Clijsters miraculée

Clijsters miraculée

Publié le , modifié le

Kim Clijsters a dû sauver quatre balles de match face à la Chinoise Na Li pour se hisser en quarts de finale de l'Open d'Australie (4-6, 7-6, 6-4). Qualifications beaucoup plus aisées pour la n°1 mondiale, Caroline Wozniacki, contre la Serbe Jankovic (6-0, 7-5) et pour Victoria Azarenka, tête de série n°3, aux dépens de la Tchèque Benesova (6-2, 6-2).

La tenante a tenu bon. Mais La détentrice de l'Open d'Australie a bien failli, par quatre fois, abandonner son trophée. Opposée à Na Li, dans un remake de la la finale de l'an passé, Kim Clijsters est passée tout près de la correctionnelle. La partie paraissait pliée quand, dès le septième jeu, Clijsters (N.11) s'est tordu la cheville gauche en tombant à la renverse. Elle s'est immédiatement relevée et a achevé le point. Mais elle s'est ensuite dirigée vers son banc où, sans pouvoir retenir ses larmes, elle s'est fait bander la cheville. Alors que le début de match avait donné lieu à une lutte acharnée, chaque joueuse prenant deux fois le service adverse dans les trois premiers jeux, il est vite apparu que Clijsters n'était plus à 100%. Gênée au service et sur les déplacements vers la gauche, elle a fini par céder son service à 4-5. Li, qui avait profité de l'abandon de l'Espagnole Anabel Medina Garrigues (N.26) au tour précédent, déjà pour une entorse de la cheville, s'est adjugé ce set.

Li rate le coche

Clijsters, qui aurait peut-être renoncé en d'autres circonstances, a continué avec obstination. Li, première Chinoise à avoir remporté un titre du Grand Chelem en 2011 à Roland-Garros, a alors pris conscience qu'elle avait dans ces conditions l'obligation de l'emporter. Elle a à nouveau breaké pour mener 2-1 dans le deuxième set, mais la Belge n'a pas lâché le morceau, revenant à 3-3 et poussant Li au tie-break. C'est là que la Chinoise a perdu sa lucidité, quand elle s'est retrouvée avec quatre balles de match à 6-2. Entre temporisation et mauvais choix, elle a laissé une Clijsters dotée d'un cran incroyable effacer ces quatre balles. Li, qui avait connu une deuxième moitié de saison 2011 désastreuse après son titre à Paris, a ensuite balancé un coup droit trop long pour concéder ce set. Désabusée, la Chinoise s'est ensuite complètement écroulée au début du dernier set, où elle a été menée 5-1. Puis, dans un nouveau rebondissement, elle a commencé à lâcher ses coups, Clijsters subissant à son tour la pression. Li est revenue à 5-4, mais n'a finalement pu inverser la tendance. "Elle a commencé à faire quelques erreurs plus faciles, surtout au début du troisième set, où les balles de match manquées lui ont un peu trotté dans la tête", résumait la vainqueur. "J'ai réussi à prendre rapidement de l'avance dans le troisième set, ce dont j'avais vraiment besoin." Clijsters avance en quarts pour la septième fois de sa carrière en Australie, où elle sera opposée à la Danoise Caroline Wozniacki (N.1) ou à la Serbe Jelena Jankovic (N.13).

Victoria Azarenka, tête de série n°3 du tournoi, a éprouvé beaucoup moins de difficultés pour battre la Tchèque Iveta Benesova (6-2, 6-2). Elle n'a perdu que douze jeux en quatre matches depuis le début du tournoi. La Bélarusse, qui avait déjà atteint les quarts en Australie en 2010, sera opposée au prochain à tour à la Polonaise Agnieszka Radwanska (N.8), laquelle a été encore plus expéditive contre l'Allemande Julia Goerges (N.22), vaincue 6-1, 6-1. Les deux joueuses, qui sont amies, s'étaient rencontrées il y a dix jours en demi-finale du tournoi de Sydney. Azarenka s'était imposée en trois sets, avant d'empocher le titre. "Elle s'est énormément améliorée depuis la fin de l'année passée", a jugé la Bélarusse. "On peut voir la différence. Elle est devenue plus agressive, elle a amélioré son service. Ça va être une bataille très dure. Mentalement, ce sera difficile. C'est une joueuse très difficile à jouer".

Wozniacki au presque-parfait

Caroline Wozniackia illuminé la "night session". La numéro 1 mondiale, qui n'a toujours pas concédé le moindre set lors de cette édition, a laminé la Serbe Jelena Jankovic, pourtant tête de série n°13 mais rapidement dépassée par la cadence imposée par la Danoise. Cette dernière a pourtant tremblé au moment de conclure, puisqu'elle menait 4-1 dans le second set avant de se faire rejoindre à 5-5, non sans avoir manqué une balle de match à 5-4. Si elle efface de son jeu ces sautes de moral, la tête de série n°1, toujours à la recherche de son premier titre en Grand Chelem, a des arguments à faire valoir pour la suite de la compétition. Précise, régulière, Wozniacki a retrouvé une longueur de balle qui peut lui permettre de gêner Clijsters en quart de finale. Il le faudra bien pour la Scandinave qui, en deux confrontations, n'a jamais réussi à battre la Belge. 

Julien Lamotte

Open d'Australie