Mladenovic en impose, Kenin assure : ce qu'il faut retenir de la 2e journée à Melbourne

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Kristina Mladenovic à l'Open d'Australie 2021
Kristina Mladenovic serre le poing lors de son premier tour de l'Open d'Australie 2021, le 9 février 2021 à Melbourne | William WEST / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deuxième journée à Melbourne mardi 9 février. Krisitna Mladenovic a signé une belle performance en sortant la tête de série numéro 20, Maria Sakkari. Ça passe aussi pour la tenante du titre Sofia Kenin, la Nº1 mondial Ashleigh Barty et pour Elina Svitolina dans le tableau féminin. Chez les hommes, Rafael Nadal s'est rassuré.

• Mladenovic, le grand coup

Cinq ans qu'elle attendait ça. Après quatre sorties au 1er tour, et en deux sets, Kristina Mladenovic a retrouvé la victoire à l'Open d'Australie. La Française a signé un succès convaincant contre la tête de série 20, Maria Sakkari (6-2, 0-6, 6-3). Tout n'a pas été parfait contre la puissante Grecque, à l'image de la bulle concédée en deuxième manche. Mais la 52e mondiale a fait preuve de belles qualités mentales, et d'un joli niveau de jeu, tout en variation et en conviction, notamment dans le troisième set. La constance n'y est pas encore, mais pour la confiance, ce résultat va faire un bien fou à Mladenovic, pas franchement en réussite ces derniers mois. Elle n'avait plus battu une membre du Top 40 depuis novembre 2019. C'était déjà en Australie, contre l'actuelle numéro un mondiale Ashleigh Barty.

La Française a fait le pari de se concentrer sur le simple à Melbourne cette saison, un an après avoir remporté le tournoi doubles. La suite de la semaine confirmera ou non la tendance, mais ce coup de poker a tout pour être gagnant. Le chemin de Mladenovic s'est considérablement éclairci, puisqu'outre Sakkari écartée, Victoria Azarenka (tête de série N.12) a chuté d'entrée contre l'Américaine Jessica Pegula (7-5, 6-4), 64e mondiale et qui n'avait jusqu'alors jamais gagné en Grand Chelem ailleurs qu'à l'US Open. Coïncidence ou non, Sakkari comme Azarenka font partie des joueuses à avoir subi une quarantaine stricte à leur arrivée en Australie. Mladenovic retrouvera au tour suivant la Japonaise Nao Hibino, et voit une belle opportunité d'aller au moins jusqu'en huitièmes de finale s'ouvrir à elle : c'est désormais "Kiki" la mieux placée au classement WTA dans sa partie de tableau.

• Chloé Paquet éliminée, Mayar Sherif rentre dans l'histoire

Chloé Paquet s'est inclinée face à l'Egyptienne Mayar Sherif (5-7,5-7). Pour ses premiers pas à Melbourne, la 131e joueuse mondiale s'est montrée plus agressive que la Française (187e) sur près de deux heures de jeu, avant de conclure la rencontre sur un ace. Mayar Sherif signe sa première victoire dans un Grand Chelem. Elle entre dans l'histoire, étant la première joueuse de son pays à passer un tour dans ce type de tournoi.

Clara Burel n'a pas réussi à faire mieux que lors de sa première participation en 2019. La Française s’est inclinée en trois sets (4-6, 6-3, 6-4) dès le 1er tour face à la Belge plus expérimentée, Alison Van Uytvanck (N.67). Après avoir remporté la première manche, la joueuse de 19 ans n’a pas su reprendre le contrôle de la rencontre et a été beaucoup trop imprécise au service avec 13 doubles fautes.    

• Kenin et Muguruza assurent : les finalistes de 2020 sont bien là

Sans vraie référence depuis sa défaite surprise en finale du dernier Roland-Garros, Sofia Kenin n'est pas passée à côté de son entrée en lice. La tenante du titre chez les dames n'a pas vraiment impressionné, sans jamais être en danger non plus contre l'invitée australienne Maddison Inglis (7-5, 6-4), 130e joueuse mondiale. Sa victime en finale l'an passé, l'Espagnole Garbiñe Muguruza, a fait moins de détails pour dominer la Russe Margarita Gasparyan (6-4, 6-0). 

Les prétendantes à un long parcours comme Belinda Bencic ou Elise Mertens ont dans l'ensemble soigné leur premier tour. Vainqueur de la Tchèque Marie Bouzkova en deux sets, Elina Svitolina (N.5) a fait un joli clin d'œil à son compagnon Gaël Monfils, éliminé et en perdition lundi 8 février. L'Ukrainienne aura fort à faire au tour suivant face à la jeune prodige américaine Cori Gauff. La numéro 1 mondial a également répondu présente pour son retour en Grand Chelem. Ashleigh Barty s'est imposée en 45 petites minutes face à la 82e mondial, Danka Kovinic en lui infligeant une double bulle (6-0, 6-0) et en concédant seulement dix points sur toute la rencontre. Une entrée en lice expéditive et plus que satisfaisante pour l'Australienne de 24 ans.

• Fin de l’aventure pour Francesca Jones

C’était la belle histoire de ce début d’année 2021. Francesca Jones avait réussit l’exploit en se qualifiant pour son premier Grand Chelem alors qu’elle ne possède que quatre doigts à chaque main. Pour son entrée en lice dans le tableau principal, la Britannique, 245e mondial s’est inclinée face à l’Américaine Shelby Rogers en deux sets (6-4, 6-1) et un peu plus d’une heure de jeu. La fin d’une belle aventure pour la jeune joueuse de seulement 20 ans. 

