Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga sous le soleil australien | AFP - GREG WOOD

Bon départ pour Federer, Tsonga, Paire

Publié le , modifié le

La deuxième journée de l'Open d'Australie a permis à quelques ténors de réaliser des débuts parfaits, lors du 1er tour, malgré l'intense chaleur. Rafael Nadal (N.1) qui a profité de l'abandon de Bernard Tomic, mais aussi Roger Federer (N.6), Andy Murray (N.4), Juan Martin Del Potro (N.5), ou encore Jo-Wilfried Tsonga (N.10) sont passés sans encombre. Benoît Paire s'est aussi imposé, tout comme Gaël Monfils. Stéphane Robert (119e mondial) et Vincent Millot (267e) poursuivent leur rêve, alors que Llodra et Pouille ont été éliminés.

Quarante degrés à l'ombre. Voilà le premier adversaire qu'ont dû affronter les joueurs à Melbourne lors de la 2e journée de l'Open d'Australie. Une vraie fournaise, qui a coûté à Frank Dancevic, opposé à Benoît Paire, un bref évanouissement dans le 2e set. "Ca me brûlait les pieds, j'avais impression de marcher sur des  cendres", avouait Jo-Wilfried Tsonga. "Mais l'important c'était de gagner, pas de faire une oeuvre d'art." Le N.2 français l'a fait aux dépens de l'Italien Filippo Volandri (70e mondial), 7-5, 6-3, 6-3. Hormis lorsqu'il a concédé le break sur son deuxième jeu de service au  premier set, le Français n'a jamais été mis en difficulté par Volandri, qui a  perdu là son 16e match d'affilée en Grand Chelem. "C'était dur, c'était difficile de sentir la balle, mais j'ai fait le job", a déclaré la tête de série N.10.

En 1h46, et pour la première fois sous les yeux de son nouveau conseiller, Stefan Edberg, Roger Federer n'a pas traîné pour prendre son billet pour le 2e tour. Opposé à James Duckworth (133e mondial), le quadruple vainqueur de ce Grand Chelem n'a défendu qu'une balle de break pour s'imposer 6-4, 6-4, 6-2. "Il n'y avait pas beaucoup de rythme. Il s'agissait simplement de  faire le boulot et de ne pas perdre son service", a remarqué le Suisse.  "C'était un match solide du début à la fin. J'aurais peut-être pu convertir  quelques balles de break de plus, mais ça n'a plus d'importance."

Finaliste en 2013 et tête de série N.4, Andy Murray a rassuré son monde en corrigeant le Japonais Go Soeda, 112e mondial, en trois sets 6-1, 6-1, 6-3. Sa petite opération au dos fin septembre n'est semble-t-il plus qu'un mauvais souvenir pour le Britannique qui aimerait bien aller chercher un titre à Melbourne après trois finales perdues. Au prochain tour, Murray affrontera un qualifié, le Français Vincent Millot, tombeur de l'Américain Wayne Odesnik. Classé au 267e rang à l'ATP, Millot a remporté le tout premier match de sa carrière dans un tournoi du grand Chelem, en cinq sets  7-5, 4-6, 6-7 (4/7), 6-1, 6-3.

Vainqueur samedi du tournoi de Sydney, Juan Martin Del  Potro a lui aussi validé son billet pour le prochain tour en battant, non sans mal, l'Américain Rhyne Williams, 130e mondial, en quatre sets 6-7 (1/7),  6-3, 6-4, 6-4. L'Argentin affrontera au prochain tour l'Espagnol Roberto Bautista.

La chaleur a fait des siennes

L'image de cette 2e journée, c'est lors du match entre Benoît Paire et Frank Dancevic. Mais ce n'est pas une raquette cassée par le Français ou une de ses amorties géniales. Sous l'effet de cette intense chaleur, le Canadien, issu des qualifications, s'est en effet évanoui brièvement sur le court, lors du 2e set, après avoir fourni un énorme effort lors du premier set conclu par son adversaire au jeu décisif (14-12). Mais Dancevic a pu reprendre la partie, s'inclinant 7-6, 6-3, 6-4, face aux 24 aces et 90% de points marqués sur premières balles par l'Avignonnais. La tête de série N.27 jouera au prochain tour l'Australien Nick Kyrgios (183e mondial).

Jouant un peu plus tard, Gaël Monfils a moins souffert de la chaleur pour l'emporter aisément face à l'Américain Ryan Harrison, 110e mondial (6-4, 6-4, 6-4). Finaliste à Doha, le Parisien confirme sa grande forme de ce début de saison. Au prochain tour, il pourra confirmer cette impression face au vainqueur du match opposant l'Américain Jack Sock à l'Allemand Tobias Kamke.

Repêché en dernière minute en tant que "lucky-loser", Stéphane Robert a réalisé la bonne affaire en dominant Aljaz Bedene, 104e mondial, 7-6 (7/3), 6-0, 6-0. L'homme à la casquette, toujours féru de plaisir et de bonnes sensations, a profité du forfait de Kohlschreiber (N.21) pour intégrer le tableau final et se qualifier pour le 2e tour, pour la deuxième fois de sa carrière. Il aura un beau coup à jouer contre le Polonais Michal Przysiezny, 64e mondial. En revanche, Michael Llodra a chuté contre l'Allemand Berrer 6-4, 7-5, 6-1, tout comme le jeune Lucas Pouille, défait avec les honneurs par le Serbe Lajovic 6-4, 7-6 (11/9), 4-6, 6-3.

Lundi, il y avait eu trois abandons. Pour cette 2e journée, il y en a également trois au compteur, avec celui de Radek Stepanek, mené 6-7 (3/7), 4-6, 6-1, 2-0 par le Slovène Blaz Kavcic, et celui de John Isner (N.13), mené 6-2, 7-6 (8/6) par le Slovaque Martin Klizan. L'Allemand Reister a cédé face au Brésilien Bellucci alors que ce dernier menait 4-6, 6-3, 7-6 (7/5).

Le tableau de l'Open d'Australie

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie