Djokovic - Melbourne 2013
Novak Djokovic a vécu un match bien difficile sur la Rod Laver Arena | AFP - WILLIAM WEST

Novak Djokovic revient de l'enfer face à Wawrinka et file en quarts de finale

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a frôlé la correctionnelle ce dimanche face à Stanislas Wawrinka (N.15). Au bout de lui-même, le numéro 1 mondial est parvenu à 1-6, 7-5, 6-4, (5)6-7, 12-10 et plus de 5h de match ! Il retrouvera Tomas Berdych en quarts de finale.

La Rod Laver a vécu un match dantesque. Ça aurait pu être un séisme. Il s'en est fallu de peu. Alors qu'on lui promettait un match facile, Novak Djokovic a vécu l'enfer face à Stanislas Wawrinka. Coupable d'un nombre de fautes directes bien plus élevé qu'à l'ordinaire, Nole a surtout été déstabilisé par le jeu opportuniste de Wawrinka. Au terme d'un match de haute volée, homérique et titanesque, le double tenant du titre qui s'est finalement imposé : 1-6, 7-5, 6-4, (5)6-7, 15-10. Son prochain tour aura tout d'un autre test face au tchèque Tomas Berdych, tête de série numéro 5. Aura-t-il suffisamment récupéré de son terrible marathon terminé à près de 2h du matin ?

Ce n'était pas du "cosmic" Djokovic. Pas du tennis de rêve. Encore  moins une démonstration comme face à Ryan Harrison au deuxième tour. Mais Djokovic s'est battu comme il sait si bien le faire pour contrer la tornade Wawrinka. Tout a réussi au Suisse dans la première manche. Des revers à une main détonants, des premières balles au-dessus de 210km/h et des coups droits courts croisés millimétrés.

6-1, 4-1 pour Wawrinka

Lui qui n'avait plus pris un set depuis le tournoi de Bâle en 2009 – et qui avait perdu leur dix derniers duels - a déroulé un tennis de rêve. Il a aussi profité des hésitations de Nole, coupable d'un nombre anormalement élevé de fautes directes. 6-1 en 25 min de jeu, puis 4-1 dans la seconde manche. C'est ce moment que Djokovic a choisi pour réagir. Dans les cordes, le natif de Belgrade a démontré une fois de pourquoi c'était lui le numéro un. A 5-3 dans la deuxième manche, le Serbe a retrouvé un peu de sa superbe pour recoller au score et s'éviter d'être trop mal embarqué en concédant un deuxième set.

Le troisième set a ensuite été plus maîtrisé 6-4, avant un dernier set de feu. Le Suisse a tout tenté dans cette manche pour faire durer le rêve. Il obtenait même une balle de break à 2-1 bien sauvée par Djokovic. Le match virant au véritable bras de fer, les deux hommes se sont départagés au tie-brek. "Stan" a mené 4/1 grâce à une longueur de balle admirable avant de conclure à 6/5 au terme d'un échange époustouflant.

Plus de 5h de match !

Survolté après le gain de la quatrième manche, Wawrinka a ensuite breaké son adversaire d'entrée. Mais touché à la cuisse, le Suisse perdait sa mise en jeu juste après. La suite était un long bras de fer. A 4-4, Wawrinka s'est procuré quatre balles de break qu'il a vendangé dans le filet ou hors lignes. Les deux hommes ont ensuite échangé leurs mises en jeux jusqu'à 11-12 et le break de la libération sur sa troisième balle de match et après 5h de match ! "Ca fait penser à ce qui s'est passé il y a douze mois avec +Rafa+, a commenté Nole à chaud. 0n  n'est qu'à la moitié du tournoi, mais ce match a le goût d'une finale pour  moi. C'est difficile de trouver les mots pour décrire ce qu'on a ressenti ce soir, Stan mérite tout autant que moi de gagner ce match. Il a tout mon respect". Djokovic qui n'avait plus perdu avant les quarts de finale de Grand Chelem depuis Roland-Garros 2009 s'est fait une énorme frayeur mais reste toujours debout. Toujours en lice pour un triplé inédit à Melbourne.

Simple messieurs (8e de finale):

Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Stanislas Wawrinka (SUI/N.15) 1-6, 7-5, 6-4,  6-7 (5/7), 12-10
Tomas Berdych (CZE/N.5) bat Kevin Anderson (RSA) 6-3, 6-2, 7-6 (15/13)
David Ferrer (ESP/N.4) bat Kei Nishikori (JPN/N.16) 6-2, 6-1, 6-4
Nicolas Almagro (ESP/N.10) bat Janko Tipsarevic (SRB/N.8) 6-2, 5-1 (abandon)