Djokovic dans la douleur

Djokovic dans la douleur

Publié le , modifié le

Le numéro un mondial Novak Djokovic s'est qualifié vendredi pour la finale de l'Open d'Australie en battant le Britannique Andy Murray, tête de série n°4, au terme d'un match épique de 4h50, sur le score de 6-3, 3-6, 6-7, 6-1, 7-5. En finale, le Serbe, tenant du titre et déjà vainqueur de l'épreuve en 2008, affrontera dimanche l'Espagnol Rafael Nadal, son dauphin au classement ATP.

Ce sera le troisième rendez-vous consécutif du Serbe et de l'Espagnol en  finale d'un tournoi du Grand Chelem. Djokovic s'est imposé les deux premières  fois à Wimbledon et à l'US Open en 2011. En battant Murray, il a aligné son 20e  match sans défaite en Grand Chelem. S'il a récupéré de cette folle demi-finale, où il a énormément souffert  physiquement mais où sa rage et sa détermination l'ont porté à la victoire, il  sera favori contre Nadal, qu'il a battu au total dans six finales en 2011.

Le Serbe, qui avait eu bien moins de mal contre Murray l'an passé en  finale, ambitionne de devenir le cinquième joueur de l'ère Open (depuis 1968) à  gagner trois titres consécutifs du Grand Chelem, après Rod Laver, Pete Sampras,  Federer et Nadal.

Un combat titanesque

La partie entre ces deux immenses défenseurs a mis du temps à prendre corps. Murray a connu un premier set désastreux, avec 20 fautes directes pour 4 coups gagnants. Mais à l'image de son entraîneur Ivan Lendl, stoïque en tribune, l'Ecossais  ne s'est pas affolé quand il a été mené 2-0 dans le deuxième. Il a limité drastiquement ses erreurs en coup droit, pour aligner quatre jeux de suite. Le match s'est emballé. Djokovic, bien que montrant ses premiers signes de fatigue, a répliqué aussitôt. Mais Murray a maintenu la pression et breaké une  nouvelle fois pour prendre cette manche.

Le troisième set a été monumental. Un combat brutal d'une heure et 28  minutes, marqué par des échanges hallucinants, où chacun, tour à tour, a paru au bord de l'asphyxie. Le premier jeu, à lui seul, a duré 18 minutes. Djokovic s'en est sorti, après avoir défendu cinq balles de break. Murray a continué à l'ébranler, mais le Serbe s'est accroché, sans plus pouvoir masquer sa souffrance. La bataille est devenue mentale, autant que physique. Djokovic a  semblé la faire basculer en sa faveur en se procurant trois balles de set.Mais le Britannique a sorti trois coups majuscules pour les effacer.

Et c'est encore lui qui a été le plus solide dans le tie-break. Mais il a immédiatement payé sa débauche d'énergie. Sa concentration l'a fui et le Serbe, sa fraîcheur subitement retrouvée, s'est engouffré dans la brèche, emportant largement le quatrième set. Il a enfoncé le clou dans le cinquième set en menant 5-2. Épuisé, l’Écossais a  encore prolongé le suspense en revenant à 5-5, mais son courage n'a pas été suffisant. Djokovic ne laissait pas passer l'occasion de conclure.   

Novak Djokovic: "Je félicite Andy (Murray) pour être allé chercher des ressources, et s'être battu comme il l'a fait. Il n'y a pas de mot pour décrire ce qu'on ressent à ce moment là. Le score dit tout. C'était un match physique. Emotionnellement et physiquement très très dur. On essayait de tenir nos services. On parvenait parfois à se breaker. C'était incroyable. C'est l'un des plus grand match que j'ai joué. C'était épuisant. Ce serait peut-être bien de jouer Maintenant il reste encore une finale.  Il n'y a pas de plus grand challenge que d'affronter Rafael Nadal. L'un des plus grands joueurs de tous les temps. On a le plus grand respect l'un pour l'autre. Je vais essayer de récupérer car ce sera sûrement encore encore physique". 

RETROUVEZ LE TABLEAU MASCULIN DE L'OPEN D'AUSTRALIE

francetv sport @francetvsport

Open d'Australie