Roger Federer
Roger Federer | GREG WOOD / AFP

Murray un cran au dessus de Federer

Publié le , modifié le

Andy Murray (N.3) s'est logiquement qualifié pour la finale de l'Open d'Australie en dominant en cinq manches et quatre heures de jeu Roger Federer (N.2), 6-4, 6-7(5), 6-3, 6-7(2), 6-2. L'Ecossais affrontera dimanche le numéro 1 mondial Novak Djokovic, double tenant du titre. Le vainqueur des JO et de l'US Open aura ses chances.

Andy Murray a disposé de Roger Federer pour la 11e fois en 20 confrontations. Le Britannique s'est imposé à l'issue d'un match superbe qui est allé crescendo avec pour point d'orgue un remarquable quatrième acte. Il est venu à bout de son rival grâce notamment à la qualité de son service (21 aces) et à son esprit offensif (62 coups gagnants à 43). Il tentera dimanche de devenir le premier joueur de l'ère Open à faire suivre son premier titre en Grand Chelem (US Open 2012) par un deuxième immédiatement derrière. Il s'agira de sa sixième finale dans un Majeur. Murray devient également le 12e joueur de l'ère Open à disputer trois finales de Grand Chelem de suite. A l'inverse, Roger Federer a fait son âge (31 ans). Il vient de s'incliner pour la sixième fois lors de ses huit dernières demi-finales dans les grands rendez-vous.

Murray prend les devants

Andy Murray a enlevé la première manche en 45 minutes. Retournant très profond, l'Ecossais mettait d'emblée la pression sur Roger Federer qui ne servait pas très bien. Murray se procurait une balle de break dès le premier jeu mais le Suisse la sauvait à la volée. Ce n'était que partie remise. A 1-1, l'Ecossais breakait à sa cinquième occasion, confirmant derrière (3-1). Il gâchait ensuite deux balles de double break mais restait devant (4-2) grâce à son service, annihilant une balle de break au passage, la seule du set pour Federer. Murray concluait finalement ce premier acte sur un service gagnant (6-4).

Au début de la deuxième manche, les deux protagonistes tenaient bien leurs engagements. Federer faisait la course en tête (1-0 puis 2-1 et 3-2). Murray semblait toujours légèrement devant mais Rodgeur serrait le jeu, sentant qu'il ne fallait pas laisser le Britannique s'échapper au score. A 3-3, un point magnifique –concrétisé par Murray au filet- valait aux deux joueurs une ovation méritée. La partie montait en intensité et Federer rivalisait maintenant clairement avec son rival, toujours aussi constant (5-5). Lors du jeu décisif, comme d'habitude (5-1 pour l'Helvète dans cet exercice), Federer se détachait malgré la perte du premier point sur son service (4-1). Murray recollait à 4-4 après un point splendide achevé par un coup droit ahurissant, pleine ligne. A 5-5, l'Ecossais ratait un smash tout fait: cadeau pour Federer qui l'alignait d'un passing de revers. Avant de pousser son adversaire à la faute au point suivant. Le set tombait dans son escarcelle (7-6(7-5 en 58 minutes).

Federer fait douter Murray

D'entrée de troisième acte, Federer était contraint de sauver une balle de break. Il s'en sortait de nouveau en prenant l'initiative pour égaliser à un partout. A ce moment du match, Murray pouvait s'en vouloir. Il n'avait converti qu'une seule balle de break sur huit ! Comme Tsonga mercredi, le "Britiche" dominait sans parvenir à concrétiser à la marque. Heureusement pour lui, son abnégation et son esprit d'initiative payaient: à 3-2, Murray s'offrait trois balles de break. Federer en sauvait une mais il sortait un revers sur la suivante. L'Ecossais se détachait irrésistiblement (5-2). Il reprenait l'avantage après 2h19 (6-3).

Poursuivant sur sa lancée, Murray se procurait une 11e occasion de ravir l'engagement adverse dès le jeu initial de la quatrième manche. Federer la sauvait en prenant son rival à contre-pied. Malgré les assauts répétés de l'assaillant anglo-saxon, le Suisse résistait. A 2-1, il se procurait trois balles de break. Murray envoyait deux mines pour sauver les deux premières mais il mettait un coup droit d'attaque dans le couloir sur la troisième. Soulagé d'avoir enfin ravi le service adverse, Federer se lâchait derrière (4-1). Mais l'Ecossais est têtu. Il revenait à 3-4. Dans la foulée, le Bâlois manquait une balle de 5-3. A 5-5, Murray s'emparait blanc de l'engagement du Suisse pour servir pour le match. Federer tentait alors le tout pour le tout, avec réussite. Murray venait de passer à deux petits points de la rencontre.

Murray intraitable sur la fin

Le jeu décisif portait de nouveau bien son nom. Federer l'enlevait haut la main en accélérant la balle et en profitant des fautes grossières d'un Andy Murray soudain désemparé. Le quadruple vainqueur du tournoi recollait à deux manches partout (7-6(2)). Le set avait duré 71 minutes !

A l'attaque du cinquième acte, que nous disaient les stats ? Que Federer n'avait gagné qu'une fois sur quatre une demie de Grand Chelem en cinq sets. Et qu'il n'avait jamais auparavant joué deux matches de suite en cinq manches en Majeur. Murray, qui avait la chance de servir en premier, allait-il en profiter ? Il réussissait le break immédiatement pour prendre les devants (3-0 puis 4-1 et 5-2). Federer n'abdiquait pas mais la fatigue commençait à peser après son quart en cinq sets contre Tsonga. A 5-2, Federer commençait le jeu par deux erreurs puis il commettait la faute fatale à 15-40 sur un coup droit trop long (6-2). Après quatre heures pile de jeu, les deux hommes tombaient dans les bras l'un de l'autre. Pour la première fois en Grand Chelem, Murray venait de battre Roger Federer. Une autre tâche ardue l'attend maintenant: la finale contre Novak Djokovic.

Murray: "Djokovic joue extrêmement bien"

"A 6-5 (au 4e), il m'a fait des coups incroyables et ensuite il a été super solide  dans le tie-break qui n'était pas le meilleur que j'ai joué", a dit Murray au terme de la rencontre. "J'étais connu pour avoir perdu quelques gros matches dans le passé. Avoir  gagné un grand titre, avoir battu Roger (Federer) en finale des jeux Olympiques  aussi m'a aidé aujourd'hui", a-t-il expliqué à Jim Courier. Plus confiant, plus stable, plus fort tout simplement que par le passé, il  va défier dimanche Djokovic qui mène 9-7 dans leurs confrontations. "J'ai entendu dire qu'il avait extrêmement bien joué lors de sa  demi-finale. C'est sur ce court qu'il joue son meilleur tennis, il a déjà gagné  trois fois ici. Il faudra que je sorte un match incroyable", a-t-il dit.