Grigor Dimitrov
Grigor Dimitrov | MIKE FREY / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI

Open d’Australie : Dimitrov, ultime obstacle sur la route du très attendu Nadal-Federer

Publié le , modifié le

Grigor Dimitrov (25 ans) va tenter ce vendredi à Melbourne (9h30 en France) de priver le monde du tennis de la finale tant espérée : Nadal-Federer. Le Bulgare, tête de série numéro 15, possède des arguments pour embêter Rafael Nadal (N.9), de retour à un excellent niveau : son service, son coup droit et une maturité nouvelle entrevue lors de son succès début janvier à Brisbane font de l’ancien lauréat de Wimbledon junior.

Longtemps présenté comme le renouveau du tennis et carrément surnommé Baby Fed à ses débuts (en hommage au Maestro), Grigor Dimitrov a maudit cette étiquette à de nombreuses reprises. Talentueux mais sujet à certains accès de colère, comme Federer à 17 ans, l’attaquant slave au toucher soyeux a trop pâti de cette ressemblance tennistique avec la référence absolue.

Talentueux mais pas constant

Le natif de Haskovo a signé sa première grosse performance dans les tournois qui comptent en juillet 2014 à Wimbledon (demie perdue face Novak Djokovic) mais il a patienté plus de deux ans et demi pour retrouver l’ivresse des sommets : le dernier carré d’un Majeur, ici en Australie.

Premier Bulgare à avoir remporté un tournoi ATP (en octobre 2013 à Stockholm contre David Ferrer), Dimitrov a longtemps alterné le bon et le (très) moyen, cherchant sa voie au moment où le plus fameux Big Four de tous les temps trustait les titres. Dans le top 20 ou presque donc pas trop décroché, mais loin de l’objectif top 5.

Il a enfin battu Nadal l'automne dernier

Remis en selle par son coach Daniel Vallverdu, l’ancien boyfriend de Maria Sharapova a repris le fil de son histoire lors de la fin de saison 2016. Après une défaite très sévère contre Andy Murray à Flushing Meadows, Dimitrov a effectué un automne prometteur en battant notamment Lucas Pouille et… Rafael Nadal (6-2, 6-4) en quart de finale à l’Open de Chine : son premier succès face au Majorquin après sept échecs.

Confirmation en ce début de saison avec 10 victoires consécutives dont des succès probants devant Dominic Thiem, Milos Raonic et Kei Nishikori sur la Gold Coast, et contre Richard Gasquet et David Goffin à Melbourne Park. De très bons joueurs certes mais pas des vainqueurs de Majeurs.

Nadal: "Un talent immense"

C’est l’immense défi qui lui est proposé ce vendredi sur la Rod Laver Arena contre l’ultime combattant de l’histoire du jeu, le vainqueur de l’édition 2009, le joueur qui cherche à devenir le premier de l’ère open à glaner (au moins) deux fois chaque Majeur, Rafael Nadal, 14 Majeurs au compteur.

"Tout le monde pense que c'est un potentiel vainqueur de Grand Chelem, mais ça vient peut-être un peu plus tard qu'on pensait. Ce n'est pas la nouvelle génération, il est déjà sur le circuit depuis de nombreuses années. Il a un talent immense", a expliqué Nadal qui monte en puissance au fil des tours à Melbourne, où il a déjà battu deux Top 10, Gaël Monfils (6e) et Milos Raonic (3e), et un joueur qui ne tardera pas à l'être, l'Allemand Alexander Zverev. De quoi lui redonner le moral avant sa première demi-finale majeure depuis sa victoire à Roland-Garros en 2014.