Djokovic - Murray
Novak Djokovic est devenu le premier joueur a remporter l'Open d'Australie trois fois consécutivement | AFP - MANAN VATSYAYANA

Djokovic sacré pour la quatrième fois en Australie

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a confirmé qu'il était bien le boss du circuit mondial en s'adjugeant son troisième Open d'Australie consécutif, un exploit jamais réalisé depuis le début de l'ère Open. Le Serbe a dominé l'Ecossais Andy Murray (N.3) en quatre sets, 6-7(1), 7-6(3), 6-3, 6-2.

Djokovic en mode tyran

Avec six sacres en Grand Chelem (pour dix finales disputés), Novak Djokovic rejoint des pointures comme Stefan Edberg et Boris Becker. Il n'est plus qu'à un succès de John McEnroe ou Mats Wilander, mais reste à distance respectable de Rafael Nadal (11) et de Roger Federer (17). Avec quatre titres à Melbourne, il égale Andre Agassi et Roger Federer mais reste derrière Roy Emerson (6 victoires dans les sixties). Andy Murray, de son côté, en est à cinq échecs dans les grandes finales (pour un seul succès, à Flushing Meadows la saison passée).

Spectaculaire par intermittence

Lors de cette finale partie sur des bases élevées, spectaculaire par intermittence mais finalement assez décousue à partir du troisième set, "Nole" a retourné une situation compromise puisqu'il fût contraint de sauver trois balles de deux jeux à rien au deuxième acte, à une manche à zéro contre lui. Fatigué par sa demi-finale éprouvante contre Federer, grimaçant à cause d'une douleur à la cuisse et d'une ampoule douloureuse, Murray n'a jamais pu trouver son second souffle malgré une belle résistance.

Le premier acte était somptueux. A 3-2, Djokovic se procurait ses deux premières balles de break: un coup droit trop long annihilait la première. Sur la deuxième, Murray le poussait à la faute en l'acculant en défense. Le Serbe s'en offrait une troisième, de nouveau sauvée par un Murray offensif. Puis une quatrième où son attaque de revers trouvait la bande du filet. L'Ecossais ne rompait pas, claquant deux gros services pour égaliser (3-3). A 4-3, le Britannique sauvait une nouvelle balle de break grâce à un bon enchaînement service-volée de coup droit. Plus rien ne changeait ensuite jusqu'au jeu décisif.

Murray rate le coche

Djokovic l'entamait par une double faute avant de se faire aligner par un coup droit énorme de Murray. Une faute en coup droit plus tard, le Serbe se retrouvait mené 3-0. Puis 4-0 sur un revers trop long. Un smash lui permettait de récolter son premier point à l'issue d'un échange monstrueux mais il commettait une vilaine double-faute dans la foulée (5-1). Murray le fixait ensuite pour s'offrir cinq balles de set.  Il n'en avait besoin que d'une, Djokovic forçant un revers (7-1). Comme en finale à Flushing Meadows, le Slave se donnait un handicap d'entrée (7-6 en 68 minutes).  Avec 25 fautes directes sur cette première manche, "Nole" ne pouvait pas gagner.

Murray accentuait la pression d'entrée de deuxième set. A 1-0, il s'offrait ses trois premières balles de break de la partie. Djokovic sauvait la première et bénéficiait d'une faute en revers de son rival pour revenir à 30-40. Avant de recoller sur un magnifique enchainement "gros service-gros coup droit". Le numéro 1 mondial s'en sortait en augmentant d'un coup son niveau de jeu et en agressant davantage son adversaire. Malmené, contraint de faire la course-poursuite derrière son rival (2-3 puis 5-6), le tenant du titre ne lâchait plus rien.

Djokovic égalise

Lors du jeu décisif, à 2-2, une plume d'oiseau atterrissait sur le court. Andy Murray prenait le temps de l'enlever et il faisait une double faute derrière. Le mini-break était pour le Serbe qui se détachait pour servir à 6-3 après une nouvelle faute en revers de l'Ecossais. Un petit slice de revers vicieux provoquait la faute adverse et Djokovic égalisait à une manche partout (7-3). On jouait déjà depuis deux heures un quart. Et pour la première fois à Melbourne, une finale avait débuté par deux "tie-break". Une intensité qui contraignait Murray à prendre trois minutes pour se faire soigner une grosse ampoule sous le pied avant d'attaquer le troisième set.

Djokovic avait l'avantage de servir en premier. Il faisait la course en tête (1-0 puis 2-1). A 4-3, le Belgradois se procurait trois occasions de breaker. Il gâchait les deux premières sur deux coups droits ratés. Mais Murray lui offrait le point suivant en mettant son coup droit croisé dans la bande (3-5). Dans la foulée, il concluait blanc ce troisième acte pour mener deux manches à une (6-3).

Djokovic déroule

Dès l'entame du quatrième set, Murray était contraint de serrer le jeu pour éviter d'offrir une nouvelle balle de break à Djokovic. Juste après, c'est le Britannique qui ratait l'occasion de breaker, le Serbe envoyant du lourd au service. Jusqu'ici, l'engagement continuait de primer sur le retour (1/8 pour Djokovic, 0/4 pour Murray). A 1-1, 15-40, le vainqueur de l'US Open lâchait un énorme service pour marquer un point mais il concédait son engagement suite à un revers dans le filet (1-2). "Djoko" avait toutes les cartes en mains pour conclure. Il profitait d'une double faute de l'Ecossais pour s'envoler irrésistiblement (4-1). Il concluait quelques jeux plus tard (6-2) et criait sa joie. Il l'avait bien mérité, après 3h40...