Richard Gasquet
Richard Gasquet à l'ouvrage | AFP - GREG WOOD

Gasquet: "Le match parfait"

Publié le , modifié le

Auteur d'un match plein et d'une victoire marquante contre Janko Tipsarevic (N.9), Richard Gasquet a savouré sa qualification pour les 8e de finale de l'Open d'Australie: "c'est clair que je me suis régalé. Tout s'est bien passé. Quand il a fallu faire les balles de break, j'ai réussi à les faire.(...) J'étais assez en contrôle. Je servais bien aussi. C'était le match parfait pour moi." Et il jouera contre Ferrer, contre qui "j'ai fait des matches assez minables".

- On a vu un très bon Richard Gasquet aujourd'hui. Cela doit-être une belle satisfaction pour vous?
Richard Gasquet: "Il y a du monde, c'est un beau court, c'est en Australie, un troisième tour, c'est clair que je me suis régalé. Tout s'est bien passé. Quand il a fallu faire les balles de break, j'ai réussi à les faire. J'ai senti qu'il perdait un peu confiance en lui-même. Mon revers marchait vraiment très bien aujourd'hui. J'ai senti que je lui posais des problèmes en revers avec le lift. J'étais assez en contrôle. Je servais bien aussi. C'était le match parfait pour moi. Le début du match a été important. Il y a eu des échanges assez difficiles, il jouait bien. Mais petit à petit, j'ai pris le contrôle du match et j'ai senti que lui, au contraire, perdait confiance. J'ai essayé de ne pas le lâcher."

- Avez-vous le sentiment d'être revenu à votre meilleur niveau?
RG: "Je me suis senti à l'aise aussi l'an passé. C'est pas totalement nouveau. L'an passé, j'ai fait deux fois la deuxième semaine, à Wimbledon et Roland-Garros. J'ai eu du mal après à faire deux grands matches contre (Novak) Djokovic et (Andy) Murray. Là c'est pareil, il y a un grand joueur qui arrive en face. Donc je vais essayer de faire mieux. Parce que j'avais pris trois sets, ce n'étaient pas des grands matches. Ici, je n'arrive pas fatigué. Ce qui n'était pas le cas à Roland-Garros, où je l'étais plus."

- Comment jugez-vous Ferrer, qui est un peu votre bête noire?
RG: "Il est cinquième mondial quand même. Il a quatre joueurs devant qui sont très, très forts. S'il avait joué dix ans avant, je pense qu'il aurait mérité une meilleure place que celle qu'il a aujourd'hui. Ca reste un très grand joueur. Il m'a souvent posé des problèmes. Contre lui j'ai fait des matches assez minables. A chaque fois que j'ai perdu, j'ai fait beaucoup de fautes directes, ce n'était pas bon. Lui ne fait pas de fautes, il impose son rythme. Il est difficile à jouer, parce qu'il donne très peu. Mais je suis capable de l'embêter. Je sais qu'il va falloir changer de rythme, éviter les grands rallyes parce que c'est sa filière. Je vais passer pour un malade mental si je dis ça (qu'il vaut mieux jouer Federer que Ferrer, Ndlr). Mais ce n'est pas le même jeu. C'est une filière totalement différente. Federer est un meilleur joueur. Mais Ferrer est cinquième mondial quand même depuis tellement longtemps qu'il reste une valeur sûre."

AFP

Open d'Australie