Open d'Australie : Ferro éclaircie des Bleus, les regrets de Humbert, Serena Williams facile, pas Djokovic... Ce qu'il faut retenir de la 3e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Fiona Ferro
La Française Fiona Ferro durant un match du Yarra Valley Classic contre Shelby Rogers, le 31 janvier 2021 | William WEST / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le contingent français s'est réduit, à Melbourne, mercredi 10 février. Alizé Cornet, Caroline Garcia, Corentin Moutet et Alexandre Müller ont été éliminés sans discussion. Malgré deux balles de match, Ugo Humbert s'est incliné face à Nick Kyrgios. La bonne nouvelle vient de Fiona Ferro, tombeuse de la tête de série N.17, Elena Rybakina.

• Fiona Ferro refait le coup de Roland-Garros

Fiona Ferro est une récidiviste. La native de Belgique a signé la belle performance du jour dans le clan français en dominant Elena Rybakina (6-4, 6-4) au 2e tour, comme à Roland-Garros l'an passé. Face à la tête de série N.17, Ferro a fait parler ses nerfs, faisant craquer son adversaire dans l'échange. Avec ses 42 fautes directes, Rybakina a bien aidé la Française, en particulier dans la première manche. A 3-3, la Kazakhe a complètement craqué pour offrir sur un plateau les rênes du set à la 46e joueuse mondiale.

Ferro a su saisir sa chance. Sa petite frayeur pour conclure le match (débreak à 5-2) ne lui a pas fait perdre sa concentration, ni sa volonté d'allonger le plus possible ses coups pour faire déjouer sa vis-à-vis. La voilà au troisième tour d'un Grand Chelem pour la troisième fois de sa carrière. Ce, dans un troisième Majeur différent. Elle affrontera la gagnante de la rencontre entre la vainqueur du dernier Roland-Garros Iga Swiatek (17e) et Camila Giorgi (79e).

 

à voir aussi Open d'Australie : des premiers coups de raquette au titre en Grand Chelem, comment se construit un(e) champion(ne) ? Open d'Australie : des premiers coups de raquette au titre en Grand Chelem, comment se construit un(e) champion(ne) ?

• Humbert désenchanté

Grosse désillusion pour Ugo Humbert qui s’est incliné face à Nick Kyrgios (5-7, 6-4, 3-6, 7-6, 6-4), après être passé tout près de la victoire. Menant deux manches à une, il avait entrevu la victoire avec deux balles de match sur son service à 5-4 dans la quatrième. Mais l’ogre Kyrgios, transformé avec l’énorme soutien de son public, les a sauvées et a poussé la rencontre vers un cinquième set décisif et fatal pour le Français qui n’a pas su redresser la barre et s’est incliné après 3h25 de jeu. Kyrgios n’a pas tremblé et a remporté, pour la troisième fois de sa carrière, un match en Grand Chelem après avoir sauvé au moins une balle de match. Au prochain tour il aura rendez-vous avec le numéro 3 mondial, l'Autrichien, Dominic Thiem.   

• Fin de l'aventure pour Müller, Cornet et Moutet étaient usés

La belle histoire d'Alexandre Müller dans cet Open d'Australie a pris fin brutalement. Qualifié après avoir appris qu'il était repêché quelques heures avant son premier tour, le 210e joueur mondial est tombé face à un mur nommé Diego Schwartzman. L'Argentin, 9e mondial, n'a pas fait de détail et s'est imposé en à peine plus d'une heure et demie (6-2, 6-0, 6-3). Au prochain tour, Schwartzman sera opposé au qualifié russe Aslan Karatsev (114e), auteur d'un petit exploit contre le Biélorusse Egor Gerasimov : ne perdre qu'un seul jeu du match.

Après leurs longs combats lundi, Alizé Cornet et Corentin Moutet n'avaient plus d'essence dans le réservoir. Cornet a été sortie par l'Américaine Ann Li, une des révélations du début de saison. Finaliste du Grampians Trophy la semaine dernière, la joueuse de 20 ans a vite pris le dessus pour dominer la Niçoise en deux sets (6-2, 7-6). Cornet n'a rien lâché, s'emparant trois fois du service de son adversaire dans le deuxième set. Mais le succès au super tie-break du 1er tour a laissé trop de traces. Une défaite synonyme de désillusion pour la Française qui n'a pas manqué d'évoquer une future retraite. De son côté, Moutet avait pourtant pris le match par le bon bout contre Milos Raonic, remportant la première manche au tie-break face à un des serveurs les plus solides du circuit (26 aces mercredi). Mais incapable de se procurer la moindre balle de break, le Parisien s'est effondré (6-7, 6-1, 6-1, 6-4).

