Li Na cri de joie 012011
Le cri de joie de Li Na | AFP - TORSTEN BLACKWOOD

La novice défie l'experte

Publié le , modifié le

Il ne s'agit pas de la finale du Mondial de hand, mais bien celle de l'Open d'Australie. L'experte n'est autre que Kim Clijsters, ex N.1 mondiale et trois titres en tournoi du Grand Chelem (l'US Open en 2005, 2009 et 2010). Déjà finaliste à Melbourne en 2004, la Belge espère cette fois décrocher la timbale face à une adversaire a priori à sa portée. Li Na, tête de série N.9, participera à sa première finale d'un tournoi du Grand Chelem avec de belles ambitions.

Il s'agit d'une première pour Li Na, et une première aussi pour le peuple chinois qui n'avait encore jamais vu de compatriote atteindre une finale d'un tournoi de Grand Chelem. La Chinoise a d'autant plus de mérite qu'elle signe cette performance à 28 ans. La native de Wuhan, 11e joueuse mondiale, n'en est toutefois pas à son premier coup d'éclat. Elle compte tout de même quatre trophées sur le circuit WTA, et s'est toujours sentie à l'aise à Melbourne, avec déjà une demi-finale l'an passé. Sa place en finale, Li Na est allée la chercher en s'offrant la N.1 mondiale. Après avoir sauvé une première balle de match, elle est venue à bout de la Danoise Caroline Wozniacki, 3-6 7-5 6-3, et les 15000 spectateurs de la Rod Laver Arena ont salué l'exploit de la Chinoise d'une belle ovation.

Une revanche pour ... Clijsters

Clijsters doit donc s'attendre à une sérieuse cliente, samedi. L'ancienne N.1 mondiale est consciente que pour s'offrir le quatrième titre d'un titre du Grand Chelem, il faudra surtout éviter de prendre de haut la Chinoise. "Ce sera sa première finale d'un majeur, je ne sais pas comment elle va réagir", a d'ailleurs estimé la Flamande. "Moi, j'avais remporté mon premier titre après plusieurs tentatives. Elle est un peu plus âgée que moi, elle est sur le circuit depuis longtemps maintenant. Ce n'est pas une petite jeune qui peut être débordée par la situation." A peine 15 jours après leur finale à Sydney, Clijsters et Li Na se retrouvent donc, mais c'est bien la Chinoise qui avait eu le dernier mot. Elle s'était imposé en deux sets 7-6, 6-3 après avoir pourtant été menée 0-5 dans la première manche. En six affrontements, Clijsters s'est toutefois imposée à quatre reprises.

Contrairement aux autres joueurs chinois, Li Na a l'avantage de posséder propre structure d'entraînement, avec en guise de coach, son mari. "Avant, nos dirigeants s'occupaient de tout, des billets d'avion, des réservations d'hôtel. Maintenant, si je suis fainéante et que je veux me reposer, je le peux, alors qu'avant, on faisait tout en équipe", a indiqué la N.11 mondiale. En plus d'avoir démontré de belles qualités tennistiques et un mental à toute épreuve après son match remporté contre Wozniacki, la joueuse de 28 ans a également démontré qu'elle ne manquait pas d'humour, en chambrant son mari devant un parterre de journalistes. "La nuit dernière, j'ai été réveillée par ses ronflements toutes les heures. Et ce matin, il me dit: 'Comment as-tu dormi ?'", a-t-elle alors lancé un brin ironique. Espérons pour elle qu'elle aura récupéré de sa nuit d'ici la finale.

Romain Bonte