Nadal et Federer ne laissent pas de miettes

Nadal et Federer ne laissent pas de miettes

Publié le , modifié le

Rafael Nadal poursuit sa route à l'Open d'Australie où il s'est qualifié pour les quarts de finale en disposant facilement de son compatriote Fernando Lopez (6-4, 6-4, 6-2). Pas de Français en lice ce dimanche à Melbourne mais un alléchant Federer-Tomic qui a tourné à la démonstration du Suisse, vainqueur en 1h45 (6-4, 6-2, 6-2). Le n°3 mondial affrontera l'Argentin Juan Martin del Potro pour une place en demi-finale.

Sans la moindre surprise Nadal, n'a laissé aucune chance à son compatriote et ami Feliciano Lopez, battu sans discussion (6-4, 6-4, 6-2), pour la neuvième fois en onze confrontations. Mais la tête de série N.19 s'est tout de même défendue vaillamment. Le plus âgé des deux Espagnols, 30 ans, a pris un maximum de risques, que ce soit au service ou dans ses initiatives vers l'avant. Mais il a connu bien trop de déchet (52 fautes directes) pour inquiéter le N.2 mondial. Nadal, qui n'a toujours pas concédé le moindre set, progresse chaque jour depuis le début de la quinzaine. Les doutes liés à sa forme physique - il n'a pu s'entraîner cet hiver pour une blessure à une épaule - et aux modifications apportées à sa raquette, ont fait long feu.

Le Majorquin rencontrera au prochain tour Tomas Berdych (N.7), contre lequel il mène 10-3 dans leurs face-à-face. Il partira largement avec les faveurs du public qui a littéralement hué le Tchèque après que celui-ci a refusé de serrer la main de Nicolas Almagro à la fin du match et d'une victoire très serrée (6-4, 7-6, 7-6, 7-6) et presque quatre heures du jeu. Motif de la brouille entre les deux joueurs ? Un passing de l'Espagnol joué sur l'homme. Berdych n'a pas pardonné en dépit des gestes d'excuses d'Almagro. Ambiance... Beaucoup moins tendue fut l'opposition entre Juan Martin Del Potro et Philipp Kohlschreiber. Après un début de tournoi hésitant, l'Argentin a confirmé sa montée en puissance face à un Allemand rapidement résigné. Auteur d'un ratio impressionnant de 31 coups gagnants pour 14 fautes directes, JMDP arrive frais pour affronter Roger Federer.

Federer sur son 31

Le choc des générations opposant le Suisse à l'espoir Bernard Tomic a tourné court. En 1h45, Roger Federer a fait respecter son droit d'ainesse pour se qualifier pour son 31e quart de finale consécutif en Grand Chelem, le 9e de rang en Australie) et le 1000e match de sa fabuleuse carrière ! Le n°3 mondial, qui n'a toujours pas perdu un set depuis le début du tournoi, a serré le jeu d'entrée et n'a jamais laissé le jeune Australien prendre confiance et enflammer le public de Melbourne acquis à sa cause. Emoussé par ses matchs marathon (5 sets contre Verdasco et  Dolgopolov), Tomic est apparu beaucoup trop démuni pour enrayer la mécanique suisse. Del Potro pourra-t-il retarder la montre ? "J'aime bien jouer Juan Martin", a indiqué Federer. "Il peut réussir des coups incroyables. C'est bien de le voir de retour. J'ai été triste pour lui quand il s'est blessé. Il avait une chance de devenir N.1 mondial à cette époque."

Julien Lamotte

Open d'Australie