novak djokovic open australie
Novak Djokovic en quête d'un second titre du grand chelem | AFP - Greg Wood

Open d'Australie: Djokovic écarte Federer

Publié le , modifié le

Comme en 2008, Novak Djokovic sera bien présent pour le dernier round de l'Open d'Australie. Le Serbe a eu besoin de trois heures de jeu et autant de sets pour venir à bout de Roger Federer (7-6 (3), 7-5, 6-4). La tête de série n°3, solide dans son jeu, a été aidée dans sa quête d'un second titre par les nombreuses fautes directes du tenant du titre. En finale, il affrontera le vainqueur du match entre Andy Murray et David Ferrer.

Après Wimbledon et l'US Open, Roger Federer a perdu sa couronne à l'Open d'Australie. Alors qu'il avait été présent lors de huit finales de Grand Chelem consécutives, le Suisse va rater son quatrième rendez-vous de rang. Une année blanche depuis son dernier titre à Melbourne l'an dernier et une reconquête du fauteuil de numéro un remise à plus tard.

Cette fois-ci, le recordman de titres du Grand Chelem est tombé sur un os nommé Novak Djokovic. Jeudi en demi-finales, le Serbe a tout simplement été le patron sur le court. "C'est une grande performance. Je suis très heureux de la manière dont j'ai joué", explique Nole. Je savais que ces deux semaines seraient la période la plus importante de l'année. Je voulais jouer mon meilleur tennis exactement à ce moment-là et j'ai essayé de programmer ma forme pour ce tournoi. Cela a payé." Plus combatif, concentré comme jamais, Djoko a joué juste pendant trois heures. Même si Federer poussait d'entrée de partie, les deux hommes devaient en découdre au tie-break. Le jeu décisif était le symbole d'une partie serrée où le numéro trois mondial se montrait le plus efficace dans les moments importants. Djokovic menait rapidement 6-2 pour clore le tie-break 7 points à 3.

Première finale sans Nadal ni Federer depuis 2008

Si les deux joueurs avaient réussi à conserver leur mise en jeu pendant un premier set de 57 minutes (le plus court des trois), la suite fut une succession de perte de service. Le Suisse aura sans doute longtemps en tête ses quatre balles de break gâchées sur la première mise en jeu de son adversaire qui aurait pu le mettre en pole d'entrée de seconde manche. Mais nerveux sur les points décisifs, il était abandonné par un service défaillant (47%) et un revers beaucoup moins efficace qu'à l'accoutumé. La partie semblait à sens unique lorsque Djokovic faisait le break à 2-1. Mais l'ex-numéro un mondial s'offrait un sursaut d'orgueil qui faisait croire à des débats rééquilibrés (5-2). "Nole" réussissait à recoller en profitant des inhabituelles fautes directes de son adversaire. Rageur et soutenu par une bonne partie du public, ce dernier concluait le second set en enchaînant cinq jeux consécutifs.

Le troisième set était à l'image de la partie, accrochée, mais finalement à sens unique. Pas vraiment dans son assiette et tendu, Federer obtenait des balles de break qu'il n'arrivait pas à concrétiser avec autorité. Tenant difficilement son service tout comme son adversaire, il restait à flots jusqu'à 4-4. Mais Djokovic faisait une fois de plus la différence au moment décisif pour servir pour le match à 5-4. Federer sauvait les deux premières balles de match, ou plutôt le Serbe les vendangeait, mais il devait s'incliner sur la 3e, un service gagnant renvoyé dans le filet, du revers par le Suisse qui n'a jamais paru dans le coup. Djokovic affrontera en finale le vainqueur du match entre Andy Murray et David Ferrer.

Pour la première fois depuis 2008 et le premier titre de Djokovic acquis en Australie face à Jo-Wilfried Tsonga, ni Roger Federer ni Rafael Nadal ne seront présents. Les deux hommes ont glané à eux deux dix des 11 derniers tournois majeurs (l'US Open 2009 avait été remporté par Juan Martin Del Potro). Un coup de frais pour le tennis masculin.