Open d'Australie : Djokovic écarte Raonic et rejoint Wawrinka en demie

Open d'Australie : Djokovic écarte Raonic et rejoint Wawrinka en demie

Publié le , modifié le

Novak Djokovic s'est qualifié pour sa 25e demi-finale de Grand Chelem -sa cinquième à l'Open d'Australie- en dominant presque tranquillement le Canadien Milos Raonic. Le numéro 1 mondial a dominé la tête de série n°8 en trois manches, 7-6 (7/5), 6-4, 6-2 et affrontera en demi-finale le Suisse Stan Wawrinka qui l'avait éliminé l'an dernier alors qu'il était sur la route d'un cinquième sacre à Melbourne.

En 2014, Novak Djokovic s'était arrêté en quarts de finale tombant sur le talent de Stan Wawrinka, futur vainqueur. Cette année, Milos Raonic rêvait d'imiter le Suisse mais il devra encore patienter. Hormis dans la première manche où il a accroché le numéro 1 mondial le poussant au tie-break, le Canadien n'avait pas les armes pour lutter. Malgré ses services surpuissants régulièrement autour de 210 km/h, le 8e joueur mondial a été régulièrement dominé dans l'échange et a été incapable de suivre le rythme imposé par Djokovic qui a pris la mesure des coups de boutoir canadiens. Raonic a fini par s'incliner en trois manches 7-6 (7/5), 6-4, 6-2 en 2h.

Cette défaite avait quelque chose d’inéluctable. Déjà parce qu’en 4 confrontations, Milos Raonic n’avait jamais battu Novak Djokovic. Ensuite parce que face au meilleur "retourneur" du circuit, même le service du Canadien – son arme principale – peut devenir impuissante. Même s’il a bien "arrosé" (15 aces) et que sa première balle lui a permis de se sortir de délicates situations notamment dans le premier set où il a effacé quatre balles de break, le Canadien n’avait rien d’autre à proposer à un Djokovic bien trop fort. Accroché jusqu’au tie-break, le Serbe a logiquement empoché cette première manche en moins d’une heure. Le plus dur était fait.

Presque parfait

La suite aura été une démonstration de puissance et de coups de défense exceptionnels. Impérial dans ses déplacements, il a totalement annihilé les coups de massue en coup droit du Canadien. Dès l’entame de la deuxième manche, il appuyait sur l’accélérateur et réalisait le premier break du match. Raonic ne le reverrait plus. Ultra-solide sur sa mise en jeu, le Serbe n’a laissé échapper que deux points dans le deuxième set et autant dans le troisième. Et encore, dans cette ultime manche, il les a perdues alors qu’il menait 5-2 avec un double-break d’avance et servait pour le match. Une belle marge donc. Jamais le Canadien n’aura été en position de breaker au cours de la rencontre. Malgré ses 34 points gagnants, ses 15 aces, sa première en moyenne à 207 km/h, il n’a jamais trouvé la clé et a pu mesurer l’écart qui le séparait du top niveau mondial.

Novak Djokovic peut envisager sereinement ses retrouvailles avec Stan Wawrinka. Son jeu est en place. Son service a parfaitement fonctionné (89% de points gagnés après la première balle, 8 aces) et il a réalisé un minimum d’erreurs (17, moitié moins que son adversaire). Toutefois, contrairement à Raonic, le Suisse a les armes pour l’embêter. Il serait bien le premier durant cette quinzaine à Melbourne.

Benoit Jourdain @BenJourd1

Open d'Australie