Milos Raonic
Le Canadien Milos Raonic | MAXPPP - LUKAS COCH

Milos Raonic rêve d'un destin à la Wawrinka face à Novak Djokovic

Publié le , modifié le

Pour la première fois présent en quarts de finale de l'Open d'Australie, Milos Raonic (N.8) affronte Novak Djokovic (N.1) pour une place en demi-finale. Face à un joueur qu'il n'a jamais battu en quatre confrontations, le Canadien rêve d'imiter Stan Wawrinka. Comme lui, le Suisse avait affronté et éliminé le Serbe en quarts de finale à Melbourne avant d'aller remporter son premier tournoi du Grand Chelem, quelques semaines après avoir pris part à son premier Masters. Le chemin est tracé, mais pas aisé.

Milos Raonic a franchi un cap la saison passée. Il rêve d'en passer un supplémentaire en ce début de saison. Présent pour la première fois de sa carrière en quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem (Roland-Garros), puis en demi-finale (Wimbledon), le Canadien avait aussi trouvé une plus grande constance en 2014, lui permettant notamment de battre pour la première fois Roger Federer (à Bercy), et d'être le premier Canadien à disputer le Masters en simple. Ces récompenses pourraient n'être que le début d'une grande histoire en 2015. Pour ses premiers pas en quarts de finale à Melbourne (premier Canadien depuis 1968), il doit affronter le N.1 mondial, Novak Djokovic. Pour tout champion en devenir, pour tout joueur espérant un jour être sur le trône du tennis mondial, vaincre les meilleurs, en Grand Chelem, est un passage obligé. Stan Wawrinka est bien placé pour le savoir. Voilà un an, c'est lui qui se trouvait dans la peau de Raonic, avec quelques années de plus au compteur.

Longtemps dans l'ombre de Roger Federer, le Suisse a fini par en sortir, au prix d'une belle saison 2013, conclue par une première invitation au Masters (où il atteint la demi-finale), puis par un parcours sans-faute ici-même à Melbourne en 2014 terminé par une victoire sur un Nadal diminué en finale après avoir écarté ce même Djokovic en quarts (9/7 au 5e set), et Berdych en demies, avant d'accrocher son premier Masters 1000 en carrière à Monte-Carlo... Les parcours entre les deux hommes ont de nombreux points communs. Et il est certain que le protégé de Roger Rasheed signerait des deux mains pour un tel destin pour la saison 2015. Il ne lui reste plus qu'à y parvenir, en commençant par battre le N.1 mondial. Ce ne sera pas simple.

179 aces depuis le début de l'Open d'Australie

Face à Novak Djokovic, le N.8 mondial a toujours été battu. Quatre matches, quatre défaites, et un seul set pris, sur la terre-battue romaine la saison passée dans un match très accroché (6-7, 7-6, 6-3), qui avait précédé leur seul duel en Grand Chelem, à Roland-Garros (victoire du Serbe 7-5, 7-6, 6-4). Et c'est le Serbe qui a privé Raonic de son premier titre en Masters 1000, à Bercy en fin de saison dernière. Il y aura donc de la revanche dans la Rod Laver Arena. Reste que le N.1 mondial a des atouts, lui qui vient d'enchaîner une 23e qualification consécutive en quarts de finale de Grand Chelem, et n'a toujours pas perdu un seul set dans cette quinzaine.

L'expérience parle pour lui, et son talent de relanceur va être mis à rude épreuve. Car Milos Raonic, c'est d'abord un service. Depuis le début ddu tournoi, il a "balancé" 179 aces, avec une moyenne de premières balles à 200km/h. Avec son coup droit de bûcheron, le joueur de 24 ans impose une pression permanente. Le Serbe a toujours su y faire face, mais le natif de Podgorica, au Monténégro, a bien l'intention de changer ses habitudes. Comme Stan Wawrinka l'an dernier.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie