Nadal Rafael
Nadal sur son revers | AFP

Melbourne: Nadal impérial face à Federer

Publié le , modifié le

Rafael Nadal a remporté le 33e duel qui l'opposait à Roger Federer dans le dernier carré de l'Open d'Australie 7-6(4), 6-3, 6-3. Outre sa qualification pour la finale, le Majorquin confirme un peu plus son autorité sur le Suisse. Il retrouvera en finale un autre Helvète, Stanislas Wawrinka, avec la ferme intention de décrocher le 14e titre du Grand Chelem de sa brillante carrière. Federer et ses 17 prestigieux trophées, commence à trembler.

Les amoureux de la petite balle jaune n'attendaient que cela depuis quelques jours, voire quelques mois... Sous les yeux d'un Rod Laver -triple vainqueur à Melbourne- conquis d'avance, cette partie pouvait débuter.
Cinq ans les séparent, mais ils ont tous les deux marqué à jamais l'histoire du tennis par leurs duels épiques. Alors que Federer se trouve plutôt en fin de carrière, Nadal peut prétendre régner sur le circuit encore quelques belles années. Cela dit, n'est pas Federer qui veut, et lorsqu'un champion de cette classe décide de s'associer à un autre immense champion, à savoir Stefan Edberg, les résultats se font rapidement ressentir.

Federer et Nadal concentrés
Federer et Nadal concentrés

Eberg ne suffit pas

Alors qu'il semblait sans arme lors des dernières prestations face à la belle mécanique espagnole, l'horloger suisse a trouvé en Edberg une stratégie de jeu encore rarement vu sur le circuit. Lui qui hésitait trop souvent à monter au filet, à agresser sa bête noire, a tenté son va-tout dès les premiers échanges. En face, Nadal n'était toutefois pas inquiété sur son service, ne concédant encore aucune balle de break sur son service et les deux hommes allaient jouer cette première manche lors d'un 21e tie-break, les deux hommes comptant 10 succès chacun à ce petit jeu… Un revers détourné par le filet permettait à Nadal de prendre l'ascendant. Sous pression constante, Federer multipliait les fautes au filet et sur son revers, permettant à son coriace adversaire d'empocher ce premier set 7-6 (4) en à peine une heure.

Nadal souffre d'une énorme ampoule
Nadal souffre d'une énorme ampoule

Nadal, malg​ré la douleur

Les amateurs de statistiques ne pouvaient s'empêcher d'observer que lorsque l'enfant de Manacor avait remporté un premier set, il avait enregistré 156 victoires pour trois défaites. Si Novak Djokovic, David Ferrer et Lukas Rosol y sont parvenus, jamais Federer n'a été en mesure d'inverser la tendance face à Nadal. L'homme aux 17 titres se crispait quelque peu, et Nadal, malgré une ampoule grosse comme une pièce de un euro, commençait à sortir des coups droits magistraux, laissant souvent de marbre Federer. Dépassé physiquement, mais aussi marqué mentalement, le Suisse perdait pied, concédant la deuxième manche 6-3, sous les yeux d'un Stefan Edberg sans solution. 

Roger Feder sans solution
Roger Feder sans solution

En seulement trois ​sets..

Le sens de l'anticipation du natif de Bâle n'avait que peu d'effet sur les coups de boutoir du N.1 mondial, maître de ses coups et du jeu dans cette Rod-Laver Arena. Federer qui n'a plus gagné face à Nadal depuis 2012, en demi-finale du Masters d'Indian Wells (6-3, 6-4), se faisait même breaké d'entrée par l'Espagnol. Mais Nadal n'était pas infaillible, et après une quatrième faute sur son coup droit, les deux hommes se retrouvaient à égalité (2-2). Le jeu s'équilibrait jusqu'à ce qu'une nouvelle fois, l'Espagnol reprenne l'ascendant pour mener 4-3. Il confirmait en prenant une nouvelle fois le service adverse, et même si Federer sauvait une première balle de match, s'imposait en trois manches 7-6 (4), 6-3, 6-3. Nadal qui venait de l'emporter pour la 23e fois (contre 10) face à Federer, pouvait désormais se tourner vers sa troisième finale à Melbourne (après un succès en 2009 et une défaite en 2012). Le titre se jouera donc entre le N.1 mondial, et Wawrinka (N.8), novice à ce niveau de la compétition.

Romain Bonte

Open d'Australie