L’Écossais Andy Murray
L’Écossais Andy Murray | NICOLAS ASFOURI / AFP

La passe de trois pour Murray

Publié le , modifié le

L’Écossais Andy Murray, tête de série N.4, s'est qualifié pour sa troisième demi-finale consécutive à l'Open d'Australie, en relevant le challenge du Japonais Kei Nishikori (N.24) en trois sets 6-3, 6-3, 6-1, mercredi à Melbourne. Ce sera également sa cinquième demi-finale d'un tournoi du Grand Chelem d'affilée. Murray, double finaliste sortant en Australie, rencontrera le Serbe Novak Djokovic, N.1 mondial, vainqueur de David Ferrer (N.5).

TABLEAU MASCULIN DE L'OPEN D'AUSTRALIE

L’Écossais, qui n'avait laissé que trois jeux au Japonais au Masters 1000 de Shanghai en octobre, a laissé une formidable impression d'aisance, même s'il a connu quelques sautes de concentration qui ont laissé Nishikori dans le match. Dans une rencontre intense qui a donné lieu à plusieurs échanges particulièrement spectaculaires et à une orgie de balles de break - Murray s'en est lui-même procuré 18, pour 7 concrétisées -, le nouveau protégé d'Ivan Lendl a remporté les points importants pour se défaire d'un adversaire inspiré. "J'étais un peu plus solide que  lui aujourd'hui et j'en avais probablement un peu plus dans le réservoir. Il  avait joué trois longs matches. Et avec son style de jeu, il a besoin de jouer  de longs échanges. C'était mon avantage aujourd'hui. Je frappais bien la balle", a constaté Murray.

Un match spectaculaire à sens unique

Nishikori ne deviendra pas, dans l'immédiat, le premier Japonais à atteindre les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem dans l'ère Open (depuis 1968). Mais il pourra se consoler en entrant dans le Top 20 lundi, pour la première fois de sa carrière. Le joueur de 22 ans s'est battu avec énormément de courage et a montré un aperçu de son talent dans les deux premiers sets, avant de perdre la bataille physique dans le troisième set. A l'inverse de son adversaire, il lui aura essentiellement manqué une meilleure maîtrise des points importants (deux balles de break sur dix concrétisées) et un second service un peu plus consistant (37% de points gagnés). "Il a très bien joué  aujourd'hui. J'étais peut-être un peu fatigué, mais ça n'allait pas trop mal.  Je n'ai juste pas joué suffisamment bien pour le battre. Il m'a fait courir  d'un côté à l'autre tout le match. Je n'étais pas assez bon physiquement,  mentalement et même au niveau du tennis", a reconnu le Japonais. 

"Frais" pour la demie

L’Écossais, qui a remporté cinq des huit derniers tournois auxquels il ait participé, dont celui de Brisbane en 2012, ne cesse de monter en puissance depuis le début du tournoi. "Je n'ai pas joué plus  de deux heures sur mes derniers matches, alors je me sens frais. Espérons que  ça joue à mon avantage ce week-end. Je ne me sens pas forcément plus relaxe que  l'an dernier", a dit Murray. Après avoir concédé le premier set de son premier match contre l'Américain Ryan Harrison, il n'en a plus perdu aucun et reste sur 24 jeux encaissés seulement sur ses quatre derniers matches. Il rejoint Rafael Nadal et Roger Federer dans le dernier carré et reste le seul membre du Top 4 à n'avoir jamais gagné de tournoi du Grand Chelem. "Mais j'ai, pour sûr, beaucoup plus d'expérience que l'an passé à  la même période parce que je suis allé loin dans les cinq ou six derniers  tournois du Grand Chelem."

Murray  a avoué qu'il aimerait bien jouer Djokovic en demi-finale. "J'ai  toujours aimé jouer contre lui", a-t-il. "Et avec l'année qu'il a eue, ma  défaite contre lui (en finale) ne faisait plus si mauvais effet six mois plus  tard. Mais j'aimerais avoir la chance de le jouer à nouveau. Ça serait un bon  moyen de voir à quel point je me suis amélioré depuis l'an passé." Son vœux sera exaucé puisque Djokovic a surclassé David Ferrer en trois manches. 

AFP