Victoria Azarenka et Na Li
Victoria Azarenka et Na Li en finale de l'Open d'Australie | AFP - GREG WOOD - WILLIAM WEST

Open d'Australie: Azarenka-Li, le combat des nerfs

Publié le , modifié le

Tenante du titre et finaliste à l'US Open, Victoria Azarenka défend non seulement sa couronne australienne, mais également sa place de N.1 mondiale en finale de l'Open d'Australie. Face à la Chinoise Na Li, la Bélarusse n'a plus perdu depuis quatre matches. Mais la trentenaire a écrasé toutes les têtes de série rencontrées à Melbourne, et l'enjeu pour son adversaire pourrait être insupportable.

La Belarusse Victoria  Azarenka défend son titre et sa place de N.1 mondiale face à la Chinoise Li Na  en finale de l'Open d'Australie où les nerfs vont jouer un rôle  déterminant. C'est la troisième finale de Grand Chelem pour les deux joueuses qui en ont  remporté une chacune, à Roland-Garros pour Li Na en 2011 et à l'Open  d'Australie pour Azarenka l'année dernière. Cette expérience devrait éviter qu'on assiste à un écroulement  psychologique total, comme cela arrive parfois lors du dernier samedi, lorsque  la simple perspective de soulever quelque chose, la Coupe ou le trophée de  finaliste, a mis déjà hors service plus d'une prétendante.

Double enjeu pour Azarenka

"La première fois, j'étais très nerveuse et personne dans mon équipe ne  m'avait vraiment préparée à ça car personne n'avait déjà vécu une finale",  raconte Li Na, finaliste malheureuse à Melbourne il y a deux ans. "Je pense que  je serai plus calme cette fois et Carlos (Rodriguez, son entraîneur) a  énormément d'expérience car il a connu ça avec Justine" Henin. Reste que la tension est là, indéniablement, et pèse notamment lourd sur  les épaules d'Azarenka qui défend à la fois son titre et sa place de N.1  mondiale puisqu'elle serait doublée par Serena Williams en cas de défaite. Sa crise d'angoisse à la fin de sa demi-finale contre Sloane Stephens jeudi  a mis en évidence sa grande nervosité, elle qui encaisse toute la pression depuis les éliminations de Serena et de Maria Sharapova. Alors certes, elle avance sur la finale en ayant remporté quatre victoires de suite sur Li Na. Mais son parcours à Melbourne, où Stephens, 29e mondiale, a été la joueuse la mieux classée qu'elle ait rencontrée, un constat assez extraordinaire dans un tournoi du Grand Chelem, laisse sceptique.

Li Na en revanche a dû écarter quatre têtes de série et battre deux joueuses invaincues cette saison avec la N.4 mondiale Agnieszka Radwanska, qui n'avait même pas perdu un set en treize matches, et la N.2 mondiale Sharapova. Il est remarquable que la Chinoise ait réussi tout ça en ne lâchant pas le moindre set en route, faisant d'elle la favorite secrète pour la finale, Azarenka gardant une longueur d'avance sur le papier. "Elle est dans une forme incroyable. On dirait qu'elle a beaucoup progressé", se méfie la Belarusse au sujet de son adversaire qui semble avoir, à bientôt 31 ans, trouvé un second souffle avec Carlos Rodriguez, l'ancien gourou de Henin devenu son entraîneur après le dernier Wimbledon. Si elle s'offre aussi la N.1 mondiale samedi, elle deviendra tout  simplement la joueuse la plus âgée à avoir jamais gagné l'Open d'Australie.

AFP