• Medvedev – Rublev – Khachanov, les outsiders russes au diapason

Melbourne a pris des accents russes en début de journée mardi. Les trois têtes de série du pays, Daniil Medvedev, Andrey Rublev et Karen Khachanov ont obtenu leur billet pour le 2e tour. Si ce dernier, vainqueur au forceps du local Aleksandar Vukic (6-3, 6-7, 7-6, 6-4) a dû cravacher, ses deux cadets ont, eux, déroulé. Le quatrième joueur mondial, Medvedev, n'a laissé que huit jeux au Canadien Vasek Pospisil (6-2, 6-2, 6-4) pour sa quinzième victoire de rang sur le circuit après ses titres en fin de saison dernière à Bercy et au Masters. Rublev a, à peine, fait moins bien que son compatriote contre l'Allemand Yannick Hanfmann (6-3, 6-3, 6-4).

• Alcaraz, prime à la jeunesse

Si son nom ne vous dit pas encore quelque chose, cela pourrait vite changer. Carlos Alcaraz est devenu mardi le premier joueur de la génération 2003 à remporter un match en Majeur. A 17 ans, 9 mois et 4 jours, Alcaraz a dominé le qualifié Botic Van De Zandschulp (6-1, 6-4, 6-4). Celui que Toni Nadal a déjà adoubé comme successeur de son neveu, et qui s'est entraîné pour la première fois avec son idole avant le tournoi, a réussi un grand coup. Le dernier Espagnol à avoir remporté un match du Grand Chelem avant d'être majeur ? Un certain Rafael Nadal, bien sûr.

La belle histoire n'est peut-être pas terminée puisqu'il affrontera au tour suivant Mikael Ymer, vainqueur surprise du Polonais Hubert Hurkacz (3-6, 6-3, 3-6, 7-5, 6-3), tête de série numéro 26. 

• Gêné au dos, Nadal rassure

 Rafael Nadal s'est facilement imposé face au Serbe Laslo Djere (6-3, 6-4, 6-1). Touché au bas du dos depuis deux semaines, le N.2 mondial avait fait l'impasse sur l'ATP Cup pour être prêt pour le Grand Chelem. L'Espagnol a rassuré lors du match contre le 56e joueur mondial, bouclé en un peu moins de deux heures. "Je devais survivre aujourd'hui, et c'est ce que j'ai fait (...). On va y aller jour après jour, a déclaré Nadal après la rencontre. Aujourd'hui, j'ai pu trouver une manière de m'en sortir. Cela me donne un jour de plus demain."

 

à voir aussi Open d'Australie : Rafael Nadal, qualifié pour le 2e tour, a fait le dos rond Open d'Australie : Rafael Nadal, qualifié pour le 2e tour, a fait le dos rond

•  La série noire pour Halys, le trou noir pour Herbert et Simon 

Ça ne passe pas pour le seul Français issu des qualifications. Quentin Halys, 207e mondial s’est incliné face à l’Espagnol Pablo Andujar (N.59) en trois sets (6-4, 7-5, 7-5). Le Tricolore de 24 ans qui a commis 51 fautes directes dans la rencontre et il signe sa septième défaite consécutive au 1er tour d’un Grand Chelem. Il n’a plus atteint le 2e tour d’un Majeur depuis Roland Garros 2016. Pierre-Hugues Herbert est passé au travers de son match contre la terreur italienne Fabio Fognini. Le joueur de 29 ans s’est incliné en trois sets (6-4, 6-2, 6-3) et seulement 1h54 de jeu.

La marche était trop haute pour Gilles Simon qui devait affronter le sixième joueur mondial, Stefanos Tsitsipas. Le Grec n’a fait qu’une bouchée du Français en s’imposant en trois sets (6-1, 6-2, 6-1) en 1h33 de jeu. Avec seulement quatre jeux remportés, Simon enregistre la défaite la plus sèche de sa carrière en Grand Chelem. Beaucoup trop imprécis et totalement dépassé face à un Tsitsipas très offensif, le Niçois tire sa révérence dès le premier tour, une première dans ce tournoi depuis 2007. 

• Le coup de la panne pour Goffin et Bautista Agut, le coup de fusil pour De Minaur 

A chaque tête de série sa fortune ce mardi dans le tableau masculin. En plein doute depuis plusieurs mois dans les grands rendez-vous, le Belge David Goffin a confirmé son coup de moins bien, battu par le jeune Australien Alexei Popyrin au terme d'un thriller de 3h43 (3-6, 6-4, 6-7, 7-6, 6-3) La tête de série N.13 a laissé passer sa chance dans le quatrième set, ne convertissant pas ses deux balles de match. Membre régulier de la deuxième semaine à Melbourne, Roberto Bautista Agut (N.12) a été étonnamment sorti par le Moldave Radu Albot (6-7, 6-0, 6-4, 7-6). 

Pas de mauvaise surprise en revanche pour Borna Coric, Filip Krajinovic, Lorenzo Sonego ou encore Alex De Minaur. A la maison, le jeune Aussie n'a fait qu'une bouchée de Tennys Sandgren (7-5, 6-1, 6-1), très loin de son niveau de l'an passé qui l'avait vu obtenir des balles de match contre Roger Federer en quart de finale. L'Américain s'est surtout signalé pour un geste qui ne va pas améliorer sa réputation sur le circuit : un coup droit en plein dans le flanc de son adversaire durant le troisième set. De Minaur s'est fait justice lui-même en allumant Sandgren au filet sur la balle de match.

Par Loris Belin, Louise Gerber et Alexandra Lopez

France tv sport francetvsport