Eugénie Bouchard - Caroline Garcia, la nouvelle vague à l'attaque

Eugénie Bouchard - Caroline Garcia, la nouvelle vague à l'attaque

Publié le , modifié le

Eugénie Bouchard et Caroline Garcia s'affrontent pour le compte du 3e tour de l'Open d'Australie cette nuit. A respectivement 20 et 21 ans, elles représentent l'avenir du tennis mondial, avec de nombreuses similitudes. Principale différence: la Canadienne, 7e mondiale et demi-finaliste lors de trois des quatre tournois du Grand Chelem en 2014, est devenue une référence sur le circuit. Et la Française, 36e mondiale, espère la faire vaciller.

Eugénie Bouchard et Caroline Garcia ont de nombreux points communs. Nathalie Tauziat en est un. Elle est le trait d'union de ces deux jeunes femmes. L'ancienne N.3 mondiale a en effet été la coach de la Canadienne jusqu'à la fin de l'année 2013, et elle s'occupe désormais de sa compatriote. Dans L'Equipe, l'ancienne leader du tennis tricolore avoue qu'elle vise le même objectif pour sa nouvelle protégée que pour l'ancienne: l'aider à jouer vers l'avant, à avancer. 1m78 pour 60kg, voilà également les chiffres communs des deux joueuses. Et puis il y a le jeu, ces frappes puissantes, cette envie de dominer l'adversaire sur chaque frappe, cette combativité et cet esprit de compétition. Et l'impression que peu importe le niveau, l'adversaire, le tournoi, elles jouent de la même manière.

C'est ce travail vers l'avant (mais pas seulement) qui a permis à la Canadienne d'exploser au plus haut niveau la saison passée, passant du 31e au 8e rang mondial avec trois demi-finales sur quatre en Grand Chelem (Australie, Roland-Garros et finale à Wimbledon) et une qualification pour le Masters en prime. Durant toute l'année 2014, elle a apporté un vent de fraîcheur, la pression semblant glisser sur elle à quelques rares exceptions. Son statut de révélation de l'Open d'Australie 2014 n'est plus d'actualité. "J'ai énormément appris ici l'an dernier. J'ai énormément de souvenirs ici. Mais c'est une nouvelle année. Je ne pense plus à l'année dernière, aux points que j'ai à défendre ici. J'essaye juste de jouer le mieux possible", disait-elle avant le début du tournoi. Cette fraîcheur, elle l'a pour l'instant gardée, avec deux premiers tours aisément franchis à Melbourne en n'abandonnant que 9 jeux en route à ses adversaires.

La course à l'offensive

Caroline Garcia n'a laissé que quatre jeux de plus à ses adversaires lors des deux premiers tours. Mais elles avaient un autre pedigree, notamment Svetlana Kuznetsova (N.27), ancienne lauréate en Grand Chelem. Elle-aussi a vécu une année 2014 révélatrice. Victorieuse de son premier tournoi sur le circuit à Bogota, elle s'est surtout montrée d'une solidité incroyable en Fed Cup, où elle a été décisive dans le retour de la France dans le groupe Mondial, avec trois victoires (ses deux simples et le double) aux Etats-Unis. "Je sais ce que j'ai à faire sur le terrain", disait-elle après sa victoire au 2e tour. "J'ai confiance en mon jeu, au travail effectué. Et pour l'instant, ça marche."

Séparées par seulement cinq mois (la première a 20 ans, la deuxième 21), les deux jeunes femmes pourraient jouer les premiers rôles dans les années à venir. Eugénie Bouchard est déjà dans cette situation, en quête d'une confirmation, alors que Caroline Garcia aspire à l'être très rapidement. Leur match promet d'être une belle bataille. Chacune voudra imposer son jeu à l'autre, se montrer la plus offensive. "Elle est capable de réaliser de gros coups et de très bien jouer. C'est à moi d'essayer de ne pas laisser faire, de me concentrer sur mon jeu et d'être agressive", a annoncé la Canadienne. Lors de leur premier et seul duel sur le circuit jusqu'ici, Garcia s'était imposée sur la terre-battue d'Acapulco (3-6, 6-4, 6-1) en février, juste après l'éclosion de son adversaire à Melbourne.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie