Novak Djokovic
Novak Djokovic affûté | AFP

Open d'Australie: Djokovic humilie Ferrer à Melbourne

Publié le , modifié le

Novak Djokovic n'a laissé aucun espoir à David Ferrer d'accéder pour la première fois de sa carrière à une finale d'un tournoi du Grand Chelem. En moins de 1h30 de jeu, le Serbe a infligé un sévère 6-2, 6-2, 6-1 à l'Espagnol, qui perd ainsi sa 5e demi-finale en Grand Chelem. Le futur 4e mondial, qui va dépasser Nadal, n'a pas existé contre le N.1 mondial.

Des breaks en tout début de chaque manche. Novak Djokovic s'est donné les moyens de vivre une demi-finale très tranquille. Le double tenant du titre, déjà trois fois vainqueur à Melbourne, était pourtant opposé au premier rival du trio de tête mondial (Djokovic, Federer, Murray), David Ferrer. En fait, le 15e affrontement entre les deux joueurs s'est résumé à un bras de fer en début de set. Et à chaque fois, c'est le Serbe qui en est sorti vainqueur. Comme d'habitude. Ce n'était que la 5e fois que les deux joueurs se croisaient en Grand Chelem, la troisième à Melbourne. Jamais l'Espagnol ne s'était imposé jusque-là, ne remportant une manche que lors du dernier US Open. C'était déjà en demi-finale.

Joueur extrêmement complet, bagarreur impressionnant, David Ferrer a le handicap de n'avoir jamais atteint la moindre finale d'un tournoi du Grand Chelem. Très bon, très fort, très constant tout au long d'une saison, il n'a pas la brillance de ceux qui le précèdent au classement ATP. Et même s'il sera N.4 mondial la semaine prochaine, grâce à cette présence en demi-finale et aux forfaits de Nadal depuis Wimbledon 2012, le Valencian n'a été qu'un faible adversaire contre le N.1 mondial. En concédant son engagement sur son 3e jeu de service au 1er set, sur le 2e jeu au 2e, et sur le 1er au 3e set, il a laissé le champs libre à "Djoko", qui n'en demandait pas. En véritable rouleau-compresseur, Novak Djokovic a remporté deux fois plus de points que son adversaire (85 contre 41) tout en faisant deux fois moins de fautes (16 contre 32). Avec une telle domination, il ne pouvait pas perdre, même si l'Ibère l'avait déjà battu à cinq reprises par le passé. "Je ne pense pas pouvoir jouer mieux que ça. J'ai joué un tennis  incroyable. J'étais très à l'aise et en confiance dès le début. C'est  définitivement une des meilleurs performances de ma carrière", a savouré le  Serbe.

La possibilité d'égaler Agassi et Federer​

Peu éprouvé par cette demi-finale, il est même réapparu sur le central une heure après, pour ausculter et faire un message cardiaque à Henri Leconte, engagé avec Guy Forget dans un double des légendes face à Ivanisevic et Cash. Sous les vivas, le N.1 mondial s'est permis cette facétie, dont il est coutumier, arrivant en retard en conférence de presse pour lancer au sujet de l'état de santé du Français: "Il est définitivement fou!"

En remportant ce 10e succès contre ce joueur, le Serbe s'ouvre les portes d'une quatrième finale à Melbourne. Et à ce stade de la compétition, il n'a jamais perdu. Si c'est encore le cas cette année, il égalera André Agassi et Roger Federer, vainqueurs à quatre reprises de cette épreuve. Il ferait mieux que l'Américain et le Suisse en décrochant un 3e succès consécutif, ce que personne n'a réalisé dans l'ère Open. Mais il sera encore un peu loin de Roy Emerson, vainqueur six fois (dont 5 consécutivement) en Australie avant l'ère Open.