Li Na
Li Na lors de la remise du chèque, en présence du gouverneur Wang Guosheng | XU KANGPING / IMAGINECHINA

Li Na primée, la Chine indignée

Publié le , modifié le

Sacrée à l’Open d’Australie samedi, Li Na a été récompensée par une prime de 96.000 euros. Mais ce chèque, directement remis par un gouvernement provincial, ne fait pas l’unanimité en Chine, où médias et internautes s’élèvent contre cette "pantalonnade".

Revenue lundi dans le Hubei, sa province d’origine, Li Na a eu la surprise d’être accueillie avec un énorme chèque rouge de 96.000 euros. Une récompense acceptée par la vainqueur de l'Open d'Australie, comme l’attestent les photos, avec un visage de marbre, sans doute consciente des risques d’indignation qu’une telle somme pouvait provoquer dans son pays.

"La prime des autorités du Hubai est loin d’être la récompense que désirait le plus Li Na en disputant cette compétition", soulignait dès le lendemain l’agence Chine nouvelle, qui rappelle que la tenniswoman a déjà touché 1,7 million d’euros pour son succès à Melbourne, et qui estime que "seules les autorités sportives chinoises vénèrent à ce point le pouvoir de l’argent".

Les médias n’ont pas tardé à répliquer à leur tour, en évoquant une véritable "pantalonnade", un "épisode embarrassant" pour des autorités taxées "d’opportunisme" pour oser dilapider à ce point de l’argent public. Après sa victoire en 2011, à Roland-Garros, le gouverneur Wang Guosheng s’était déjà illustré en lui accordant une prime de 72.000 euros, qu’elle avait reversée à un hospice local. La sportive a souvent été critiquée par les médias chinois, pour son "manque de patriotisme".

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer

Open d'Australie