Roger Federer
Roger Federer | PAUL CROCK / AFP

Federer s'en sort face à Tsonga

Publié le , modifié le

Entre le 2e et le 8e joueur mondial, la logique a été respectée mais que ce match fut disputé ! Eblouissant, Jo-Wilifried Tsonga a tenu Federer en respect pendant plus de 3h30 de jeu pour finalement s'incliner en cinq sets 7/6, 4/6, 7/6, 3/6, 6/3. Le Français peut nourrir des regrets tant il a dominé son adversaire, trois sets durant, entre le deuxième et le quatrième. Malheureusement face à lui, Roger Federer n'a pas craqué. Le Suisse défiera Andy Murray, vendredi, pour une place en finale.

Un combat. Ce seul mot suffit à définir le duel que se sont livrés Roger Federer et Jo-Wilfried Tsonga pendant 3h40 de jeu. D'entrée de jeu, le Suisse prend le match à bras le corps et met Tsonga sous l'éteignoir. Mais sur les terres de ses exploits passés, le Français n'est pas prêt à livrer le match sur un plateau à son adversaire. La collaboration avec Roger Rasheed, son nouvel entraîneur, porte déjà ses fruits. En revers, Tsonga est beaucoup plus consistant, ce qui gêne considérablement Federer, comme le Suisse l'a raconté après le match: " Il retourne beaucoup mieux qu'avant. Ça en fait un joueur plus dur à battre." Malheureusement, le service n'est pas (encore) au rendez-vous (55% de première) et contraint Tsonga à disputer un jeu décisif, exercice  dans lequel excelle l'homme aux 17 Grands Chelems. Federer l'emporte 7/4 et déjà Tsonga peut nourrir des regrets. L'histoire du match, déjà.

Tsonga au dessus dans les 2e, 3e et 4e set

Pourtant dans la deuxième manche, Tsonga ne baisse pas les bras et quand son service passe, son adversaire a toutes les peines du monde à le déstabiliser. Bilan, Tsonga s'envole et s'en va égaliser à un set partout (6/4). Mais en face, c'est Roger Federer. Malmené, dominé même par un Tsonga qui fait le jeu dans la troisième manche, le Suisse s'accroche et négocie mieux les points importants. Plusieurs fois à la rupture, le numéro 2 mondial, ne rompt pas sous les coups de boutoirs du Français. Encore une fois il le pousse au tie break qu'il emporte 7/4. Une manche que Tsonga aurait du remporter tombe dans l'escarcelle du Suisse. Le tournant du match à coup sûr. Dès lors, on pense que le coup va être difficile à encaisser, surtout qu'il concède rapidement trois balles de break, mais très concentré sur son jeu, le finaliste de 2008 ne s'éparpille pas. Mieux, il conserve sa filière de jeu en agressant systématiquement "Roger". Impressionnant de puissance, Tsonga break, puis perd son avantage et finit par le reprendre pour ne plus le lâcher (6/3).

Federer: "Chanceux de m'en être sorti"

Embarqués dans un 5e set, ce qui n'est pas toujours bon signe pour eux (20 victoires pour 16 défaites pour Federer et 8-4 pour Tsonga), les deux joueurs sont fatigués et la qualité de jeu s'en ressent. Mais à ce jeu-là, c'est Tsonga qui commet le plus d'erreur. Il n'en faut pas plus à Federer pour rapidement se détacher 4-1. Malgré un sursaut d'orgueil, le 8e joueur mondial finit par lâcher prise sous les coups de génies de Federer qui conclut sur sa cinquième balle de match (6-2). Le Suisse peut souffler. Il le sait, quand le match devient un combat de boxe, il n'a pas toujours l'avantage. Pour son premier match difficile de la quinzaine, il a su laisser passer l'orage pour s'extirper du piège Tsonga. Au micro de Jim Courier après la rencontre, Federer a reconnu que le match aurait pu lui échapper: " Le match pouvait vraiment basculer d'un côté ou de l'autre. On ne sait jamais ce que Jo prépare. Il sert à 210-215 km/h régulièrement. Je suis chanceux de m'en être sorti."

C'est la dixième demi-finale de suite en Australie pour Federer et la 33e de sa carrière en Grand Chelem. Phénoménal. En pleine confiance, le deuxième joueur mondial affrontera Andy Murray vendredi pour une place en finale. Facile vainqueur de Chardy un peu plus tôt, le Britannique a dû apprécier le match. Il peut s'inquiéter, le grand Federer est bel et bien présent en Australie cette année.