L'Allemande Angelique Kerber
Angelique Kerber | AFP - SAEED KHAN

La N.1 mondiale et tenante du titre Angélique Kerber éliminée en 8e à l'Open d'Australie

Publié le , modifié le

Un an après avoir remporté son premier titre du Grand Chelem ici-même, quelques mois après avoir détrôné Serena Williams de la 1re place mondiale, Angelique Kerber a subi un coup d'arrêt en étant sortie au stade des 8e de finale de l'Open d'Australie. L'Américaine Coco Vandeweghe, 35e mondiale, atteint pour la première fois de sa carrière les quarts de finale à Melbourne en s'imposant 6-2, 6-3. En quelques heures, le tournoi a donc perdu les deux N.1 mondiaux, Andy Murray et Angelique Kerber, une première depuis l'US Open 2003.

Les temps changent. Lors de l'Open d'Australie 2016, Coco Vandewerghe avait été éliminée dès le 1er tour par Madison Bengle. de son côté, Angelique Kerber avait connu son premier couronnement en Grand Chelem. Aujourd'hui, l'Américaine a fait tomber l'Allemande de son piédestal, en la sortant en deux manches dès les 8e de finale.

Un peu plus tôt, Andy Murray avait été terrassé par l'Allemand Zverev. La dernière fois que deux N.1 mondiaux sont sortis dans la même journée d'un tounoi du Grand Chelem, c'était en 2003 avec les éliminations combinées de Kim Clijsters et d'André Agassi. Un sacré séïsme, même si Kerber était loin du niveau de jeu qui lui avait permis en début de saison dernière de remporter ce tournoi, puis à l'US Open, de s'emparer de la place de N.1 mondiale en raflant son deuxième tournoi du Grand Chelem.

L'agressivité de Vandeweghe​

Dans cette Rod Laver Arena où elle avait été si combative l'an passé, elle a beaucoup déçu. Agressée par le jeu tout en force de Vandeweghe et trop passive, elle a été complètement débordée. Sa réaction au début de la première manche, lorsqu'elle a eu un break d'avance, a été rapidement étouffée. L'Allemande avait fait un mauvais début de saison, s'inclinant en quart de finale du tournoi dès son deuxième match à Brisbane contre la Russe Elina Svitolina (14e mondiale) puis à Sydney dès son premier match contre la Russe Darya Kasatkina (26e mondiale). A Melbourne, elle n'avait pas convaincu en première semaine, perdant un set aux premier et deuxième tours contre des adversaires modestes. "Je ne sentais pas du tout la balle. Dès le début je n'ai pas été bonne. Ce n'était pas mon jour et pas mon match", a-t-elle reconnu.

Vandeweghe, joueuse de grande taille (1,85 m) et très puissante, s'appuie sur un gros service (6 aces contre Kerber) et un grand coup droit avec lequel elle essaie d'abréger l'échange, au prix parfois de nombreuses fautes. Il s'agira de son deuxième quart de finale en Grand Chelem après Wimbledon en 2015. "C'est très spécial, c'est la première fois que je bats une N.1 mondiale. Mon plan était d'attaquer, sachant qu'elle allait renvoyer beaucoup de balles", a déclaré l'Américaine, âgé de 25 ans. Mais en réalité l'Allemande a été peu accrocheuse en défense, contrairement à son habitude.

Coco Vandeweghe, qui avait gagné que deux matches du mois de juillet à la fin de la saison passée et qui avait dû abandonner lors du 2e tour à Sydney début janvier, a sorti la rencontre parfaite pour réaliser l'une des plus grandes performances de sa carrière. A 25 ans, elle se qualifie pour la deuxième fois de sa carrière pour les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem (après Wimbledon 2015). Elle y affrontera l'Espagnole Garbine Muguruza, qui l'avait battue l'an dernier à Cincinnati en deux manches alors que l'Ibère s'était inclinée lors des deux précédents face-à-face.

A photo posted by CoCo Vandeweghe (@cocovandey) on Jan 22, 2017 at 6:45am PST