Novak Djokovic Australie
Le numéro 1 mondial Novak Djokovic | AFP - MANAN VATSYAYANA

Djokovic et Wawrinka assurent, Simon aussi, pas Benneteau

Publié le , modifié le

Novak Djokovic, Stan Wawrinka et Kei Nishikori faisaient leur entrée à Melbourne ce mardi et les trois n'ont pas failli. Le numéro 1 mondial a tranquillement dominé le qualifié slovène Aljaz Bedene, 116e mondial, en trois manches 6-3, 6-2, 6-4. Le vainqueur de l'an dernier a également facilement poursuivi sa route vers le 2e tour en écartant le Turc Marsel Ilhan, 100e mondial, en trois sets 6-1, 6-4, 6-2. Enfin le Japonais, tête de série numéro 5, a battu, en trois sets aussi, l'Espagnol Nicolas Almagro 6-4, 7-6 (7/1), 6-2. Côté français, Adrian Mannarino et Gilles Simon se sont qualifiés mais Stéphane Robert, Laurent Lokoli et Julien Benneteau ont été éliminés.

Fidèle à son habitude, Novak Djokovic n'a pas perdu de temps pour son entrée en lice à l'Open d'Australie. Dans son jardin qu'il apprécie tant et où il a déjà glané quatre titres, il n'a pas perdu le moindre set lors de son premier tour. Une coutume qui dure depuis maintenant neuf éditions (entre 2007 et 2015). La victime du jour? Le pauvre qualifié slovène Aljaz Bédene, 116e mondial, expédié en trois manches 6-3, 6-2, 6-4 qui n'a toujours pas gagné un match au premier tour de Grand Chelem. Face au numéro 1 mondial, quart de finaliste l'an dernier - battu par le futur vainqueur Stan Wawrinka - il n'y avait pas grand chose à faire. Breaké à chaque fois en début de set, il n'a fait que courir après le Serbe sans jamais le rattraper. Djokovic poursuit donc sa route et affrontera au prochain tour le Russe Andrey Kuznetsov ou l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas.

Wawrinka et Nishikori expéditifs

En 2014, Stan Wawrinka a ouvert la voie du changement sur le circuit masculin. Un an après, le voilà parmi les favoris naturels à sa propre succession. Contre le Turc Marsel Ilhan, le Suisse a fait honneur à son rang de 4e joueur mondial. Une victoire expéditive en trois sets 6-1, 6-4, 6-2 pour une qualification pour le deuxième tour où il retrouvera le Roumain Marius Copil. Ce dernier, issu des qualifications, a battu l'Espagnol Pablo Andujar en trois manches 6-2, 6-2, 7-5. Ca sera des retrouvailles entre les deux joueurs qui s'étaient déjà affrontés en 2013 sur la terre battue du Masters 1000 de Madrid. Wawrinka l'avait emporté 6-4, 6-4. Autre outsider à faire ses débuts à Melbourne, Kei Nishikori a connu une mise en route paisible. Pourtant l'adversité n'était pas la même que celle rencontrée par Djokovic ou Wawrinka. Le Japonais, 5e mondial, était opposé à l'Espagnol Nicolas Almagro, ancien 9e joueur mondial, aujourd'hui tombé à la 69e place. Mais le Japonais a été solide en dominant Almagro en trois sets 6-4, 7-6 (7/1), 6-2. Au prochain tour, le finaliste du dernier US Open rencontre le Croate Ivan Dodig.

Simon et Mannarino ok, Lokoli, Robert et Benneteau out

Après Richard Gasquet lundi, Gilles Simon tête de série n°18 s'est qualifié pour le deuxième tour en éliminant le Néerlandaais Robin Haase 6-1, 6-3, 6-4. Simon n'a pas perdu de temps puisqu'il n'a passé qu'1h23 sur le court. "J'ai réussi à prendre un très bon départ et avoir un match assez tranquille. Je me suis préparé pour ce tournoi. Les conditions de jeu ne sont pas évidentes, avec beaucoup de vent. Il faut rester vigilant", a affirmé le Français qui affrontera l'Espagnol Marcel Granollers, tombeur d'un autre Français Stéphane Robert, 6-3, 6-4, 6-4. Comme Robert, Laurent Lokoli, 259e joueur mondial qui disputait son premier Open d'Australie, a aussi été battu en quatre sets par l'Autrichien Andreas Haider-Maurer, 6-4, 7-5, 4-6, 6-3. Adrian Mannarino vient équilibrer le bilan français - en attendant les résultats de la rencontre de Gaël Monfils - puisque le 36e joueur mondial a battu le Slovène Blaz Rola, 7-6 (9/7), 6-3, 6-2.

"C'était pas un match de grande  qualité. C'était pas terrible, mais malgré les conditions, avec beaucoup de  vent, j'ai été au rendez-vous de ce premier match. Rentrer dans un tournoi est  souvent ce qu'il y a de plus dur. On a besoin de prendre ses repères", a-t-il assuré après la rencontre. Finaliste à Auckland la semaine dernière a eu du mal à s'habituer. "A Auckland, il faisait beaucoup plus beau. J'avais la sensation que les balles  étaient molles alors qu'ici, j'ai l'impression de jouer avec des pierres. S'adapter à tout cela en deux jours n'est pas vraiment facile. Je n'ai pas réussi à tout bien gérer mais cela aurait aussi pu être pire". Au prochain tour, Mannarino affrontera la tête de série n°12, l'Espagnol Feliciano Lopez. Julien Benneteau, cinquième français à jouer ce mardi, a imité Stéphane Robert et Laurent Lokoli. La tête de série n°25 a été éliminée par l'Allemand Benjamin Becker en quatre sets (5-7, 7-5, 2-6, 4-6).

Les résultats de la journée

Première partie de tableau

Deuxième partie de tableau