Jo-Wilfried Tsonga Open d'Australie 2012
Jo-Wilfried Tsonga | PAUL CROCK / AFP

Carton plein pour les Bleus

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Michaël Llodra se sont qualifiés pour le 3e tour de l'Open d'Australie en disposant respectivement des Brésiliens Mello et Bellucci ainsi que du Russe Bogomolov Jr. Richard Gasquet s'est lui économisé en profitant de l'abandon du Kazakh Golubev (6-4, 6-2, 3-0). Benneteau a sorti Simon. Qualifications tranquilles également pour Novak Djokovic et Andy Murray, tombeur de Roger-Vasselin et futur adversaire de Llodra.

Tsonga, finaliste en 2008 à Melbourne, a géré avec sérénité le match l'opposant au Brésilien Ricardo Mello, vaincu en trois sets 7-5, 6-4, 6-4 sans avoir rien pu faire.  Le Français, tête de série N.6, a concédé deux fois son service, au premier et au troisième set. Mais en ces deux occasions, le gaucher brésilien, 31 ans, 108e mondial, s'est montré incapable de confirmer son break. Après avoir perdu un set au premier tour, Tsonga a économisé son énergie. Son troisième tour, face à l'Espagnol Marcel Granollers (N.26) ou le Portugais Frederico Gil, s'annonce sous les meilleurs auspices. "Je me suis rassuré sur mon physique", a expliqué le Français. "Je voulais savoir si le premier match avait entamé mon physique et ça va. J'ai passé le deuxième tour, et maintenant j'attends le troisième avec impatience", a-t-il ajouté. "Il n'y a pas des tonnes de choses à raconter sur ce match. J'ai gagné en trois sets. Ce n'était pas du grand tennis, mais l'important c'est de gagner. J'essaierai d'aborder le prochain match encore mieux."

Murray option Français

Michaël Llodra a logiquement eu de plus de difficultés à battre le Russe Alex Bogomolov Jr (N.32) en cinq sets 6-1, 6-3, 4-6, 5-7, 6-4. Il accède pourla première fois au troisième tour en Australie. Pour le 46e mondial, il s'agit d'un deuxième succès de valeur après savictoire au premier tour sur le Letton Ernests Gulbis (2-6, 6-1, 6-2, 6-2). Il sera opposé au prochain tour au Britannique Andy Murray (N.4). L'Ecossais, double finaliste sortant, s'est défait d'un autre Français Edouard Roger-Vasselin. Murray en moins de deux heures de jeu (6-1, 6-4, 6-4). S'il passait l'obstacle Llodra, Murray pourrait se faire une spécialité dans l'élimination de joueurs Tricolores puisqu'il pourrait ensuite se retrouver sur la route de Gaël Monfils en huitièmes de finale, Jo-Wilfried Tsonga en quart, voire éventuellement Richard Gasquet en demi-finale ! Ce dernier a connu une journée sans soucis face à Andrey Golubnev, qui a fini par abandonner dans le troisième set alors qu'il était mené 6-4, 6-2, 3-0. Avant ce jet de l'éponge, Gasquet avait fait étalage d'une forme encourageante, alignant 33 coups gagnants contre 10 fautes directes.

En fin de journée à Melbourne, Gaël Monfils a rejoint le contingent français en disposant du Brésilien Thomaz Bellucci (2-6, 6-0, 6-4, 6-2). Après un départ complètement raté, le Parisien a su se ressaisir en appuyant plus ses frappes. S'il parvient à dépouiller son jeu des scories qui le polluent encore (34 coups gagnants mais aussi 37 fautes directes) Monfils, qui affronte le Kazakh Kukuschin au prochain tour, peut voir loin en Australie... Julien Benneteau, lui, a déjà épuisé quelques jokers en passant 4h12 sur le court. C'est le temps qu'il aura fallu au Français pour éliminer son compatriote Gilles Simon au cours d'un match extrêmement serré entre deux des Tricolores les plus en forme de ce début de saison. Preuve de l'âpreté de ce duel fratricide : Simon aura marqué plus de de points que Benneteau lors de ce match (165 contre 163).

Mahut a rendez-vous avec Djokovic

En deux matchs à Melbourne, Novak Djokovic a concédé sept jeux. A ce rythme-là, le numéro 1 mondial ne pas pas beaucoup s'épuiser.  Après avoir abandonné deux jeux à l'Italien Paolo Lorenzi au premier tour, le Serbe en a concédé cinq à Giraldo, 24 ans, 56e mondial, qui n'a toujours pas été plus loin que le deuxième tour dans un tournoi du Grand Chelem et qui a du s'incliner 6-3, 6-2, 6-1. A charge pour Nicolas Mahut d'opposer une meilleure résistance au prochain tour. Le Français s'est en effet débarrassé du Japonais Tatsuma Ito (1-6, 7-6 (8/6), 6-2, 6-2) et accède pour la deuxième fois seulement de sa carrière au troisième tour d'un tournoi du Grand Chelem. L'unique précédent avait eu lieu en 2006 à Wimbledon. 

Si le numéro un mondial s'est montré impressionnant, le 5e joueur au classement ATP a quant à lui été beaucoup plus poussif. David Ferrer, tête de série N.5 et demi-finaliste à Melbourne en 2011, a dû lutter pour se sortir des griffes de l'Américain Ryan Sweeting, battu en cinq sets 6-7 (4/7), 6-2, 3-6, 6-2, 6-3. Sweeting, 24 ans, 68e mondial, qui n'a jamais été au-delà du deuxième tour dans un tournoi du Grand Chelem, a joué crânement sa chance, venant le plus souvent au filet cueillir ses points. C'est encore une fois en misant sur son extraordinaire résistance physique que l'Espagnol a pu s'en sortir, pour gagner le droit d'affronter au prochain tour l'Argentin Juan Ignacio Chela (N.27).

Julien Lamotte

Open d'Australie