Andy Murray dit adieu à l'Open d'Australie
Andy Murray dit adieu à l'Open d'Australie | SAEED KHAN / AFP

Open d'Australie : Andy Murray dit adieu à Melbourne sur un match fou

Publié le , modifié le

Proche d'une retraite anticipée à cause de problèmes récurrents à la hanche, Andy Murray a chuté dès le premier tour de l'Open d'Australie. Avec l'envie d'en découdre et de revivre des grands moments, l'Ecossais a poussé l'Espagnol Roberto Bautista Agut en cinq manches. La tête de série N.22 a eu le dernier mot 6-4, 6-4, 6-7 (5), 6-7 (4), 6-2.

Ce n’est pas encore le premier jour du reste de sa vie mais Andy Murray se rapproche inexorablement de sa sortie. Depuis sa conférence de presse en préambule à l’Open d’Australie et ses larmes de désespoir, on scrute les derniers pas de l’ancien N.1 mondial qui aimerait tant terminer sa carrière à Wimbledon. Si sa hanche tient jusque-là… Ce qui est déjà certain, c’est qu’il aura bientôt sa statue au All England Club, a déclaré à la BBC Richard Lewis, le directeur général du tournoi. Face à Bautista Agut, l’Ecossais a démontré qu’il était encore un grand joueur de tennis, même retombé au 230e rang mondial. Son sens du jeu, ses amorties, son slice, par moment on a entraperçu le joueur qu’il a été du temps de sa splendeur. Un joueur désormais au physique précaire qui a eu le malheur de se retrouver au 1er tour à Melbourne contre l’Espagnol, 23e à l’ATP.

Murray à la bagarre

Contraint de jouer le « rôle du méchant », Bautista Agut a mis toute son expérience dans la balance. Dans les deux premiers sets remportés 6-4 / 6-4, il a su trouver la faille, profitant d’une deuxième balle moyenne de son adversaire (que 46 % de points gagnés par Murray sur deuxième balle, ndlr). Mais Murray ne pouvait pas quitter Melbourne comme cela, en trois manches. Le troisième acte a été celui de la révolte. Breaké en début de manche, l’Ecossais s’est battu pour rester dans le match. Après une première balle de set à 5-4 sur le service de Bautista Agut, l’Ecossais a remporté la mise au courage dans le jeu décisif (7-5). Relancé, le Britannique a mis toutes ses forces dans la bataille. Libéré par ce troisième set, ses courses et ses frappes se sont faites plus précises alors que Bautista Agut commençait à douter. Auteur d’un tie-break de haut vol, Murray a poussé le match dans un cinquième set où il a si souvent fait la différence (7-4).

Standing ovation

Après plus de 3h30 de match, les questions sur son physique pouvaient se poser. Surtout avec seulement six tournois disputés l’an dernier et une absence totale de compétition depuis fin septembre. Murray, qui n’avait plus disputé un match en cinq sets depuis juillet 2017, ne laissait rien transparaître. Mais le premier accroc allait couler l’Ecossais. Tout près de mener 3-0, il se faisait piéger sur son service à 1-1. Bautista Agut prenait le break sur le revers de l’Ecossais et ne lâchait plus sa proie. Revigoré, le Valencian enfonçait le clou sur le service suivant de Murray. Il douchait le public et l’Ecossais (6-2) qui sortait sur une standing ovation bien méritée après sa 4e élimination au 1er tour d'un grand chelem en carrière. "Ça a été fantastique de jouer ici toutes ces années. J'ai été au bout de moi-même. Peut-être que je vous reverrai", a-t-il lancé au public en guise d'adieu. L'ascenseur émotionnel est en route jusqu'à Wimbledon.