Tomas Berdych
Le joueur tchèque Tomas Berdych | AFP - WILLIAM WEST

Berdych s'offre sa demie

Publié le , modifié le

Tomas Berdych est le premier demi-finaliste de cet Open d'Australie. Le Tchèque a dominé l'Espagnol David Ferrer en quatre manches 6-1, 6-4, 2-6, 6-4 et affrontera Stanislas Wawrinka qui a dominé le Serbe Novak Djokovic.

Quinze ans après Jiri Novak, un Tchèque est à nouveau en demi-finale de l'Open d'Australie. Après avoir buté trois ans d'affilée en quarts de finale, Tomas Berdych atteint enfin le dernier carré. Il réussit son "Grand Chelem" à lui puisque avec cette qualification, il a désormais atteint les demi-finales dans tous les Majeurs. Il devient donc le cinquième joueur actuel à y parvenir après Rafael Nadal, Novak Djokovic, Andy Murray et Roger Federer. Pour rejoindre le "Big Four" il a bataillé contre un David Ferrer qui l'avait souvent battu (7 défaites, 4 succès avant ce quart). Grâce à son service (10 aces) et son abnégation, il a surmonté le coup de moins bien au troisième set pour finir le travail au quatrième.

Le numéro 7 mondial a pris la rencontre par le bon bout. Agressif et beaucoup plus régulier que l'Espagnol, il a facilement empoché la première manche en une demi-heure avant de confirmer dans la deuxième. Si la partie était sur le point de s'équilibrer, Berdych a conservé l'avantage grâce à une plus grande réussite sur balle de break (2/5). Mené deux manches à rien, Ferrer voyait la demi-finale, la troisième en quatre ans, s'envoler. Mais l'Espagnol est tenace et le besogneux comme il se caractérise à recommencer son travail de sape. Beaucoup plus régulier dans l'échange (seulement 7 fautes directes dans le troisième set), il a miné un Berdych complètement déboussolé. Le "body language" ne trompait pas : tête basse, regard vide, Berdych ne trouvait plus la solution. "Ca a été extrêmement difficile, très dur physiquement", a déclaré Berdych."Au troisième set, je ne jouais pas mon meilleur tennis. C'est le premier set du tournoi où j'ai eu des hauts et des bas. Mais ensuite, je me suis reconcentré pour être solide sur mon service et essayer de faire un break."

Le complexe d'infériorité

C'est finalement l'Espagnol qui l'a remis dans la partie au coeur du quatrième. Inexplicablement, la tête de série n°3 a "balancé" son troisième jeu de service. Le Tchèque n'en demandait pas tant. En convertissant l'une de ses deux balles de break, il a viré en tête pour ne plus jamais la lâcher malgré les tentatives de l'Espagnol (0/5 aux balles de break). Si ce dernier a sauvé une balle de match sur son service, obligeant Berdych à conclure sur sa mise en jeu, il a été loin de ses canons habituels (46 fautes directes) pour s'imposer. 

En se hissant dans le dernier carré à Melbourne, il rejoint la crème de la crème du tennis actuel. Mais dans les chiffres, il en est encore loin. Car il n'a disputé qu'une seule finale, face à Nadal à Wimbledon en 2010, et qu'il est très largement mené dans les confrontations. Ainsi face à Djokovic qu'il pourrait retrouver en demi-finale, si le Serbe écarte Wawrinka, il n'a remporté que deux matches, pour 15 revers.