• Caroline Garcia trop loin

La marche était trop haute pour Caroline Garcia. La Française s’est inclinée face à la numéro 3 mondiale Naomi Osaka (6-2, 6-3) en un peu plus d’une heure de jeu. La Japonaise, impériale, a réalisé dix aces et n'a laissé aucune opportunité de break à son adversaire. Avec cette nouvelle victoire, la joueuse de 23 ans reste sur une série de 16 matches sans défaite. Osaka affrontera au 3e tour la Tunisienne Ons Jabeur (N.30) qui s’était révélée l’an dernier en atteignant les quarts de finale du tournoi.

• Serena Williams n'a pas baissé la cadence

Deux jeux au premier tour, trois jeux au deuxième. Serena Williams ne laisse que des miettes à ses adversaires en ce début d'Open d'Australie. L'ancienne reine du circuit a survolé son match face à la Serbe Nina Stojanovic (99e), battue en 1h10 (6-3, 6-0). 6 aces, seulement 11 fautes directes et une pointe à 200 km/h sur son service : Williams est décidément en grande forme dans sa quête d'un 24e titre, synonyme de record en Grand Chelem.

 

• Le courage de Vénus Williams

L'aînée des soeurs Williams s'est quant à elle inclinée face à l'Italienne Sara Errani en à peine une heure de jeu. Touchée à la cheville à la fin du premier set, dans lequel elle était menée 5-1, l'Américaine de 40 ans n'a pas abandonné pour autant. Mais face à à la 134e joueuse mondiale, qui atteint un 3e tour d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois depuis 2015, Venus Williams n'a réussi à inscrire qu'un seul jeu en deux manches.

• Grosse frayeur pour Halep 

Simona Halep s’est fait peur en affrontant Ajla Tomljanovic, 72e mondiale. Après être revenue à la hauteur de son adversaire en remportant la deuxième manche (4-6, 6-4), la Roumaine a bien failli se faire éliminer par la locale. Menée 5-2 dans le set décisif, Halep n’a pas dit son dernier mot. Alors que l’Australienne servait pour le gain du match, la numéro 2 mondiale n’a pas tremblé et est revenue à 5-5 pour se battre dans une fin de match de folie lors de laquelle elle n'a plus concédé un seul jeu à son adversaire. Plus de peur que de mal, celle qui avait signé une demi-finale l’an dernier se retrouve au 3e tour après s’être imposée en trois sets (6-4, 4-6, 7-5) et 2h30 de jeu.

• Andreescu, Kvitova, Wawrinka… La sélection s'opère chez les outsiders

Stanislas Wawrinka risque de nourrir de nombreux regrets. Le Suisse a été plus que bousculé par le Hongrois Marton Fucsovics, vainqueur des deux premières manches. La tête de série N.17 est revenu à hauteur pour finalement craquer en quatre heures de jeu et un cinquième set renversant. Wawrinka est parvenu à sauver une situation bien mal embarquée, à 5-3 et son adversaire au service pour le gain du match. Le vainqueur de l'Open d'Australie 2014, qui menait (6-1) dans le super tie-break, a même obtenu trois balles de match avant de céder 11-9 (7-5, 6-4, 4-6, 2-6, 7-6).

Bianca Andreescu n'a de son côté pas pu y croire un instant. La N.9 mondiale, une des attractions du circuit après 15 mois loin des courts, a été éliminée dès le 2e tour par Hsieh Su-wei (N.71) en deux sets expéditifs, 6-3, 6-2. "Quand je suis sortie du court, j'ai dit à mon entraîneur à quel point j'étais déçue de n'avoir que ça à donner", a expliqué la Canadienne, vainqueur de l'US Open 2019. "Car j'ai donné tout ce que j'avais aujourd'hui. C'est sans doute ça qui est le plus frustrant". La Tchèque Petra Kvitova, tête de série numéro 9 a subi le même sort, dominée en trois sets par la Roumaine Sorana Cirstea. Dominic Thiem, expéditif face à l'Allemand Köpfer (6-4, 6-0, 6-2), Aryna Sabalenka, Garbiñe Muguruza ou Felix Auger-Aliassime ont, eux, évité la sortie de route prématurée.

• Mannarino solide comme un roc

Adrian Mannarino a encore signé une belle performance aujourd'hui. Le Français s'est imposé facilement face au Serbe, Miomir Kecmanovic (N.41) en trois sets (6-1, 6-2, 6-4) et un peu moins de deux heures de jeu. Très vite entré dans la rencontre avec la première manche remportée en seulement 21 minutes, le joueur de 32 ans n'a pas baissé le rythme, ce qui lui permet d'atteindre le 3e tour à Melbourne pour la deuxième fois de sa carrière. Depuis le début du tournoi, le 36e mondial n'a pas perdu un seul set. C'est la première fois qu'il atteint les 16es de finale d'un Grand Chelem sans concéder une manche. 

Par Loris Belin et Louise Gerber et Alexandra Lopez

France tv sport francetvsport