Djokovic Melbourne 22012013
Djokovic sur son revers | AFP

Djokovic et Ferrer en demi-finales à l'Australian Open

Publié le , modifié le

Facile, Novak Djokovic a rejoint les demi-finales de l'Australian Open en dominant Tomas Berdych (6-1, 4-6, 6-1, 6-4). Plus de frayeurs pour David Ferrer, qui a eu besoin de cinq sets pour se défaire de son compatriote David Almagro (4-6 4-6 7-5 7-6(4) 6-2). Le Serbe et l'Espagnol se retrouveront dans le dernier carré.

Djokovic n'a pas tremblé

Frais comme un gardon malgré les cinq heures de match disputées il y a deux jours contre Stanislas Wawrinka, Novak Djokovic a de nouveau fait étalage de ses incroyables facultés de récupération. Face à un adversaire toujours redoutable mais contre qui le Serbe réussit toujours bien (11 victoires en 12 confrontations), le n°1 mondial a déroulé son tennis sur la Rod Laver Arena. Hormis la perte du deuxième set, consécutive peut-être à une saute de concentration après une première manche supersonique, Djokovic n'a que très rarement été inquiété. Bien plus vif que le Tchèque dans ses déplacements, il a su parfaitement dicter l'échange en variant angles, effets et profondeur de balle afin de ne pas laisser son adversaire imposer sa puissance. Les statistiques parlent d'elles-même : 44 coups gagnants et 23 fautes directes pour le "Djoker", contre 29 et 42 pour Berdych. Il n'y avait pas photo. S'il avait puisé dans ses réserves face à Wawrinka, le double tenant du titre à Melbourne aura su parfaitement s'économiser au moment de retrouver la mobylette David Ferrer dans le dernier carré. 

C'est la cinquième fois que David Ferrer atteint ce stade de la compétition dans un tournoi du Grand Chelem et la deuxième fois à Melbourne après 2011. Dans un mauvais jour mardi, il a profité de l'incroyable fébrilité de son adversaire qui a mené deux sets à zéro et 5-3 dans la troisième manche, et qui  a servi trois fois pour le match, sans même se procurer une balle de match. Réputé pour avoir les nerfs fragiles, Almagro s'est ensuite effondré dans  le cinquième set, entamé physiquement et touché à la cuisse gauche. Le joueur de Murcie avait déjà perdu ses trois précédents quarts de finale  en Grand Chelem contre un Espagnol, Rafael Nadal, à chaque fois à Roland-Garros.

Nouveau n°1 espagnol

Il a encaissé sa treizième défaite en treize matches contre Ferrer qui rencontrera en quarts de finale le vainqueur de la partie opposant le N.1 mondial Novak Djokovic au Tchèque Tomas Berdych. C'est la quatrième fois de sa carrière que Ferrer remonte un déficit de deux sets à zéro. Celui qui va dépasser Nadal lundi prochain au classement ATP pour devenir N.4 mondial et N.1 espagnol est longtemps passé à côté de son match. Nerveux et beaucoup moins précis que d'habitude, le métronome de Valence a  même commis plus de fautes directes dans les trois premiers sets qu'Almagro, un  joueur pourtant nettement moins régulier. Mais Ferrer a su revenir au bon moment, à 4-5 au troisième set, puis à 4-5  et à 5-6 au quatrième, pour arracher la victoire des mains d'Almagro, avec qui  il a joué et perdu la finale de Coupe Davis en République tchèque en décembre. "J'ai eu de la chance de gagner ce match. Nicolas a eu beaucoup d'occasions  de conclure. Je savais qu'il pouvait être nerveux. J'ai essayé de me lutter sur  chaque point, c'est mon jeu", a déclaré Ferrer.

Résultats messieurs

Julien Lamotte