Nadal expédie Monfils à Melbourne

Nadal expédie Monfils à Melbourne

Publié le , modifié le

Après les victoires de Bautista sur Paire, de Ferrer aux dépens de Chardy et de Robredo contre Gasquet, Rafael Nadal a confirmé la domination des Espagnols sur les Français à Melbourne en éliminant facilement Gaël Monfils au 3e tour de l'Open d'Australie (6-1, 6-2, 6-3). En huitième de finale, le numéro 1 mondial affrontera le Japonais Nishikori.

La finale de Doha, qui ne date finalement que de quelques jours, avait laissé des regrets mais aussi beaucoup d'espoirs à Gaël Monfils, battu 6-1, 6-7, 6-2 par Rafael Nadal. Ce troisième tour ne lui laissera que les regrets. Celui, notamment, ne n'avoir pas su enflammer un match comme il les aime tant. Devant une Rod Laver Arena bouillante dès les premiers points, le Français et l'ambiance se sont rapidement faits étouffer par le pompier majorquin. 

Un service perdu dès le premier jeu, trois balles de debreak manquées dans le suivant, l'affaire était mal embarquée. Et cela se confirmait au cours d'une première manche survolée par l'avion Nadal, totalement injouable. "La Monf" tentait bien quelques coups impossibles mais, pour quelques miracles, son jeu était beaucoup trop inconstant pour dérégler le numéro 1 mondial. Après un premier set bouclé 6-1, le second était du même tonneau. Dépouillé de toute faute directe non provoquée, l'arsenal de Nadal était beaucoup trop complet pour le Parisien qui paraissait même piocher physiquement. Un comble pour un tel athlète qui avait de plus su s'économiser depuis le début du tournoi. 

L'Espagne, bête noire de la France

Pourtant Monfils n'abdiquait pas. Pas encore. Profitant d'un sursaut d'orgueil à l'orée du 3e set, le Tricolore se hissait progressivement au niveau de son adversaire, allant même jusqu'à se procurer deux balles de break à 3-3. Là encore, Nadal serrait la vis pour écarter le danger et, dans la foulée, ravir une dernière fois l'engagement du Français (6-3). il y avait quatre duels franco-espagnols lors de ce troisième tour. Le bilan est cruel, très cruel, pour le tennis tricolore défait 4-0 par la péninsule ibérique. Il ne fallait pas compter sur Nadal pour faire baisser les statistiques.

Déclarations : 

Gaël Monfils (éliminé par l'Espagnol  Rafael Nadal au troisième tour) : "Ce n'était pas facile. Il a très bien joué,  commis très peu de fautes, été agressif quand il le fallait. C'était très dur.  Pour moi il était imbattable, j'ai donné mon maximum. Je n'avais pas trop de  solutions pour le déborder. Il avait toujours le dernier mot et il m'obligeait  à aller plus loin dans ma recherche d'agression. La barre était trop haute pour  moi. C'est sûr que le score est sévère, mais ça a duré deux heures et je pense  qu'il y a eu un beau match. Il est N.1 mondial, il m'a surclassé, bravo.  Forcément c'est frustrant de le jouer si tôt, mais ça l'est aussi parce que je  pense avoir fait un bon match et je perds sur un score sévère. A moi de revenir  avec un meilleur classement pour pouvoir le jouer un peu plus loin. Mais  j'apprends. Je ne me pose pas de questions. J'ai bien travaillé, j'ai développé  un niveau de jeu correct. Mais le plus dur ce n'est pas de bien jouer sur une  ou deux semaines, c'est vraiment de bien jouer pendant toute l'année."

Julien Lamotte

Open d'Australie