Novak Djokovic Melbourne
Le joueur serbe Novak Djokovic | AFP - MAL FAIRCLOUGH

Djokovic efface Wawrinka et retrouvera Andy Murray

Publié le , modifié le

Novak Djokovic est venu à bout de Stanislas Wawrinka, tenant du titre, en demi-finale de l'Open d'Australie, mais il aura encore fallu cinq sets pour les départager. Après plus de 3h30 de jeu, le Serbe l'a emporté 7-6 (7/1), 3-6, 6-4, 4-6, 6-0 au bout d'un cinquième set qui n'aura pas atteint les sommets de suspense des précédentes confrontations. Pour sa sixième finale à Melbourne, le numéro 1 mondial affrontera Andy Murray pour un remake des finales 2011 et 2013.

Stanislas Wawrinka et Novak Djokovic ont à nouveau offert un superbe spectacle en demi-finale de l’Open d’Australie 2015. A nouveau cinq manches, comme l’an dernier et il y a deux ans en quarts à Melbourne ou encore à l’US Open (2013). Mais contrairement à la précédente édition, cette fois-ci le Serbe s’en est sorti au prix d’un combat, parsemé de coups exceptionnels, mais parfois décousu. Longtemps, les deux hommes auront joué au chat et à la souris se breakant et se débreakant au gré des sets avant que Djokovic n’expédie la cinquième manche et se qualifie pour sa sixième finale en Australie. Il affrontera une vieille connaissance, Andy Murray.

Le tenant du titre est donc tombé. Après un combat auquel Novak Djokovic et Stan Wawrinka nous avaient habitués. Le Suisse aura été le premier de la quinzaine a prendre une manche au Serbe. Il a même pris deux, mais n’a jamais été en mesure d’en prendre une de plus, tant la cinquième aura été à sens unique. Un 6-0 cinglant en 36 minutes qui dénote, tant Wawrinka aura fait plus que jeu égal durant près de 3 heures. Dès le premier set, il était le premier à breaker à 4-3. Incapable de confirmer son avance, il était poussé à un tie-break totalement dominé par le Serbe (7/1). Fort de ce départ, Djokovic se procurait deux balles de break dès le début du second acte. Qu’il gâchait. Un faux pas qui profitait à Wawrinka qui breakait à 4-2 et égalisait à 1 set partout.

Wawrinka a fait trop de fautes

Stanislas Wawrinka avait repris l’ascendant. Mais ça n’allait pas durer. Après avoir manqué une balle de break d’entrée de troisième manche, le Suisse encaissait trois jeux d’affilée. Puis revenait à égalité 3-3. Avant de craquer à nouveau sur son service au plus mauvais moment en offrant ce set au Serbe (6-4). Dans la quatrième manche, le chassé-croisé reprenait de plus belle. Djokovic remportait les deux premiers jeux. On pensait le Serbe filer vers la finale, mais encore une fois Wawrinka recollait (2-2). Et passait devant (4-3) grâce à un break blanc. Etincelant dix minutes plus tôt, Djokovic payait ses sautes de concentration et sa baisse de niveau (aucun coup gagnant dans la 4e manche) et laissait filer la 4e manche (4-6). On pensait être parti pour un cinquième set d’anthologie, mais Wawrinka n’avait plus les jambes pour suivre le rythme de son adversaire. Après sa balle de break manqué à 0-0, il a sombré.

Plus généralement, le Suisse a été trop inconstant pour dérégler la mécanique serbe. Alternant coups superbes et fautes directes (69 au total contre 49 à Djokovic), il a masqué cette inconstance par une belle réussite sur les balles de break (5/8), alors que le Serbe a eu nettement plus d’occasions (7/17). Djokovic, plus solide, a mérité sa sixième finale. Il retrouvera celui qu’il a dominé en 2011 et 2013, Andy Murray. L’Ecossais, avant de pouvoir soulever un troisième Majeur, est déjà assuré de revenir dans le Top 4, il éjecte le perdant du jour, Wawrinka, qui retombera à la 9e place à l’ATP lundi.