulée une faute de revers fatale (2-4). La nervosité avait gagné le cadet des deux Suisses. Au contraire, Federer déroulait avec une sérénité digne de ses grandes années. Il empochait le deuxième acte sur un coup droit gagnant imparable. L’homme aux 17 Majeurs avait totalement maîtrisé les débats (7-5, 6-3).

3e set : Wawrinka lâche les chevaux

Enervé au point de casser sa raquette en fin de deuxième set, Wawrinka se faisait poser par le kiné un gros strap sur le genou droit. Il attaquait la troisième manche dos au mur contre un Federer virevoltant. C’est pourtant lui qui réussissait à breaker à 2-1 en profitant d’une baisse de régime adverse et en lâchant enfin ses coups et notamment son coup droit. Le lauréat de l’édition 2014 s’envolait (4-1 puis 5-1 après avoir poussé son rival à la faute en envoyant la sauce en coup droit). Le sursaut du Vaudois avait porté ses fruits. En seulement 26 minutes, il s’était totalement relancé (7-5, 6-3, 1-6).

4e set : Wawrinka recolle au score

Et Wawrinka en remettait une couche dès l’attaque du quatrième acte. Retournant de mieux en mieux, il faisait douter Federer qui commettait des fautes inhabituelles. Un retour de revers sur deuxième balle lui donnait le break initial. Le public de la Rod Laver Arena était abasourdi. Le jeu suivant s’avérait très tendu. Federer tentait immédiatement de recoller au score et y parvenait sur sa deuxième balle de dé-break en poussant son compatriote à la faute en revers (1-1). A 4-4, 0-40, Federer sauvait deux balles de break mais une volée de coup droit trop courte lui valait de prendre un passing court croisé d’un Wawrinka accrocheur et lucide (7-5, 6-3, 1-6, 4-6, 6-3).

5e set : Federer s’impose à l’usure

Sur sa lancée, Wawrinka continuait son pressing visant à faire déjouer Federer. Le sextuple vainqueur de Wimbledon s’en sortait de nouveau bien en sauvant une nouvelle balle de break à 1-1, 30-40, en montant à l’abordage. Massé quelques jeux auparavant, le Maestro ne donnait pas l’impression d’être au top surtout par rapport au début de match. Il s’en remettait à son adversaire pour sauver une autre balle de break (revers dans le filet à 2-2). La tension était extrême sur le court. D’ailleurs, Wawrinka se crispait totalement sur le jeu suivant, concédant une double faute terrible pour laisser filer Federer (2-4). Le match était plié (7-5, 6-3, 1-6, 4-6, 6-3). 

Les réactions​

Roger Federer (SUI, vainqueur de son compatriote Stan Wawrinka): "(A propos du temps mort médical après le 4e set) Ma jambe n'était ni mieux ni moins bien dans le cinquième qu'au début du match. Ça ne va pas m'affecter dimanche. Ces temps morts médicaux sont plus mentaux qu'autre chose. Les gens savent bien que je n'en abuse pas. Avant le cinquième, Stan avait la main dans l'échange. Il fallait que je retrouve de l'énergie. Que je joue plus agressif, que je ne me laisse pas entraîner dans des moments difficiles, ce qui a pourtant été le cas. Il m'a donné un break facile que je n'attendais pas."

Stan Wawrinka (SUI, battu par son compatriote Roger Federer): "Je suis fier du combat que j'ai mené ce soir et pendant tout le tournoi, mais je ne peux pas me contenter de gagner deux sets contre Roger. J'ai tout essayé. J'ai été ultra agressif (à partir du troisième set, ndlr). Roger est un grand combattant. Il a toujours été extraordinaire en Grand Chelem dans les matches en cinq sets. Je ne peux qu'être déçu d'avoir été aussi près de gagner et d'avoir perdu".

Grégory Jouin @GregoryJouin

Open d'Australie