Stanislas Wawrinka
Stanislas Wawrinka | GREG WOOD / AFP

Open d'Australie: ce qu'il faut retenir de la 5e journée

Publié le , modifié le

Roger Federer en démonstration nocturne, Andy Murray, Stanislas Wawrinka et Angelique Kerber qui passent sans trembler... Cette 5e journée à Melbourne n'a pas connu de coup de tonnerre comme la veille avec l'élimination de Novak Djokovic.

Le show

Et si les six mois passés loin du circuit l'avaient rajeuni? A 35 ans, Roger Federer a offert un éblouissant festival de tennis offensif. Dix coups droits gagnants, autant de revers, 20 points au filet sur 23 montées, seulement 14 fautes directes du fond du court malgré une prise de risque maximale, pas une seule balle de break à défendre: l'affaire a été pliée en 90 minutes, sous les yeux de son fervent admirateur Rod Laver. Pourtant, ses fans craignaient ce choc précoce avec Berdych, 10e mondial, un joueur qui l'avait déjà battu, y compris en Grand Chelem. D'autant que les deux premiers tours contre des seconds couteaux n'avaient pas été complètement convaincants. "Quand on affronte les meilleurs, on élève son niveau naturellement", a dit le Suisse, avouant quand même qu'il s'était "surpris lui-même". "Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, même si ça allait bien à l'entraînement", a-t-il confié. Fort de cette démonstration, Federer peut placer la barre tout en haut. Pourquoi pas un 18e titre du Grand Chelem, le cinquième à Melbourne? Prochain obstacle, le Japonais Kei Nishikori. "J'imagine que je suis prêt!", a dit, avec un sourire malicieux, ce singulier 17e mondial.

Le soulagement

La cheville qu'Andy Murray s'était tordue au match précédent a tenu face à l'Américain Sam Querrey, battu en trois sets. "C'est allé vraiment bien. C'était douloureux hier et encore un peu raide ce matin, mais ça va bien. J'ai été un peu hésitant pendant quelques jeux, puis à partir de la fin du premier set, je me suis mis à très bien bouger", a dit l'Écossais, vainqueur 6-4, 6-2, 6-4.

Le poids lourd

On a beaucoup présenté le duel entre Jo-Wilfried Tsonga et jack Sock comme un match de boxe entre deux gros cogneurs. C'est le Français qui en est sorti vainqueur par K.O. "Il fallait être bon. Jack joue bien, il est en train de confirmer son talent, il a gagné un tournoi la semaine dernière (à Auckland). C'est un joueur dangereux, en confiance. Même si j'ai dominé pratiquement tout le long, il n'a rien lâché et ça a été tendu jusqu'à la fin", a commenté le Manceau, vainqueur du 20e mondial 7-6 (7/4), 7-5, 6-7 (8/10), 6-3 et qui livrait son point de vue après sa victoire  : "On a des jeux un peu similaires. On s'appuie sur nos services, on essaie de prendre le jeu à notre compte avec notre coup droit. Je suis encore un peu plus à l'aise que lui sur les mouvements de fond de court".

La révélation 

Lâché par son sponsor, le Britannique Daniel Evans avait dû faire les magasins à Melbourne pour s'acheter un jeu de maillots à vingt dollars. Ils continueront à lui servir en deuxième semaine. Grâce à sa victoire sur l'Australien Bernard Tomic en trois sets, le natif de Birmingham, 51e mondial, jouera à 26 ans le premier huitième de finale de Grand Chelem de sa carrière, contre le Français Jo-Wilfried Tsonga.

Les chiffres 

2. Les breaks concédés par le Suisse Stan Wawrinka, 4e mondial, alors qu'il servait pour le match dans le quatrième set contre le Serbe Viktor Troicki. Le vainqueur de l'édition 2014, et du dernier US Open, s'est quand même imposé 3-6, 6-2, 6-2, 7-6 (9/7).
55. Les minutes passées sur le court par Angelique Kerber face à la Tchèque Krystina Pliskova, soeur jumelle de la N.5 mondiale Karolina. L'Allemande, tenante du titre, a nettement accéléré après avoir perdu un set aux premier et deuxième tours.
6. Le nombre de qualifications consécutives pour les huitièmes de finale du Japonais Kei Nishikori, vainqueur du Slovaque Lukas Lacko.
1. Le jeu laissé en route par l'Américaine Venus Williams face à la Chinoise Duan Ying-Ying.
29. L'âge de l'Allemand Mischa Zverev, frère aîné du grand espoir Alexander, qui va découvrir la deuxième semaine d'un Grand Chelem grâce à sa victoire sur le Tunisien Malek Jaziri.

Les phrases : 

"Il va bien falloir que je passe par ce bain de glaçons que je déteste!". De la Russe Svetlana Kuznetsova, 31 ans, après sa victoire en trois sets et 3h 36 min de jeu contre une autre ancienne du circuit, la Serbe Jelena Jankovic.

"Je crois qu'il a joué beaucoup trop défensif, qu'il n'a jamais pris l'initiative et qu'il ne s'est pas vraiment battu". De Boris Becker, au lendemain de la défaite de son ancien poulain Novak Djokovic. Le Serbe avait mis fin à leur collaboration début décembre.

AFP