Novak Djokovic Australie
Le Serbe Novak Djokovic n'est plus qu'à une victoire du record de Roy Emerson | AFP - WILLIAM WEST

Novak Djokovic domine Murray et remporte son 5e Open d'Australie

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a fait de Melbourne sa maison. Le Serbe a eu raison d'Andy Murray en finale de l'Open d'Australie remportée après un marathon ébouriffant notamment lors des deux premiers sets. Mais après 3h39 de jeu et 4 sets, 7-6 (7/5), 6-7 (4/7), 6-3, 6-0, Novak Djokovic s'est offert un cinquième titre ici, dépassant au passage Roger Federer et André Agassi. Le numéro 1 mondial bat pour la troisième fois en finale l'Ecossais et compte désormais huit titres du Grand Chelem.

Cette cinquième finale de Grand Chelem entre les deux hommes aura tenu toutes ses promesses. Surtout pendant les deux premiers sets longs de plus de 2h32 au total et terminés au tie-break à chaque fois. A égalité un set partout, c’est l’Ecossais qui a craqué le premier alors qu’il avait réussi le break pour mener 2-0 dans la troisième manche. Mais Djokovic a une nouvelle fois confirmé ses talents de défenseur et de combattant acharné. Hallucinant dans ses déplacements lors de certaines séquences, il a démoralisé l’Ecossais qui a raté trop d’occasions, fait trop de fautes dans les moments importants pour déloger le roi de Melbourne. Deux ans après son dernier titre en Australie, déjà remporté contre Murray, Djokovic s’offre une cinquième couronne en Australie, une de plus qu’Andre Agassi et Roger Federer. Personne n’avait jamais fait mieux dans l’ère Open.

Roy Emerson peut trembler. Le recordman absolu de victoires à l'Open d'Australie (6 victoires) - hors ère Open - sent désormais dans son dos Novak Djokovic. Le Serbe n'est plus qu'à une victoire après sa victoire contre Andy Murray. Autant l'Ecossais semble maudit à Melbourne (4 revers en finale), autant le numéro 1 mondial a fait de la Rod Laver Arena son jardin favori avec cette cinquième couronne. Pourtant, comme face à Wawrinka en demi-finale, il a douté. Mais sa superbe couverture du terrain, son incroyable capacité de déplacement et cette défense parfois irréelle ont eu raison de l'envie et de la volonté de Murray de l'agresser. Pendant 2h30, Andy Murray a fait jeu égal. S'il a perdu le premier set au tie-break (7/5), avant il avait eu de nombreuses balles de break (2/7) et même dans le jeu décisif, il avait mené 4-2 avant de s'écrouler. Il a pris sa revanche dans le second set où, là encore, il avait pris le meilleur début (2-0) où après 1h20 de jeu il a empoché le tie-break 7/4. 

Murray a fini par plonger

Dans la foulée de cette égalisation à un set partout, Murray breakait à nouveau le Serbe, mais après 2h32 de jeu, la dimension physique est entrée en compte. Et dans ce domaine, Novak Djokovic est une machine. Avant la finale, Murray avait déclaré avoir fait des progrès sur ce plan. Ce n'est pas encore assez. Revenu à 2-2, Djokovic a continué à jouer au même rythme quand celui de l'Ecossais diminuait. Lentement, mais inlassablement. La dernière balle de break ratée à 3-3 du numéro 6 mondial - qui deviendra numéro 4 lundi - a sonné la fin de la partie. Les fautes en coup droit et en revers se sont multipliées et le Serbe a été impitoyable en remportant les neuf jeux suivants : 3+6. 6-3, 6-0 en 1h07, soit moitié moins que les deux premiers sets.

Partie sur des bases énormes, dignes de la finale entre "Nole" et Nadal en 2012 (5h53 de jeu), cette finale de l'édition 2015 est retombée mais a connu le même vainqueur. Beaucoup plus solide dans les points importants - 9/16 sur les balles de break, sans compter les 7 sauvées sur 12 - Djokovic a fait moins d'erreurs que son adversaire (40 contre 49) et plus de points gagnants (53 contre 41). Gêné à la main durant le premier set, il a évacué ses problèmes d'équilibre qui ont aussi contrarié ses déplacements en début de rencontre. Murray, lui, a largement accusé le coup et n'a pas su le cacher, laissant totalement filé la dernière manche. Cette quatrième défaite en finale à Melbourne sera dure à oublier tant les occasions n'ont pas manqué. Mais Djokovic était le plus fort. Ca devient une habitude à Melbourne.

Le Serbe Novak Djokovic
Le Serbe Novak Djokovic