Federer - Open d'Australie
L'inoxydable Roger Federer toujours en lice à l'Open d'Australie | AFP - PAUL CROCK

Federer toujours aussi conquérant en Australie

Publié le , modifié le

Pour la 10e année consécutive, Roger Federer se retrouve en demi-finale de l'Open d'Australie. Face à Andy Murray (ce matin à 9h30), il tentera de décrocher son billet pour une sixième finale en territoire australien.

Où Roger Federer a-t-il remporté le plus de match en Grand Chelem. Les amateurs de tennis seraient tentés de répondre Wimbledon. Logique, avec sept titres décrochés sur le gazon londonien, difficile d'imaginer le Suisse posséder de meilleures statistiques ailleurs. Et pourtant, c'est à Melbourne que le numéro 2 mondial a décroché le plus de succès, avec 68 victoires pour 9 défaites.

Ce record, Federer le doit à sa régularité aux antipodes. Vendredi (9h30), il disputera face à Andy Murray sa 10e demi-finale consécutive à Melbourne. Un record de plus pour ce faiseur de légendes. Federer se rapproche au passage d'une autre légende de longévité, Jimmy Connors, qui avait réussi cet exploit à l'US Open, de 1974 à 1985, soit 12 éditions !

Tout près du record de Connors

Seulement voilà, malgré ses quatre victoires à l'AO - aussi bien qu'Andre Agassi - Federer reste bloqué aux portes de la finale depuis deux saisons. En 2011, Novak Djokovic avait bloqué sa route. En 2012, c'était Rafael Nadal, sa bête noire en Grands chelems, qui s'en était chargé. Cette fois, c'est un autre membre du "Big Four" qui se dresse sur sa route : Andy Murray.

Sur le papier, c'est le moins fort de ses trois concurrents directs. Sur le papier seulement car l'Ecossais a souvent trouvé les solutions pour contrer Federer. C'est d'ailleurs lui qui a l'avantage au bilan de leurs face-à-face : 10-9. Mais cette statistique ne serait pas pertinente sans relever le fait que jamais Murray n'a vaincu son aîné en Grand Chelem (0-3), dont trois défaites en finales ! Lors des grands rendez-vous au meilleur des cinq manches, l'élève d'Ivan Lendl a toujours fini par flancher.

Trois défaites pour Murray en Grand Chelem

Cette année pourtant, pourrait être différente. Murray a confirmé avoir franchi un cap depuis la deuxième partie de la saison 2012 en décrochant des titres aux Jeux Olympiques et à l'US Open. Une véritable libération pour celui qui était réduit au rôle de beau perdant depuis des années. Il a pris confiance en son jeu et, avouons le, l'absence de Nadal dans le tableau final lui a fait le plus grand bien.

Surtout, il a pu profiter d'un tableau archi-favorable : aucun membre du top 10 à rencontrer avant sa demi-finale ! Son adversaire le plus coriace à l'ATP était Gilles Simon (N.14) en 8e de finales. Mais le Français était tellement cuit après son marathon contre Gaël Monfils que Murray n'en a fait qu'une bouchée. Le Britannique aura assurément l'avantage de la fraîcheur face à Federer qui a dû batailler plus de trois heures face à Tsonga au tour précédent. Encore devra-t-il s'affranchir de son complexe en majeurs face à "Rodgeur" pour obtenir le droit d'affronter Novak Djokovic en finale, facile tombeur de David Ferrer. Et essayer d'être le premier à confirmer en Grand Chelem après l'obtention de son premier titre.